•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aurores boréales et parhélies, ces phénomènes qui illuminent le ciel

Ces derniers jours, le ciel hivernal a offert des visions enchanteresses à de nombreux Manitobains.

Quatre petits bâtiments sous un ciel qui montre des aurores boréales

Justin Anderson est l'un des fondateurs de la page Facebook Manitoba Aurora and Astronomy. Il a capturé cette photo près d'Alexander, le samedi 6 février 2021.

Photo : Justin Anderson

Radio-Canada

Les nuits plus longues en hiver et les journées ensoleillées du Manitoba sont propices aux phénomènes optiques atmosphériques. Les aurores boréales et les parhélies se manifestent régulièrement aux yeux de tous ceux qui sont prêts à affronter le froid pour les observer.

Ils sont nombreux à avoir pu profiter d’un de ces deux phénomènes à travers la province et les photos ont afflué sur les réseaux sociaux.

Justin Anderson est un passionné. Il a observé un très grand nombre d’aurores boréales. Celles qui ont illuminé le ciel manitobain cette fin de semaine se classent parmi les cinq plus belles qu'il a vues.

Les couleurs étaient incroyables. Les piliers étaient vraiment très brillants à l'œil nu. Ils étaient d’un vert qui tirait sur le violet, avec un peu de rouge dedans aussi.

Une citation de :Justin Anderson

Des chasseurs de phénomènes atmosphériques

Justin Anderson est l'un des fondateurs de la page Facebook Manitoba Aurora and Astronomy (Nouvelle fenêtre).

Une personne de dos se tient les bras tendus vers le ciel en face d'une aurore boréale.

Anthony Urso, membre du groupe, a capturé l'arc que les aurores boréales ont fait dans le ciel du Manitoba au nord de Marquette, le samedi 6 février 2021.

Photo : Anthony Urso

De nombreux autres amateurs de phénomènes célestes font partie de cette communauté de passionnés sur les réseaux sociaux. Ils y partagent leurs photos d’aurores boréales, de parhélies ou de tout autre phénomène qui survient dans le ciel de la province.

Ils transmettent également leurs connaissances ainsi que des alertes lorsque les conditions sont propices à l’apparition de ces spectacles lumineux.

Justin Anderson consulte de manière obsessionnelle la météo solaire. Presque toute la journée, tous les jours, je surveille la météo pour m’assurer que s’il y a des chances d’en voir, je serai au courant, raconte-t-il.

Le groupe comprend également des nouveaux arrivés au Manitoba. Selon Justin Anderson, plusieurs d’entre eux ont choisi de s’installer dans la province dans l’optique de pouvoir observer des phénomènes célestes.

L’origine des phénomènes

Si ces spectacles lumineux sont courants au Manitoba, c’est parce que la province réunit des conditions météorologiques très favorables.

Le parhélie donne l'impression que deux soleils sont parallèles et forme une sorte de couronne autours de l'astre solaire  l'inukshuk est un empilement de pierre de forme humanoïde.

Il existe un phénomène nocturne identique aux parhélies et qui concerne la lune, cela s'appelle parasélène (archives).

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe LeBlanc

Le parhélie, ou chien de soleil , est l'apparition de deux points lumineux semblables au soleil, alignés de part et d’autre de celui-ci. Il s'observe plus facilement au lever du soleil, avec un ciel dégagé et un air très froid. Il survient lorsque des cristaux de glace qui ont la forme de plaquettes hexagonales tombent lentement ou sont en suspension près du sol.

C’est une réfraction dans la plaque de glace qui va dévier les rayons de lumière et la renvoie vers nous à un angle d’environ 22 degrés, déclare le météorologue d’Environnement Canada Simon Legault, en entrevue au 6 à 9.

Les aurores boréales ou polaires s'observent quant à elles lorsque les particules du vent solaire qui se déplacent rapidement entrent en collision avec des gaz à basse pression dans la haute atmosphère terrestre, selon Environnement Canada. Ce phénomène a lieu près des pôles puisqu’ils agissent comme un champ magnétique qui dévie le vent solaire.

La proximité du Manitoba du pôle Nord est donc propice à l'observation de ce phénomène. De plus, les vastes prairies sont idéales pour s’éloigner de la pollution lumineuse de la ville, qui empêche l’observation des aurores boréales.

Avec les informations de CBC et du 6 à 9

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !