•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre écoles de Sept-Îles aux prises avec la COVID-19

Des élèves masqués sont assis à distance les uns des autres.

Une éclosion dans une école secondaire privée est en cours à Sept-Îles (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Depuis vendredi dernier, quatre écoles de Sept-Îles ont enregistré des cas de COVID-19 au sein de leur établissement.

Avec les deux nouveaux cas annoncés mardi qui sont liés à des milieux scolaires, un total de cinq cas ont été répertoriés dans des écoles de Sept-Îles et de Uashat mak Mani utenam en cinq jours.

Ce qui représente plus de 60 % des huit cas actifs sur la Côte-Nord à l'heure actuelle.

Une seule éclosion, de moins de cinq cas, est en cours à l'Institut d'Enseignement de Sept-Îles, selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

L'Institut d'enseignement de Sept-Îles, en été.

Une éclosion est en cours à l'Institut d'enseignement de Sept-Îles (archives).

Photo : Radio-Canada

Les autres écoles actuellement touchées par la COVID-19 sont l'école secondaire Jean-du-Nord, l'école primaire Jacques-Cartier ainsi que l'école Manikanetish.

La directrice de l’école secondaire Jean-du-Nord, Marie-Ève Murray, se disait prête à faire face à une telle éventualité. Elle estime que le bon déroulement du protocole de gestion des contaminations en place a permis de rassurer une bonne partie des étudiants.

Ça s’est déployé très rapidement. L’annonce m’a été transmise en fin de journée et déjà en soirée l’équipe de désinfection était sur place pour compléter la désinfection des surfaces. Les communications étaient lancées aux parents et aux employés. Notre infirmière scolaire était déjà à pied d’œuvre pour rejoindre tous les élèves et les parents de la bulle-classe concernée tandis que l’enseignement à distance a pu démarrer dès le lendemain, précise-t-elle.

Un rassemblement en cause?

Pour l'instant, il n'y a pas de lien entre ces cas, mais les enquêtes épidémiologiques sont toujours en cours, indique le médecin-conseil en santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun.

Nous avons eu un signalement par rapport à un rassemblement qui a eu lieu. Actuellement, selon les enquêtes épidémiologiques, on n'a pas de lien entre ce rassemblement et les cas qu'on a. Les cas et les contacts sont actuellement en isolement. Les dépistages sont en cours, précise le docteur.

Jusqu'à maintenant, un total de quatre groupes-classes, soit environ 80 personnes, ont été retirés de leurs écoles respectives afin de prévenir la propagation du virus, selon le CISSS de la Côte-Nord.

Toutes les écoles où sont répertoriés des cas de COVID-19 demeurent ouvertes, pour l'instant.

Malgré l'assouplissement des mesures sanitaires, lundi, Richard Fachehoun rappelle que la situation épidémiologique de la Côte-Nord demeure fragile et invite la population à redoubler de vigilance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !