•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve signale 30 nouveaux cas; des questions sur la tenue des élections

Andrew Furey.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, lors d'un point de presse.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Trente nouvelles infections de COVID-19 ont été découvertes au cours des dernières 24 heures à Terre-Neuve-et-Labrador, surtout dans la région de Saint-Jean. La santé publique refuse de dire si un report des élections du 13 février est envisagé.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Il s'agit du deuxième bilan quotidien en importance depuis le début de la pandémie. Le 25 mars, la province avait signalé la découverte de 32 cas.

« Il y aura d'autres cas »

Nous avons de la transmission communautaire [dans la région de Saint-Jean] et il y aura d'autres cas, a annoncé la médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald, lors d'un point de presse mardi après-midi.

Il semble que la plupart des cas se trouvent dans une école [l'école secondaire de Mount Pearl]. Il y a beaucoup de recherche de contact qui se fait à ce moment-ci. Nous évaluons la situation constamment, a précisé la Dre Fitzgerald.

Ce sont des cas de contacts étroits, ça a pu être en contexte récréatif et aussi dans les maisons, mais c'est encore très tôt, a-t-elle ajouté en précisant que la source de l'éclosion n'est pas encore connue.

Lundi, la santé publique a confirmé une éclosion dans la région de Saint-Jean et une grappe importante de cas à l'école secondaire de Mount Pearl. Onze nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés lundi, dont cinq au sein de cet établissement scolaire. Toutes les écoles secondaires de la région de Saint-Jean sont fermées mardi.

Au total, il y a actuellement 57 cas actifs de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador. Jusqu'à 1500 personnes sont en isolement préventif, selon la santé publique.

De nouvelles restrictions à Saint-Jean

La santé publique annonce une série de nouvelles règles pour la grande région de Saint-Jean. Ces mesures seront en place pendant au moins deux semaines.

  • Les rassemblements comme les mariages et les funérailles sont limités à 20 personnes;
  • Les contacts sociaux seront limités à la bulle familiale (une seule adresse), et les personnes seules peuvent se greffer à une bulle familiale;
  • Les gymnases, les studios de yoga et les arénas ferment leurs portes;
  • Les bars, les salles de bingo et les cinémas doivent également fermer;
  • Les restaurants peuvent rester ouverts, mais à seulement 50 % de leur capacité.

La santé publique encourage les résidents de la région de Saint-Jean à ne pas quitter la zone, à moins d'une raison essentielle.

Quel impact sur les élections?

À Terre-Neuve-et-Labrador, les citoyens sont appelés aux urnes samedi, le 13 février, afin d'élire un gouvernement provincial.

Lors du point de presse de mardi, la Dre Fitzgerald a refusé de dire si la province envisageait un report du scrutin.

Je ne pense pas que je dois parler de ça à ce moment-ci, mais effectivement, nous avons des conversations à ce sujet, a-t-elle dit.

Le directeur des élections suit la situation de près. Il a probablement déjà prévu des scénarios pour une élection en cas de COVID-19. Je lui fais confiance. Je fais confiance aux gens de la santé publique. Je pense que nous allons pouvoir continuer en sécurité, a affirmé le premier ministre sortant, Andrew Furey, qui était aux côtés de la médecin hygiéniste en chef lors du point de presse.

Seize des quarante circonscriptions de Terre-Neuve-et-Labrador sont touchées par les restrictions annoncées mardi.

De plus, les personnes en isolement ne peuvent pas voter, puisque la loi électorale ne permet pas le vote en ligne ou par téléphone. Les règles sanitaires empêchent également des employés d'Élections Terre-Neuve-et-Labrador de se rendre au domicile des personnes en isolement.

Depuis le déclenchement des élections, le 15 janvier, les progressistes-conservateurs et les néo-démocrates dénoncent la décision d’appeler les électeurs aux urnes alors que la grande majorité de la population n’a pas encore été vaccinée.

La décision de repousser les élections revient au commissaire des élections, Bruce Chaulk, en consultation avec la santé publique.

Consultez toutes nos nouvelles électorales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !