•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'application fédérale Alerte COVID collectera plus de données

Le gouvernement affirme que l'application continuera de se conformer à des « mesures strictes de protection de la vie privée ».

Une main tient un cellulaire affichant l'application Alerte COVID.

L'application Alerte COVID a été lancée le 31 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Ottawa a annoncé mardi après-midi que l'application canadienne Alerte COVID recueillera davantage de données à partir des appareils sur lesquels elle est installée, mais le gouvernement affirme que la vie privée des utilisateurs et utilisatrices continuera d'être respectée.

Fonctionnant avec la technologie sans fil Bluetooth, Alerte COVID indique aux personnes qui l’utilisent qu'elles ont été en contact étroit avec une personne déclarée positive. Cependant, grâce aux fonctions de confidentialité intégrées, il est impossible de savoir où le contact a eu lieu ou avec qui.

Une application efficace?

Jusqu'à présent, il a été difficile d’évaluer l’utilité de cette application, puisqu’il était impossible de savoir combien de personnes avaient été averties d'une exposition potentielle.

L'équipe de développement de l'application a souligné que les données n'étaient pas accessibles, car une grande partie des informations relatives aux contacts étroits sont stockées sur des téléphones cellulaires individuels, plutôt que sur un serveur central.

Il est problématique d'adopter et de lancer une technologie et de n'avoir aucun moyen d'évaluer si elle est réellement utile, a déclaré Teresa Scassa, professeure de droit à l'Université d'Ottawa.

Mme Scassa a ajouté qu'elle n'avait aucune inquiétude immédiate concernant la collecte de données. Le communiqué de presse du gouvernement indique que la mise à jour continuera de se conformer à de fortes mesures de protection de la vie privée pour préserver la confidentialité.

Je suis rassurée par le fait qu'ils commencent seulement maintenant à collecter des données, a déclaré Mme Scassa, qui est aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et politique de l'information à l'Université d'Ottawa.

Des données centralisées

L'application a été reconfigurée pour envoyer chaque jour un paquet de données supplémentaires à un serveur central, selon un responsable du développeur, le Service numérique canadien (SNC). Le fonctionnaire a déclaré que celles-ci ne seraient pas jointes aux informations d'identification personnelle ou à l'adresse IP d'un utilisateur ou d'une utilisatrice, qui seront également envoyées au serveur.

Sur Twitter, le SNC a indiqué que les personnes qui utilisent cette application recevraient une notification lorsque l'application commencera à collecter les données, d’ici les deux prochaines semaines. Il ne sera pas possible de refuser la mise à jour.

Selon le communiqué, l'application recueillera des données sur le nombre d’utilisatrices et utilisateurs actifs et de téléchargements par province ou territoire, le nombre de notifications d'exposition envoyées, le nombre de personnes qui signalent avoir reçu un diagnostic de COVID-19 et les performances techniques permettant de garantir le bon fonctionnement de l'appli.

Le bureau du commissaire à la protection de la vie privée, Daniel Therrien, a été consulté au sujet de la nouvelle collecte de données et un porte-parole a déclaré que l'équipe était satisfaite des garanties.

Selon le gouvernement, les statistiques recueillies par l’application seront publiées en ligne au printemps.

Alerte COVID a été téléchargée plus de 6,1 millions de fois, mais on ne sait pas exactement combien de Canadiens et Canadiennes ont ensuite terminé le processus d'installation sur leur téléphone intelligent et ont vraiment utilisé l’application.

Après que des problèmes techniques ont récemment empêché l'application d’envoyer des alertes, le SNC a recommandé de l'ouvrir régulièrement pour s'assurer qu'elle fonctionne toujours.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !