•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le studio derrière le jeu Cyberpunk 2077 victime d'une attaque au rançongiciel

Un personnage de jeu vidéo se regarde dans le miroir.

Une scène tirée de la bande-annonce du jeu « Cyberpunk 2077 », mettant en vedette Keanu Reeves

Photo : Cyberpunk 2077/YouTube

Agence France-Presse

Le fabricant polonais de jeux vidéo CD Projekt Red, auteur de Cyberpunk 2077 et de la série The Witcher, a annoncé mardi s'être fait voler des données dans une cyberattaque ciblée.

Un acteur non identifié a obtenu un accès non autorisé à notre réseau interne, collecté certaines données appartenant au groupe CD Projekt et laissé une demande de rançon, a indiqué le groupe sur Twitter.

Le studio a précisé que l'incident s'était produit lundi et que la police avait été contactée.

CD Projekt a publié une copie de la demande de rançon dans laquelle les pirates affirment avoir volé des codes sources de Cyberpunk 2077 et de The Witcher 3, ainsi que des documents internes.

Si nous ne parvenons pas à un accord, vos codes sources seront vendus ou divulgués en ligne, peut-on lire dans cette note qui donne au groupe 48 heures pour répondre.

Les personnes qui ont investi dans l'entreprise perdront confiance en votre groupe et votre action plongera encore plus bas, poursuivent les cyberpirates.

La bourse s’active

Les actions de CD Projekt cotaient en baisse de 5,2 % à la bourse de Varsovie vers 9 h mardi.

Les actions du groupe avaient déjà plongé après une série de problèmes à la sortie du très attendu jeu vidéo Cyberpunk 2077 en décembre, avant de reprendre le mois dernier quand le milliardaire Elon Musk a fait l'éloge de son design.

Le studio polonais a indiqué qu'il ne comptait ni céder aux demandes ni négocier.

Nous prenons les mesures nécessaires pour limiter les conséquences d'une divulgation potentielle de données.

Un porte-parole de CD Projekt Red

À ce stade, nous pouvons confirmer qu'à notre connaissance, les systèmes compromis ne contenaient aucune donnée personnelle des joueurs et joueuses ni de la clientèle de nos services, a assuré le groupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !