•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba rouvre musées, restaurants et salles de sport vendredi

Devanture du Garage café qui donne sur une rue.

Les restaurants pourront à nouveau accueillir des clients à partir de vendredi.

Photo : Radio-Canada / TREVOR LYONS

À partir de vendredi, les restaurants, les salles de sport et les lieux de culte, entre autres, pourront rouvrir au Manitoba.

Le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, et le premier ministre, Brian Pallister, ont annoncé qu’ils allaient de l’avant avec l’assouplissement des restrictions sanitaires en vigueur, évoqué pour la première fois le 4 février.

Concrètement, il y a peu de changement par rapport aux mesures évoquées la semaine dernière. Néanmoins, les musées et les galeries d’art pourront rouvrir avec une capacité limitée à 25 %. Dans cette catégorie de services, seules les bibliothèques avaient été évoquées auparavant.

Par ailleurs, des précisions ont été apportées en ce qui concerne les activités sportives. Le 4 février, la province évoquait l’interdiction de cours en groupes dans les salles de sport uniquement. Elle a étendu cette interdiction à toute pratique sportive (par exemple, les arts martiaux).

Les nouvelles ordonnances sanitaires qui entrent en vigueur vendredi à minuit

  • Autoriser la réouverture des restaurants et des locaux agréés à une capacité de 25 % avec des groupes de clients limités aux membres résidant à la même adresse uniquement;
  • Permettre la réouverture des patinoires extérieures pour les sports occasionnels ainsi que pour les entraînements et les jeux organisés, les tournois avec plusieurs équipes étant interdits;
  • Permettre aux gymnases, aux centres de conditionnement physique et aux studios de yoga de rouvrir à une capacité de 25 %;
  • Permettre aux installations sportives intérieures telles que les patinoires, les clubs de gymnastique et les studios d'arts martiaux de rouvrir à une capacité de 25 % pour l'enseignement individuel seulement;
  • Autoriser les lieux de culte à tenir des services religieux réguliers si un service ne dépasse pas 10 % de la capacité habituelle ou 50 personnes, selon le nombre qui est le plus bas;
  • Permettre aux groupes d'entraide pour les personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie ou d'autres comportements de tenir des réunions à 25 % de la capacité de l'établissement où les réunions ont lieu;
  • Permettre aux musées, galeries d'art et bibliothèques de fonctionner à une capacité de 25 %;
  • Permettre aux entreprises de services personnels, comme celles qui fournissent des services de pédicure, d'électrolyse, d'application cosmétique, de bronzage, de tatouage ou de massage, de rouvrir à 25 % de leur capacité;
  • Permettre aux photographes et aux vidéastes d'offrir des services à des clients individuels ou résidant à la même adresse en plus de fournir des services lors de mariages, à l'exception des visites au domicile des clients;
  • Permettre à l'industrie cinématographique de fonctionner pleinement en respectant la distance physique et d'autres mesures de sécurité en place;
  • Permettre à jusqu'à 10 personnes d'assister à un mariage en plus du célébrant et d'un photographe ou vidéaste.

La liste complète et précise des assouplissements est disponible ici (Nouvelle fenêtre).

Prudence est le maître mot

Nous allons de l’avant avec prudence pour nous assurer de protéger la vie de la population manitobaine, a déclaré Brian Pallister en conférence de presse, alors même que la province a annoncé, au cours de la même conférence, l'apparition du premier cas du variant britannique de la COVID-19.

Ces assouplissements s’appliqueront partout dans la province, mais celle-ci restera tout de même en alerte rouge (critique) de son système de réponse à la pandémie.

Les nouvelles ordonnances vont nous permettre de reprendre beaucoup d’activités, mais il ne faut pas baisser la garde, a, de son côté, souligné Brent Roussin. Restez à la maison si vous êtes malades. De cette façon, nous pourrons continuer à progresser.

Impossible de tout rouvrir à la fois

Selon le site de la province, 33 660 personnes ont pris part à la consultation publique organisée pour recueillir l’avis des Manitobains sur les propositions d’assouplissement formulées la semaine dernière.

Certains voudraient aller plus vite, d’autres plus doucement, a reconnu Brian Pallister.

Nous ne pouvons pas tout rouvrir à la fois, a ajouté Brent Roussin. Nous devons être prudents dans notre approche ou sinon nous risquons de tout devoir refermer à nouveau.

L’Opposition officielle demande une nouvelle fois des investissements en santé

Le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, Wab Kinew, croit que le gouvernement progressiste-conservateur devrait augmenter l’investissement dans les soins d’urgence au cas où la réouverture de l’économie entraînerait une forte hausse des cas de COVID-19 dans la province.

Les soins d’urgence ont été dépassés à l’automne et ont fonctionné bien au-delà de leur capacité habituelle, quand la province enregistrait plus de 300 nouveaux cas quotidiens.

Je pense que c’est vraiment, vraiment important que le gouvernement commence à former les infirmières et les employés correctement dès maintenant, a affirmé Wab Kinew.

De son côté, le chef du Parti libéral s’est dit un peu inquiet que la province ouvre trop largement au moment de l’apparition du variant britannique au Manitoba.

S’ils ouvrent, ils doivent être prêts à refermer très rapidement, a poursuivi Dougald Lamont, qui estime que la province va trop vite, en particulier parce que le variant britannique est plus infectieux.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !