•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : hausse des troubles de santé mentale chez les enfants, selon une pédiatre

Une photo de la Dre Karen Leis devant un mur de brique.

Karen Leis est pédiatre à Saskatoon et présidente du comité d’action pour les enfants et les adolescents de la Société canadienne de pédiatrie.

Photo : gracieuseté de Karen Leis

Radio-Canada

Les effets de la pandémie de COVID-19 et des mesures sanitaires mises en place pour éviter la transmission du virus auraient potentiellement des conséquences à long terme sur les enfants, selon une pédiatre de Saskatoon, Karen Leis.

En entrevue lundi matin à l'émission Point du jour, la pédiatre souligne une hausse du nombre de cas de problèmes psychologiques.

La Dre Leis dit voir une hausse de patients qui souffrent de dépression, d'anxiété et de troubles alimentaires. Des cas compliqués qui peuvent être notamment expliqués par la perte d'une routine, causée par les restrictions sanitaires.

On est en train de voir plus de difficultés au niveau de la santé mentale des enfants.

Une citation de :Karen Leis, pédiatre

Elle avoue qu'une grande partie de son travail se déroule de façon virtuelle avec peu de possibilités de voir ses patients en personne. De plus, certains enfants auraient un accès restreint aux soins en raison de cette nouvelle réalité.

Karen Leis donne notamment l’exemple des enfants atteints de maladies chroniques qui ont été particulièrement touchés au cours des derniers mois. Le manque de personnel et de disponibilité pour des rendez-vous en personne a comme résultat que certains jeunes patients n’ont pas été vus en thérapie depuis des mois.

Des conséquences à long terme?

Malgré le manque de routine, la Dre Leis apprécie le fait que la Saskatchewan a quand même gardé les écoles ouvertes depuis le début de la pandémie. Une bonne chose, car cela permet aux enfants de garder un contact social avec leurs amis.

L’école ouverte est importante, car elle représente plus que de l’éducation. C’est un endroit sécurisé où les enfants sont nourris, notamment, explique Karen Leis.

Des conséquences à long terme sont encore difficiles à prédire, mais si l’on se base sur des évènements historiques comme la pandémie de 1918, la réussite scolaire peut être mise en danger, notamment pour les enfants qui viennent déjà de milieux défavorisés, selon la Dre Leis.

Comment les parents peuvent-ils accompagner leurs enfants en ce moment? Il faudrait ne pas trop parler de la pandémie devant les jeunes enfants, garder un message d’espoir et leur faire comprendre que la vie va reprendre son cours normal, affirme la pédiatre.

Il est aussi important d'aller à l'extérieur, de parler des émotions que les enfants ressentent et de garder un contact virtuel avec d’autres familles.

Karen Leis espère surtout que la situation va s’améliorer au fur et à mesure que la population se fera vacciner.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !