•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le mieux pour Toronto, c’est de rester [en confinement] » - Dre Eileen de Villa

Deux portraits juxtaposés

La Dre Eileen de Villa, à droite, et le maire de Toronto, John Tory.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a annoncé, lundi, un plan de déconfinement partiel. Celui-ci suggère que Toronto pourrait rouvrir certains commerces non essentiels dès le 22 février. Or, la médecin hygiéniste en chef de la Ville Reine a, à mots couverts, indiqué que la situation reste trop précaire pour considérer une réouverture si tôt.

Le nombre de cas de COVID-19 va augmenter à mesure que le nombre d’interactions entre citoyens augmentera. [...] En ce moment, maintenant, rouvrir [les commerces non essentiels] n’est pas une mesure que je recommanderais.

La Dre Eileen de Villa a fait ces déclarations lors d’un point de presse, lundi après-midi.

Je suggère que, le mieux pour Toronto, c’est de rester dans notre situation présente, c’est-à-dire le confinement imposé dans la ville depuis le 26 décembre. Depuis, un ordre ordre de rester à la maison pour tous a été ajouté.

Questionnée à savoir si elle considérerait imposer des restrictions dans sa région allant à l’encontre des consignes provinciales, la Dre de Villa est restée évasive.

En ce qui me concerne, ma responsabilité envers les gens de Toronto, c’est d’offrir des conseils basés [...] sur les meilleures preuves et pratiques scientifiques.

Le maire John Tory, lui, y est allé d’une remarque un peu plus précise. Nous vivons dans une province. Les meilleures mesures sont celles qui sont imposées à toute la province, et faute de cela, à certaines régions. [...] Nos pouvoirs sont limités. [...] Ceci étant dit, nous n’hésiterons jamais à faire le nécessaire pour protéger nos citoyens.

Les variants inquiètent

La Dre de Villa a précisé que sa source d’inquiétude première est la transmission de nouveaux variants du SRAS-CoV-2.

Nous nous dirigeons vers une toute nouvelle pandémie.

Une citation de :Dre Eileen de Villa

Nous nous attendons à ce que les nouveaux variants deviennent les plus communs. [...] La COVID-19 devient rapidement plus facile à contracter et plus facile à transmettre, selon elle.

Plusieurs cas du variant B117 - celui d'abord observé au Royaume-Uni - ont été découverts dans le Grand Toronto. On y compte aussi au moins un cas du variant sud-africain. Le variant brésilien, lui, a été confirmé dimanche.

Lors du dévoilement des dernières projections de modélisation des scientifiques de la province, ceux-ci ont noté que le variant britannique représentait une menace.

M. Tory a tenu à ajouter que le nombre de cas de COVID-19 est à la baisse et va dans la bonne direction.

Or, le maire précise que le plan de la province comprend un délai de deux semaines vis-à-vis d’autres régions. Trois régions du sud-est rouvriront le 10 février; le 16, ce sont toutes les régions à l’exception de Toronto et de ses banlieues de York et de Peel qui pourront souffler un peu.

Nous ne sommes pas au point de déconfiner. C’est pour cette raison que la province nous impose un délai et nous donne plus de temps qu’à d’autres régions.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !