•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un test négatif nécessaire à la frontière terrestre dès lundi

Les drapeaux canadien et américain flottent devant le pont Ambassador, qui permet de circuler de Windsor, en Ontario, à Détroit, dans le Michigan.

Le pont Ambassador qui permet de circuler de Windsor, en Ontario, à Détroit, dans le Michigan.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Radio-Canada

À l'instar des voyageurs qui arrivent par la voie des airs, ceux qui arrivent au pays par voie terrestre devront, eux aussi, afficher un résultat de test négatif de COVID-19 remontant au plus à 72 heures. Cette mesure s'appliquera dès lundi prochain dans les cas de voyages dits non essentiels.

Les voyageurs de retour d'un séjour aux États-Unis qui ne seront pas en mesure de présenter un tel résultat de test s'exposeront à des amendes allant jusqu'à 3000 $.

Ils pourraient aussi devoir faire l'objet d'un suivi attentif de Santé Canada avec d'autres dépistages, a expliqué le premier ministre Justin Trudeau, mardi, lors de sa conférence de presse bihebdomadaire devant sa résidence de Rideau Cottage.

Le premier ministre canadien a expliqué qu'il n'est pas question de refuser l'accès au pays aux Canadiens qui n'auraient pas leur test de dépistage négatif en main. Non, ce n'est pas légal pour le Canada de refuser l'entrée [...] s'ils sont Canadiens ou s'ils sont résidents permanents, a-t-il dit.

Ce test de dépistage aux voyageurs arrivant par voie terrestre s'ajoute aux 14 jours de quarantaine obligatoire imposée aux gens qui reviennent d'un voyage jugé non essentiel.

Dans l'éventualité où des voyageurs recevraient un résultat négatif un ou deux jours après leur arrivée, ils seront évidemment libres de rentrer chez eux pour continuer leur confinement de façon rigoureuse et suivie, a assuré le premier ministre. On n'est pas là pour retenir les gens, a-t-il ajouté.

Et les séjours à l'hôtel?

Le 29 janvier dernier, le gouvernement du Canada annonçait que les voyageurs arrivant par avion allaient devoir :

  • se soumettre à un test moléculaire de dépistage;
  • effectuer, à leurs frais, un séjour de trois nuits dans un hôtel désigné par le gouvernement;
  • passer 14 jours en quarantaine.

À ce jour, le gouvernement canadien n'a pas encore publié la liste des hôtels désignés pour accueillir les voyageurs en attente des résultats de leurs tests de dépistage. Lundi, l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a dévoilé ses critères pour les hôtels qui souhaitent les accueillir.

Lorsqu'il a annoncé les mesures à l'intention des voyageurs arrivant par voie terrestre, mardi, le premier ministre Trudeau n'a pas fait mention de séjours à l'hôtel. Il a cependant affirmé que le gouvernement annoncera bientôt d'autres mesures concernant les voyageurs pour s'assurer qu'ils ne sont pas en train de mettre à risque les autres Canadiens avec leur retour au pays.

La grande majorité des gens qui franchissent la frontière terrestre sont des travailleurs essentiels, comme des chauffeurs de camion ou encore des infirmières, a-t-il ajouté en substance.

L'évolution de la pandémie au Canada

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !