•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

95 % des résidents en CHSLD ont été vaccinés

Christian Dubé se tient debout devant une femme en fauteuil roulant à l'entrée de l'établissement.

Le ministre de la Santé Christian Dubé discute avec Gloria Lallouz, une résidente du CHSLD Maimonides, après qu'elle s'est fait vacciner.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La vaccination a été complétée il y a une quinzaine de jours dans les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de la province, où des milliers de personnes sont mortes de la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 33 922 des 35 456 résidents des CHSLD ont reçu une première dose du vaccin de Pfizer ou de Moderna, ce qui représente un taux de 95 %. L'objectif de 75 % fixé par Québec a donc été largement dépassé.

Cinq cas d'anaphylaxie ont été observés à la suite de l'administration du vaccin entre la mi-décembre et la mi-janvier, ce qui correspond à un taux de 4,4 pour 100 000 doses.

Une surveillance étroite se poursuit, notamment pour déterminer les causes. Tous les cas ont bien récupéré, affirme un porte-parole du ministère.

Questionné quant au nombre de travailleurs qui ont été vaccinés dans les CHSLD de la province, le MSSS répond qu'il est incapable de fournir cette information.

Nous avons également interpellé quatre centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et six centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS). Trois d'entre eux ont été en mesure de nous répondre.

Au CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, 1421 des 2277 travailleurs des CHSLD publics ont été vaccinés, pour un taux de 62 %.« Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal encourage fortement ses employés à se faire vacciner. Bien que bon nombre de nos employés acceptent de se faire inoculer, certains s'abstiennent pour l'instant afin de prendre davantage le temps d’y réfléchir », a déclaré une porte-parole.

Le portrait est similaire au CISSS de la Montérégie-Est où 65 % des travailleurs des centres d'hébergement ont été vaccinés. « Il ne s’agit toutefois pas du taux final puisque, considérant la grande superficie de notre territoire, certains employés attendent qu’un centre de vaccination ouvre ses portes plus près de leur résidence ou de leur port d’attache pour se faire vacciner », a précisé un porte-parole.

Au CISSS de Laval, 674 employés ont été vaccinés sur un total de 1014 dans les CHSLD publics, ce qui représente 66 %.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gisèle Lévesque se fait vacciner par une infirmière.

Covid-19 : opération de vaccination réussie dans les CHSLD du Québec

Photo : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Une injection d'espoir

Pour plusieurs résidents des CHSLD, le vaccin permet de voir la lumière au bout du tunnel. C'est le cas, notamment, de François Marcotte qui habite au Centre d'hébergement du Boisé, à Québec.

L'homme, qui est atteint de la sclérose en plaques, n'en peut plus d'être enfermé dans son CHSLD. Depuis le mois de mars 2020, ma vie est en suspens. Quand les gens parlent de confinement, moi, c'est encore pire, je suis déjà paralysé dans mon corps. On m'empêche de sortir, on m'empêche d'aller dans ma famille, on m'empêche de respirer, d'aller prendre l'air. Je ne peux rien faire, se désole-t-il.

Le vaccin qu'il a reçu contre la COVID-19 lui permet de rêver à un retour à la normalité. En étant vacciné, je vais peut-être pouvoir sortir un peu plus. Moi, je suis quelqu'un qui sort tous les jours avec mon fauteuil motorisé.

Le vaccin permet aussi aux proches aidants, comme Ginette Desmarais, d'avoir la tête un peu plus tranquille.

Son mari de 81 ans, qui réside au Centre d'hébergement D'Youville de Sherbrooke, a contracté la COVID avant les Fêtes, mais il s'en est tiré. Il a ensuite été vacciné à la mi-janvier.

Quand j'ai vu qu'il avait passé à travers, j'ai été très soulagée, parce qu'il avait vraiment le tableau clinique pour ne pas passer à travers. Alors, le fait qu'il ait ces anticorps-là et maintenant le vaccin, ça me rassure.

Si les proches aidants de résidents en CHSLD âgés de 70 ans et plus peuvent recevoir le vaccin, les plus jeunes, comme elle, doivent attendre. Ça aurait été bien quand même de vacciner d'un coup la communauté au complet pour sécuriser tout le monde à l'intérieur de l'installation, estime Ginette Desmarais.

L'inquiétude entourant la deuxième dose

Après avoir vu certains de ses voisins tomber au combat, Daniel Pilote n'a pas hésité à se faire vacciner. Mais le résident du Centre d'hébergement Champagnat, à Saint-Jean-sur-Richelieu, se demande quand il recevra sa deuxième dose.

Alors que les vaccins de rappel de Pfizer-BioNTech et de Moderna doivent être administrés respectivement 21 et 28 jours après la première injection, le gouvernement du Québec prévoit étendre ce délai jusqu'à 90 jours, donc bien au-delà de ce qui est recommandé par les fabricants.

Il ne faut pas prendre de chances. Pour les personnes vulnérables dans les CHSLD, il ne faudrait peut-être pas tarder, croit M. Pilote.

François Marcotte s'inquiète aussi. Si on dépasse les 90 jours, est-ce qu'il faut qu'on recommence le processus pour recevoir deux vaccins? Je ne le sais pas. On est encore dans le flou.

Début janvier, un groupe d'une dizaine de résidents du CHSLD Maimonides avait envoyé une mise en demeure au gouvernement du Québec pour lui enjoindre de respecter les délais prescrits pour administrer les vaccins de rappel.

Le MSSS indique que l'administration de la deuxième dose est toujours prévue entre 42 et 90 jours après l'injection de la première. En fonction de la planification actuelle, l'administration de la deuxième dose devrait débuter à la mi-mars.

Une trousse de vaccination.

Le gouvernement a dû étirer le délai entre deux doses de vaccin contre la COVID-19 en raison de la pénurie du produit.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

La vaccination débute dans les résidences privées

Pendant que la première phase de vaccination est terminée dans les CHSLD, elle commence officiellement cette semaine dans les résidences privées, une quinzaine de jours plus tard que prévu.

C'est l'une des conséquences des problèmes d'approvisionnement auxquels est confronté le gouvernement fédéral, qui fournit les doses moins rapidement que prévu aux provinces.

Je ne vais pas garder un espoir très élevé que maman soit vaccinée d'ici le 15 février, dit Benoît Duguay. Sa mère de 99 ans, qui demeure dans une résidence pour aînés de l'ouest de l'île de Montréal, attend toujours de recevoir une première dose.

Maman a très hâte que je la prenne dans mes bras et elle a très hâte de me prendre dans ses bras et de m'embrasser, confie-t-il. Mais par précaution, il attendra lui aussi de recevoir le vaccin avant de lui faire l'accolade.

Précision sur le nombre de résidents en CHSLD

Le MSSS, qui avait indiqué à plusieurs reprises qu'environ 40 000 personnes résidaient dans les centres d'hébergement de la province, vient de revoir ce nombre à la baisse. Le ministère explique qu'il utilisait auparavant le nombre de places totales en CHSLD, qui est de 40 394. Or, certaines sont vacantes. Des données disponibles depuis janvier font état de quelque 35 456 résidents qui vivent actuellement en CHSLD.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !