•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antony Auclair prévoit amener le trophée du Super Bowl à Québec

Antony Auclair tient le ballon en courant vers l'avant.

Antony Auclair pendant un match contre les Seahawks de Seattle, en novembre 2019.

Photo : Getty Images / Otto Greule Jr

À peine remis des émotions de dimanche soir, Antony Auclair aura bientôt des décisions à prendre quant à son avenir dans la NFL. Pour l’instant, toutefois, l’athlète de Notre-Dame-des-Pins se promet de savourer pleinement la conquête du Super Bowl et, si possible, ramener le trophée Vince-Lombardi à Québec et en Beauce.

C’était incroyable comme moment, surtout que c’était dans notre stade. L’ambiance était extraordinaire. On pouvait sentir l’avantage qu’on avait d’être à la maison, a expliqué l’ailier rapproché de 27 ans, mardi matin, au sujet de la victoire de 31-9 contre les Chiefs.

Le match à sens unique a surpris bien des experts et amateurs, mais la recette des Buccaneers pour gagner était assez simple, sur papier du moins. On avait un bon plan de match et on l’a exécuté.

La présence des nouveaux venus Tom Brady et Rob Gronkowski avec l’équipe a défrayé la manchette toute la saison, surtout depuis la victoire de dimanche, mais la victoire était encore plus significative pour les piliers de l’équipe.

Des gars comme Lavonte David, Mike Evans et Cam Brate sont là depuis longtemps et ils auraient pu quitter le bateau, mais ils sont restés bâtir la fondation de l’équipe, a dit Antony Auclair, lui-même à sa 4e saison à Tampa Bay.

Je suis tellement content pour ces gars-là qui ont subi des saisons perdantes année après année, et là, la première saison où ils font les séries, ils gagnent le Super Bowl

Une citation de :Antony Auclair, ailier rapproché des Buccaneers de Tampa Bay

.

Une blessure qui a tout changé

N’empêche, le Beauceron a tiré des leçons d’une saison à côtoyer de près le duo Brady-Gronkowski. Ces gars-là ont du fun à jouer au football et c’est contagieux. Juste jouer pour avoir du plaisir, des fois on l’oublie dans la NFL.

Le Québécois a aussi noté à quel point le quotidien des deux légendes est complètement centré autour du football. Ils travaillent jour et nuit, font attention à ce qu’ils mangent et font tout pour rester en santé avec de grosses équipes autour d’eux.

Auclair se promet donc d’investir personnellement pour mieux s’entourer, à l’avenir, de spécialistes qui l’aideront à rester sur le terrain. Cette saison, une blessure au mollet subie dès la deuxième semaine du calendrier lui a coûté cher.

La situation a forcé les Buccaneers à essayer un joueur de ligne offensive au poste de bloqueur additionnel qu’occupait le Beauceron dans les formations en puissance. Le joueur en question, Joe Haeg, s’est bien tiré d'affaire, ce qui a ultimement coûté le poste dans la formation à Auclair, qui n'était pas en uniforme au Super Bowl.

C’est l’histoire de la saison pour moi. C’est toujours ça qui arrive dans la NFL. Tu te blesses, d’autres joueurs ont une opportunité. Je ne peux pas être fâché contre mes coéquipiers, surtout qu’on a gagné le Super Bowl.

Reste à voir si la situation incitera l’ex-Rouge et Or ou l’état-major des Buccaneers à vouloir passer à autre chose cet hiver. Antony Auclair sera joueur autonome en mars. Chaque chose en son temps, précise-t-il toutefois. En ce moment, je pense à célébrer le Super Bowl, pas à ce qui s’en vient plus tard.

Le trophée Vince-Lombardi au Peps et en Beauce

Après des célébrations privées à l’Aquarium de Tampa Bay, où les artistes Migos et Ludacris se sont produits pour les champions dans la nuit de dimanche à lundi, le joueur de Notre-Dame-des-Pins et ses coéquipiers sont toujours en attente de savoir s’il y aura un défilé dans les rues de la ville malgré la pandémie.

Une chose est sûre, Auclair rentrera rapidement au Québec. À moins que les restrictions sanitaires ne l’en empêchent, il a bien l’intention d’amener le trophée Vince-Lombardi en Beauce et au Peps, où il devrait être, à un moment ce printemps.

L’ailier rapproché s’est d’ailleurs dit touché du soutien local ces dernières semaines, particulièrement de ses anciens frères d’armes du Rouge et Or.

Le Rouge et Or, c’est là où j’ai vécu mes plus beaux souvenirs de football en carrière. C’est incroyable. Cette fois-ci, même les Carabins étaient de mon côté. Tu vois à quel point ça a uni le Québec, a-t-il blagué en finissant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !