•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la priorité à la santé physique et mentale des enfants

De jeunes joueurs de soccer.

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, explique que la socialisation entre jeunes sera à éviter à la sortie des entraînements sportifs.

Photo : iStock

Camille Renarhd

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a expliqué que la décision de dernière minute permettant aux entraînements sportifs dans les écoles de reprendre lundi en Alberta était basée sur les données récentes.

Elle explique que de nombreux facteurs sont pris en compte dans ces décisions, telles que l'impact des restrictions actuelles sur la santé mentale des enfants, et le rôle important que joue l'activité physique dans le développement des enfants.

Étant donné le faible risque de transmission du coronavirus par les enfants et le fait que les cas d’infections parmi les jeunes scolarisés ont continué à diminuer depuis la reprise des enseignements en présentiel, il a été décidé d'autoriser les entraînements sportifs sous certaines conditions :

  • Port du masque;
  • Distanciation de 2 mètres en extérieur et de 3 mètres en intérieur;
  • Maximum de 10 personnes par groupe en comptant les entraîneurs, les formateurs et les participants.

La Dre Deena Hinshaw insiste sur l’importance de continuer à suivre avec attention les protocoles et les mesures sanitaires en place malgré les assouplissements.

Aussi fatigués que nous puissions être d'en entendre parler, ces principes doivent rester au cœur de nos routines et activités quotidiennes.

Une citation de :Dre Deena Hinshaw

Elle dit qu’il est essentiel de réduire les interactions entre les enfants dans les vestiaires et à la sortie des entraînements pour limiter au maximum les risques de transmission.

La province compte attendre trois semaines avant d’annoncer des assouplissements additionnels.

Cela permettra de surveiller le nombre d’hospitalisations, et de nouvelles infections ainsi que le taux de positivité et de croissance global, afin de s’assurer qu’il n’y a pas une augmentation de la transmission liée aux activités qui viennent d’être permises, explique la Dre Hinshaw.

Ceci est particulièrement important maintenant que nous avons détecté dans notre province certaines personnes infectées avec des variants plus contagieux du virus.

Une citation de :Dre Deena Hinshaw

La situation le 8 février

En 24 heures, l’Alberta a repéré 269 nouvelles infections au SRAS-CoV-2 et 5 décès supplémentaires dus à la COVID-19.

Depuis vendredi, il y a eu 25 cas supplémentaires de variants du virus de la COVID-19. Il y a donc 96 cas connus en Alberta, dont 46 ne sont pas liés à un voyage.

D'autre part, des examens post-mortem ont confirmé que quatre décès précédemment attribués à la COVID-19 étaient dus à d'autres causes.

La COVID-19 a donc fait 1710 morts en Alberta depuis le début de la pandémie.

Actuellement 6196 personnessont infectées par le virus qui cause la COVID-19 dans la province

Plus de 6180 tests ont été effectués en une journée.

Avec 2463 personnes infectées, la zone de Calgary est la plus touchée. Suivie par celle d'Edmonton, qui compte 1870 personnes infectées.

La Dre Hinshaw, a également précisé que 313 écoles de la province sont aux prises avec une éclosion du virus pour un total de 844 personnes infectées depuis le 11 janvier.

Au 7 février, 7 120 357 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées en Alberta et 28 991 Albertains ont reçu les deux doses requises.

En tout, 432 personnes sont hospitalisées dans la province, dont 76 aux soins intensifs.

Plus de détails à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !