•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ciment McInnis cherche à séduire de nouveaux employés

L'usine de Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons

Actuellement, 15 postes sont à pourvoir à l'usine de Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Ciment McInnis peine à pourvoir une dizaine de postes vacants à son usine de Port-Daniel–Gascons. L'entreprise a donc mis sur pied un nouveau site web entièrement dédié au recrutement.

Au moment où on a bâti notre site principal, l'entreprise était dans sa première vague d'embauche massive et on recevait une quantité impressionnante de candidatures, explique la directrice Communications et responsabilité sociale d’entreprise, Maryse Tremblay.

Alors la section des offres d'emploi était présente, mais elle n'avait pas besoin d'être mise de l'avant d'une façon particulière, souligne-t-elle en entrevue à l'émission Bon pied, bonne heure.

Or, la main-d'œuvre se fait maintenant plus rare et l'entreprise peine à pourvoir tous ses postes vacants.

Maryse Tremblay, directrice des communications pour Ciment McInnis

Maryse Tremblay est directrice des communications pour Ciment McInnis (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Du côté de l'usine, on recherche encore 15 personnes, particulièrement des mécaniciens. On a six postes de mécanicien à combler et trois postes d'électrotechnicien. Ce sont des postes qui sont difficiles à pourvoir, admet Mme Tremblay.

L'entreprise a donc récemment lancé un nouveau site web entièrement dédié au recrutement.

On voulait avoir certaines libertés dans la façon de présenter l'entreprise, sans avoir un canevas imposé par le site principal, indique Mme Tremblay.

Le ton y est un peu plus léger et moins corporatif, ajoute-t-elle, et présente quatre portraits d'employés pour inspirer les candidats potentiels.

Des loyers à 2000 $ : c'est un irritant

Mme Tremblay précise que le défi n'est pas seulement d'attirer des candidats, mais aussi de les soutenir dans leurs démarches pour s'installer dans le secteur lorsqu'ils proviennent d'une autre région.

Sur nos embauches en 2020, on a 70 % des employés recrutés qui viennent de la région et 30 % qui viennent de l'extérieur. De ce 30 %, il y en a la moitié pour qui c'est un retour en région.

Une citation de :Maryse Tremblay, directrice Communications et responsabilité sociale d’entreprise

Il y a deux éléments quand on attire quelqu'un de l'extérieur, indique-t-elle.

Il ne procèdera pas à un achat de maison en trois jours, on doit lui trouver une location à moyen terme. Il y a très peu d'offres et c'est très, très dispendieux. Souvent, c'est deux fois plus cher qu'au centre-ville de Montréal. C'est hallucinant les prix auxquels on fait face, on peut avoir 2000 $ par mois pour un appartement, déplore Mme Tremblay.

Aussi, pour les candidats qui cherchent des maisons à vendre, souvent ça passe par des réseaux locaux, le bouche-à-oreille, ce n'est pas toujours une pancarte au chemin. Donc c'est sûr que McInnis doit offrir du soutien parce qu'un nouvel employé ne dispose pas nécessairement de ces réseaux-là, ajoute-t-elle.

Vue de l'église de Port-Daniel-Gascons en hiver.

La cimenterie McInnis est située à Port-Daniel–Gascons, où il est souvent difficile de trouver un logement rapidement (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Mme Tremblay précise que Ciment McInnis possède quelques lieux d'hébergement, mais qu'ils ne suffisent pas à la demande. On a quelques sites qui peuvent nous dépanner, mais très peu, on ne vise pas à devenir un propriétaire locatif, affirme-t-elle.

Enfin, l'entreprise offre un séjour d'introduction aux candidats qui hésitent à faire le saut et à déménager en Gaspésie.

On les invite à l'usine pour deux jours, ils ont des rencontres avec les chefs de service, ils vont se familiariser avec les environs. On peut les convier, hors pandémie, à un pique-nique en bord de mer, il y a un volet en partenariat avec les MRC et les services d'accueil des nouveaux arrivants, décrit Mme Tremblay.

Elle juge qu'il est important que les candidats connaissent bien l'entreprise et la région avant d'accepter une offre d'emploi, parce qu'on veut qu'ils restent, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !