•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandre Chevrier quitte les Roughriders pour les Alouettes et sa famille

Alexandre Chevrier en train de signer son contrat avec les Alouettes, aux côtés de sa conjointe et de leur fils.

Ce contrat avec les Alouettes comble Alexandre Chevrier au plus haut point, tant le footballeur que l'homme.

Photo : fournie par Alexandre Chevrier

Après avoir fait sa place dans la Ligue canadienne de football (LCF) avec les Roughriders de la Saskatchewan, Alexandre Chevrier profite de son statut de joueur autonome pour rentrer à la maison et défendre les couleurs des Alouettes de Montréal.

C’est vraiment spécial. Je me rappelle d’avoir déjà participé au camp des mini-Alouettes. Comme mes parents et mes grands-parents, je suis les activités des Alouettes depuis des années, et maintenant, je vais porter leur uniforme. C’est un rêve de petit gars!, indique Alexandre Chevrier quelques minutes après avoir apposé son nom au bas d’un contrat.

Alexandre Chevrier fait son entrée sur le terrain du Stade Mosaic de Regina.

Alexandre Chevrier avait été repêché en septième ronde par les Roughriders en 2017. (archives)

Photo : LCF/Johany Jutras

Parents d’un petit garçon depuis le 3 décembre, le Québécois et sa conjointe Marilyn Gibeault étaient intéressés par l'idée que le footballeur poursuive sa carrière dans l’Ouest canadien afin de vivre une expérience familiale. Il avait d’ailleurs entamé les négociations avec le directeur général Jeremy O’Day au cours de l’hiver, mais l’offre des Alouettes l’a rapidement séduit. Le secondeur, utilisé au sein des unités spéciales, s’est entendu pour un contrat d’une saison.

« Ça représente beaucoup pour Marilyn et pour moi. Nous ne pouvons pas voir nos proches actuellement [en raison des restrictions sanitaires], mais nous sommes très bien entourés. Nous avons hâte que notre fils Mavrik puisse voir nos familles et nos amis. »

— Une citation de  Alexandre Chevrier, nouveau joueur des Alouettes de Montréal

Depuis que Danny Maciocia a été embauché à titre de directeur général, il a courtisé et attiré bon nombre de footballeurs québécois dans le nid des Alouettes de Montréal. Cela permettra à Alexandre Chevrier de retrouver beaucoup de visages et de joueurs qu’il connaît bien, le principal étant Alexandre Gagné, son grand ami avec qui il a fait la pluie et le beau temps avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke avant de se retrouver à Regina.

Est-ce que ce sera spécial de le retrouver? Honnêtement, ça aurait été beaucoup plus spécial de ne pas jouer avec lui. Ce sera notre septième saison ensemble. C’est drôle à dire, mais c’est juste une continuité! La seule différence est que nous ne serions plus colocataires.

Reconnaissant envers la Saskatchewan

Excité par son nouveau défi, Alexandre Chevrier est tout de même reconnaissant envers les Roughriders, l’équipe qui lui a offert sa première chance dans la LCF en le sélectionnant en septième ronde lors du repêchage en 2017. En deux saisons avec le Vert et Blanc, il a amassé 28 plaqués, tous réalisés au sein des unités spéciales, en 34 matchs de saison.

Ça me fait quelque chose de quitter les Riders. J’ai beaucoup de respect pour cette organisation, pour les partisans de cette incroyable ville de football. Je ne remercierai jamais assez Jeremy O’Day, Chris Jones et Craig Dickenson. C’est grâce à eux si je peux encore jouer au football, avoue-t-il.

Comme tous les footballeurs de la Ligue canadienne de football et des partisans aux quatre coins du pays, Alexandre Chevrier espère qu’il sera possible de tenir une saison en 2021.

Alexandre Chevrier en action lors d'un match en 2018.

En deux saisons avec le Vert et Blanc, Alexandre Chevrier a amassé 28 plaqués, tous réalisés au sein des unités spéciales. (archives)

Photo : Roughriders de la Saskatchewan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !