•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Berlin, Varsovie et Stockholm répliquent à Moscou et expulsent des diplomates russes

Deux policiers encadrent un manifestant. L'un le tient par le bras, l'autre lui tient la tête penchée.

Moscou a précédemment expulsé des diplomates européens, clamant que ces derniers avaient manifesté en faveur de l'opposant Alexeï Navalny.

Photo : afp via getty images / Pavel Korolyov

Agence France-Presse

L'Allemagne, la Suède et la Pologne ont annoncé lundi l'expulsion de diplomates russes en représailles à une mesure similaire décidée le 5 février par Moscou visant des diplomates accusés d'avoir manifesté en faveur de l'opposant Alexeï Navalny.

Varsovie, Berlin et Stockholm vont chacun expulser un diplomate russe en poste dans leur pays, ont annoncé quasi simultanément les gouvernements des trois pays.

Cette mesure est la réponse du gouvernement (allemand) à une décision prise le 5 février par la Fédération de Russie d'expulser un diplomate allemand qui ne cherchait qu'à s'informer par des moyens légaux sur l'évolution de la situation sur le terrain, souligne dans un communiqué le ministère allemand des Affaires étrangères.

Le gouvernement suédois a quant à lui informé l'ambassadeur de Russie qu'une personne de l'ambassade devait quitter la Suède. C'est une réponse claire à la décision inacceptable d'expulser un diplomate suédois qui ne faisait que remplir ses fonctions, a déclaré la ministre Ann Linde sur Twitter.

En réponse à l'expulsion injustifiée d'une diplomate polonaise, le ministère des Affaires étrangères a décidé aujourd'hui, en coordination avec l'Allemagne et la Suède, de reconnaître un employé du consulat général de Russie à Poznan comme persona non grata.

Une citation de :Le ministère des Affaires étrangères de Pologne

La Russie a annoncé vendredi sa décision d'expulser des diplomates européens pour avoir participé, selon elle, à des manifestations en faveur de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny.

La présence des diplomates à des rassemblements illégaux le 23 janvier en soutien à M. Navalny à Saint-Pétersbourg et Moscou est inacceptable et incompatible avec leur statut, ont estimé les autorités russes.

L'expulsion injustifiée des diplomates montre une facette supplémentaire de ce qui se passe actuellement en Russie et qui a peu à voir avec un État de droit, a en retour fustigé la chancelière allemande Angela Merkel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !