•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les températures glaciales, une menace supplémentaire pour les sans-abri

Chargement de l’image

Le public est invité à faire des dons de couvertures ou de vêtements chauds à l'Armée du Salut. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Avec les températures glaciales qui s’abattent sur la Saskatchewan, les risques d’hypothermie et de décès augmentent pour les sans-abri de la province alors que les organismes d'aide sont débordés.

Plusieurs organismes, à l'instar du Saskatoon Housing Initiatives Partnership (SHIP), font de leur mieux pour venir en aide aux sans-abri de la province qui ont tous ont besoin d’un lieu sécuritaire pour dormir et séjourner.

Au cours des trois derniers jours, son équipe de travailleurs des services d’approche a rencontré une soixantaine de personnes dans la rue, la plupart entre minuit et 5 h du matin. À cette heure, il n’est pas rare que la température descende sous les -40 °C, sans tenir compte du refroidissement éolien.

Si en plein jour l’organisme a la possibilité de recourir aux Services sociaux pour rediriger la clientèle vers des refuges d’urgence, c’est loin d’être, en revanche, le cas à la tombée de la nuit.

En effet, au-delà de 23 h, il n’est pas rare que les refuges comme le Lighthouse ou l’Armée du Salut affichent complet. Une situation aggravée par la pandémie.

Un centre qui, par exemple, pouvait recevoir en temps normal 16 ou 20 personnes n’en reçoit désormais que quatre ou cinq… et avec une limite de temps, explique la directrice de SHIP, Lyn Brown.

Dans de tels cas, l’organisme envoie les personnes nécessitant de l’aide dans des chambres d’hôtel réservées spécifiquement pour les situations d’urgence.

Du côté de Regina, la situation est loin d’être différente.

Le programme Housing First, coordonné par Kendra Giles, tente d’offrir des logements à long terme aux personnes en situation d’itinérance. Pour le moment, il compte 30 bénéficiaires et près de 80 autres se trouvent sur la liste d’attente.

Plusieurs d'entre eux ne peuvent se rendre dans un refuge faute d’espace. Là encore, la COVID-19 limite encore davantage les capacités d’accueil.

Nous collaborons avec plusieurs organismes afin d’aider à mettre en place le soutien qui fait défaut à Regina, raconte Kendra Giles, également gestionnaire aux programmes de logements innovateurs de la société résidentielle Phoenix.

Si des citoyens désirent venir en aide à une personne se retrouvant à la rue par grand froid, le public est invité à contacter l’aide d’urgence de l’Armée du Salut au 306 244-6280 ou à faire des dons de couvertures et de vêtements chauds.

Avec les informations de Geneviève Patterson et de Gregory Wilson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !