•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre saison difficile pour les cabanes à sucre

Les cabanes à sucre du Québec comptent sur une offre de repas à emporter pour assurer leur survie.

La main d'un homme qui tient un chaudron d'eau d'érable.

Le temps des sucres s'annonce difficile.

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Les acériculteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec, qui avaient l’habitude d’accueillir en leurs murs des visiteurs pour déguster un repas, se préparent à une saison des sucres bien différente cette année.

Le 15 mars dernier, les 200 cabanes à sucre du Québec avaient dû interrompre leurs activités en raison de la pandémie de COVID-19. Près du quart d’entre elles ont d’ailleurs déclaré faillite au cours des derniers mois.

Selon la présidente fondatrice de l’Association des cabanes à sucre du Québec, Stéphanie Laurin, les résultats de la prochaine saison des sucres risquent d’être encore plus catastrophiques si jamais on ne fait rien, a-t-elle déclaré en entrevue avec Anne Boucher, de l'émission En direct.

C’est pourquoi son association lancera sous peu l’initiative Ma cabane à la maison, qui consiste à mettre en place des services de repas pour emporter dans les cabanes de la province afin de sauver la saison des sucres 2021, en péril pour le moment.

Des repas de cabane à sucre pour emporter

Au Centre-du-Québec, l’Érablière Prince, à Saint-Wenceslas, proposera ce type de repas à sa clientèle dès samedi. Par contre, sa propriétaire demeure pessimiste quant à la possibilité de servir des sucreries à l’intérieur au cours des prochaines semaines.

Ça m’étonnerait vraiment beaucoup [de rouvrir la salle à manger], donc on a fait une croix là-dessus pour cette année.

Une citation de :Fanny Prince, propriétaire de l’Érablière Prince

Pour écouter la chronique d'Anne Boucher à l'émission En direct au sujet de l'Érablière Prince, cliquez ici.

D’autres acériculteurs, comme Robert Dufresne, de la Cabane à sucre Du-Bois-é, à Trois-Rivières, se préparent à ce que Québec autorise l'accès aux salles à manger, en respect des règles de la santé publique. Il a même prévu des séparateurs en plastique à installer entre les tablées au cas où il obtiendrait l’autorisation de recevoir des clients.

On devrait pouvoir recevoir à capacité réduite, c’est ce que je crois personnellement.

Une citation de :Robert Dufresne, propriétaire de la Cabane à sucre Du-Bois-é

Pour écouter la chronique d'Anne Boucher à l'émission En direct au sujet de la Cabane à sucre Du-Bois-é, cliquez ici.

En attendant une annonce en ce sens, son équipe et lui planchent sur un concept de repas pour emporter et une réouverture partielle de l’érablière pour les marcheurs, une offre qu’il espère prête à temps pour la semaine de relâche scolaire.

D'après les informations d'Anne Boucher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !