•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des employés de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau s’impatiente

Produits forestiers Résolu possède une usine de papier journal à Baie-Comeau.

Produits forestiers Résolu possède une usine de papier journal à Baie-Comeau (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

Après presque un an d’arrêt de ses activités, l’usine de Baie-Comeau de Produits forestiers Résolu (PFR) est toujours fermée. La frustration monte chez les employés et leur syndicat demande une réouverture de l’usine dès le printemps.

La papetière de Baie-Comeau a fermé ses portes le 28 mars 2020 de façon temporaire en raison de la pandémie, mettant ainsi à pied 230 travailleurs de la région.

Selon le syndicat Unifor, les employés n'ont toujours aucune indication quant à une possible réouverture de l'usine.

Indemnité de licenciement exigée

Pour le directeur québécois du Syndicat, Renaud Gagné, les mises à pied ne peuvent plus être considérées comme temporaires et les employés auraient dû recevoir une indemnité de licenciement en septembre dernier.

Il y a une frustration qui s'installe.

Une citation de :Renaud Gagné, directeur, Syndicat Unifor

Les indemnités de licenciement devaient être versées en partie après six mois et la balance après un an n'est toujours pas payée. Des gens sont en train de déneiger la toiture de l’usine sans que l'on rappelle au travail les employés de l’usine et il n'y a pas d'alternances parce que l’on continue de transporter les copeaux de la scierie des Outardes vers Clermont, soutient M. Gagné.

Les copeaux de bois qui sont produits à la scierie des Outardes de Baie-Comeau sont actuellement envoyés à l'usine de PFR à Clermont, dans Charlevoix.

Renaud Gagné lors d'une entrevue par Skype avec Radio-Canada.

Le directeur québécois d'Unifor, Renaud Gagné

Photo : Radio-Canada

Une réouverture demandée

Le Syndicat demande que les copeaux de bois qui sont envoyés à l'usine de Clermont soient partagés avec l'usine de Baie-Comeau, affirme le président du local 352, Steve Belzile.

Unifor soutient qu'ainsi, la papetière pourrait rouvrir son usine baie-comoise dès le printemps.

Mais c'est sûr, pour nous, on souhaite un redémarrage, puis surtout continuer l'étude pour savoir si on peut changer de créneau à la papetière de Baie-Comeau. C'est notre enjeu majeur, puis essayer de ramener notre monde au travail, indique M. Belzile.

L'étude à laquelle fait référence M. Belzile a été lancée en janvier par le comité de relance de la papetière pour trouver de nouvelles gammes de produits autres que le papier journal, pour l'usine de Baie-Comeau. Ce comité est notamment formé d’élus de la région.

Steve Belzile en entrevue avec Radio-Canada à Baie-Comeau.

Steve Belzile , président du local 352, Unifor

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Des employés de l’usine de PFR à Baie-Comeau ont manifesté à l’automne 2020 pour réclamer la réouverture.

De son côté, le porte-parole régional de PFR n'a pas été en mesure de commenter le dossier de l’indemnité de licenciement. Pour ce qui est du partage des copeaux avec l'usine de Clermont, le porte-parole soutient que ce scénario n'est pas un modèle économique viable pour l'entreprise.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !