•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta renforce ses tests rapides dans les centres de soins de longue durée

Gros plan sur un échantillon que manipule un technicien de laboratoire qui porte des gants.

Les tests de dépistage rapide de la COVID-19 sont utilisés à travers le Canada, le plus souvent pour tester des personnes symptomatiques.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

L’Alberta étend son programme de dépistage rapide à tout le personnel des centres de soins longue durée et des résidences pour personnes semi-autonomes, même en l'absence de symptôme de la COVID-19.

Dès la semaine prochaine, certains établissements commenceront à tester leur personnel une fois par semaine grâce aux tests rapides. Le gouvernement vise à en faire une pratique courante pour les 36 000 employés de ces centres et de ces résidences.

Les tests rapides donnent des résultats en 15 à 20 minutes, mais ils sont moins fiables que les tests traditionnels. Ils sont surtout utilisés pour détecter la présence du virus chez les personnes qui sont symptomatiques ou qui viennent tout juste d’être infectées.

L'usage remonte à décembre

L’Alberta a commencé à les utiliser en décembre auprès des gens symptomatiques dans des établissements aux prises avec des éclosions, certains centres de dépistages et hôpitaux ruraux et des refuges pour sans-abri.

Le but des tests rapides est de trouver et d'isoler les cas potentiellement positifs plus tôt. Un test traditionnel est ensuite effectué pour confirmer le résultat.

Selon le ministre de la Santé, Tyler Shandro, les tests PCR réguliers continueront d’être au cœur de la stratégie de dépistage de l’Alberta.

[ Les tests rapides ] sont une couche de protection additionnelle, dit-il.

L’an dernier, l’Alberta a reçu 800 000 trousses de dépistage rapide de l’Agence de la santé publique du Canada. La semaine dernière, le gouvernement albertain a offert 7000 de ces trousses pour un projet pilote de la compagnie Suncor et du Laboratoire de destruction créative de l’Université de Toronto.

Ce projet de 10 semaines consiste à tester des ouvriers asymptomatiques de l’usine principale de Suncor ainsi que des membres des communautés autochtones de Fort McKay deux fois par semaine.

L’usine principale de Suncor est présentement aux prises avec une éclosion de COVID-19. Aucun test rapide effectué jusqu’à maintenant n'a donné de résultat positif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !