•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un masque N95 québécois obtient l'aval de Santé Canada

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un employé dans une usine de Duvaltex.

Le reportage de Félix Morrissette-Beaulieu

Photo : Duvaltex

Santé Canada vient tout juste d’homologuer un masque N95 entièrement québécois. Le couvre-visage conçu par une entreprise de Beauce pourrait bientôt protéger le personnel soignant qui doit travailler au front pour combattre la COVID-19.

La compagnie Artofix, une filiale de Duvaltex, travaille depuis des mois sur la conception et la production d'un masque de type N95 entièrement québécois.

On pense qu'il a une opportunité unique d'assurer une chaîne d'approvisionnement avec ce produit-là, entièrement fabriqué ici, une chaîne d'approvisionnement, une autosuffisance nationale, souligne Alain Duval, PDG de Duvaltex, un important manufacturier de textiles d'ameublement bureautique.

Le masque a été homologué il y a quelques jours à peine, quand Santé Canada a revu ses critères et son processus d'approbation.

Avant le mois d'août, c'était à peu près impossible d'avoir une certification reconnue par système canadien. Ces normes-là n'étaient pas existantes au Canada, précise-t-il.

Duvaltex a conçu un masque N95 qui vient tout juste d'obtenir le feu vert de Santé Canada.

Le masque conçu par Artofix (à droite) serait plus confortable que le masque de 3M, selon ses concepteurs.

Photo : Radio-Canada

Plus confortable

Le masque d'Artofix est plus confortable que le N95 de l'entreprise américaine 3M, selon les concepteurs, surtout pour ceux qui doivent le porter longtemps.

Il y a un élément moulant à l'intérieur qui permet d'épouser plus de 80 % des formes de visage différentes, explique le PDG.

Déjà en production à leur usine de Longueuil, Artofix souhaite en créer près de 400 000 par semaine grâce à son usine de Beauceville. Actuellement, la capacité de production est de 100 000 unités. L'entreprise espère maintenant obtenir un contrat d'approvisionnement avec les gouvernements.

Une de nos usines en Beauce va être dédiée complètement à fabriquer ce produit-là. S'il y a des gens intéressés, on va vouloir embaucher des gens de façon importante dans les prochaines semaines, souligne Alain Duval.

Depuis des mois, le personnel soignant, dont celui en CHSLD, demande le masque N95 en tout temps pour intervenir sur le nombre d'éclosions.

Ça serait vraiment excellent qu'on puisse avoir des masques surtout s' il en a dans la région de Chaudière-Appalaches, précisément, nous ça fait depuis le début qu'on demande des masques sans arrêt, rappelle Carole Mercier, vice-présidente du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches.

Il n'a pas été possible d'obtenir de réponses du ministère de la Santé et des Services sociaux ni de Santé Canada.

D’après un reportage de Félix Morrissette-Beaulieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !