•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Train léger à Hamilton : l'Ontario investira 1 G$ de dollars et demande l'aide d'Ottawa

La province contribuera à hauteur de 1 milliard de dollars, mais a besoin de 1,5 milliard de dollars d'Ottawa.

Dessin montrant une femme qui monte à bord du train léger.

L'Ontario contribuera à hauteur de 1 milliard de dollars, mais dit avoir besoin de 1,5 milliard de dollars d'Ottawa.

Photo : Steer Davies Gleave

Radio-Canada

L'Ontario ravive le projet de train léger sur rail (TLR) à Hamilton avec un engagement d'un milliard de dollars. Ce projet sera toutefois considérablement réduit, et sa réalisation dépendra de l'intervention du gouvernement fédéral.

Le ministère des Transports de l’Ontario se dit prêt à dépenser un milliard de dollars pour les coûts de construction du réseau du train léger de Hamilton pour les portions des rues King et Main.

Mais le gouvernement fédéral doit encore s’engager à verser 1,5 milliard de dollars dans le projet pour que celui-ci s'étende de l'Université McMaster au parc Gage.

Il nous faudra [l'implication de] tous les niveaux de gouvernement pour faire de ce projet de train léger à Hamilton une réalité, a déclaré la ministre des Transports Caroline Mulroney. Tout le monde va devoir participer.

Cette nouvelle ligne de neuf kilomètres est plus courte que la ligne de 14 kilomètres initialement prévue allant de l’Université McMaster au centre commercial Eastgate Square.

Le maire de Hamilton, Fred Eisenberger, se dit prudemment optimiste quant à son aboutissement.

Mon objectif a toujours été, et continuera d'être, de relier de l’Université McMaster au centre Eastgate Square avec ce projet, affirme-t-il. Si nous procédons par étape, ce qui a toujours été prévu, nous pouvons le mener à terme, pense le fervent partisan du projet.

M. Eisenberger ajoute que le secteur privé est également intéressé. Il pense que les 14 kilomètres seront réalisés, même si la construction est échelonnée sur plusieurs phases.

J'ai hâte de remettre ce projet sur les rails en travaillant avec nos partenaires provinciaux, fédéraux et du secteur privé.

Une citation de :Fred Eisenberger, maire de Hamilton

La province soumettra le projet de TLR de Hamilton au gouvernement fédéral comme étant l'un des cinq projets de transport en commun prioritaires de la région du Grand Toronto et de Hamilton. Les autres priorités sont la ligne Ontario, le prolongement du métro au nord de la rue Yonge, du métro à Scarborough et du prolongement vers l’ouest de la ligne d’Eglinton Crosstown, à Toronto.

Les demandes seront soumises dans le cadre du Programme d'infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) pour le transport en commun.

Nous sommes maintenant passés d'un projet annulé en décembre 2019 à un projet provincial prioritaire, a déclaré M. Eisenberger dans un communiqué.

Un parcours semé d'embûches

Le projet remonte à 2007, lorsque la Ville de Hamilton a utilisé pour la première fois une subvention de Metrolinx pour effectuer une évaluation environnementale.

En 2015, la première ministre de l'époque, Kathleen Wynne, avait annoncé un milliard de dollars pour sa construction, qui à l'époque consistait à emprunter la rue James Nord jusqu'au bord de l’eau.

À la fin 2019, Caroline Mulroney annule soudainement le projet, affirmant que ce dernier devenait trop coûteux et que la Ville de Hamilton ne pouvait pas se le permettre.

Le maire Fred Eisenberger avait déclaré que les chiffres étaient exagérés et le syndicat LiUNA avait rédigé son propre rapport, qui a conclu que le dépassement des coûts était inférieur à ce que la province prétendait.

Dessin d'une mère qui pousse son bébé en poussette au moment où un train léger arrive à quai.

Le projet de train léger à Hamilton a été modifié plusieurs fois depuis le projet initial, qui remonte à 2007.

Photo : Metrolinx

Mme Mulroney avait alors mis sur pied un groupe de travail qui recommandait soit le TLR, soit un système de transport rapide par autobus (TRB). La province a publié le rapport du groupe de travail mardi après-midi.

Une nouvelle estimation montre que la construction d'une ligne de l’Université McMaster au parc Gage coûterait entre 2,2 et 2,5 milliards de dollars.

L’agence provinciale Metrolinx a fait l’acquisition de propriétés pour créer un espace destiné au réseau. Elle a dépensé 162 millions de dollars pour le projet jusqu'à présent.

Réactions de l'opposition

Selon la chef du NPD Andrea Horwath, le projet de train léger de Hamilton est un projet absolument prioritaire.

Les Hamiltoniens en avaient assez du gouvernement libéral qui ne respectait pas ses promesses et maintenant ils en ont assez que le gouvernement conservateur annule, bloque, retarde et modifie le TLR, écrit-elle par voie de communiqué.

Ce projet doit aller de l'avant immédiatement, avec ou sans le gouvernement fédéral.

Une citation de :Andrea Horwath, chef du NPD et députée provinciale de Hamilton-Centre

Tout ce qu'ils ont réussi à accomplir jusqu'à présent, c'est d'écraser les petites entreprises qui comptaient sur ce train léger, ajoute la chef du NPD de l'Ontario.

Selon le député fédéral néo-démocrate de Hamilton-Centre, Matthew Green, si le TLR n'est pas construit, ce sera probablement le plus grand vol de terrain que cette ville ait jamais connu.

Les gens ont attendu ce projet pendant si longtemps, rappelle-t-il.

En se tournant vers le gouvernement fédéral pour obtenir du financement, la province espère essentiellement puiser dans les fonds alloués aux infrastructures, selon le député néodémocrate.

Le chef du Parti libéral de l'Ontario Steven Del Duca critique aussi le gouvernement Ford. Il y a un an, Doug Ford a tourné le dos aux habitants de Hamilton et à leurs rêves de transport en commun, écrit-il par voie de communiqué.

C’était l’une des nombreuses coupes que Ford a faites dans les services publics lors de son entrée en fonction, et maintenant, à l’approche des prochaines élections, il fait volte-face pour leur proposer une version réduite, poursuit Steven Del Duca.

Il ajoute que le TLR est un projet de transport en commun qui transformerait Hamilton et que ses habitants méritent le train léger qui leur a été promis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !