•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pieds humains retrouvés sur les plages tiennent les coroners en haleine

Une main recouverte d'un gant de latex tient une chaussure bleu et noir arborant la lettre N.

Le dernier mystère à résoudre est celui de deux pieds retrouvés dans des chaussures de taille 12 de marque New Balance sur la plage Botanical, sur l'île de Vancouver, en février 2016.

Photo : Service des coroners de la Colombie-Britannique

Radio-Canada

Deux pieds retrouvés dans une paire de souliers de course découverts il y a 5 ans sur la plage Botanical, sur l’île de Vancouver, n’ont toujours pas retrouvé leur propriétaire. Ils font partie d’une série de macabres découvertes faites depuis 2007.

La paire de souliers New Balance bleu et noir retrouvée sur l’île de Vancouver reste le dernier mystère à résoudre, puisque le Service des coroners de la Colombie-Britannique a déjà identifié les propriétaires des 13 autres membres échoués sur les plages de la province.

La coroner et experte en identification de restes Laura Yazedjian espère toutefois que des indices permettront bientôt de retrouver le malheureux propriétaire de cette dernière paire de chaussures.

On ne sait jamais quand la mémoire de quelqu’un se réveillera et qu’on pourra nous aider à résoudre cette affaire, explique-t-elle.

15 chaussures en une dizaine d’années

Le mystère des pieds chaussés retrouvés sur les plages sans le reste du corps a commencé en 2007, lorsqu’un pied droit toujours emmitouflé dans une chaussure s’est échoué sur l’île Jedediah, dans le détroit de Georgia.

Durant les 11 années suivantes, d’autres pieds toujours chaussés seront retrouvés, alimentant des discussions sur leur origine possible. Entre l’écrasement d’avion, le naufrage d’un bateau ou une activité criminelle quelconque, les théories avaient le vent dans les voiles.

Il semblerait toutefois que la criminalité ne soit pas en cause, selon Mme Yazedjian. Aucun des pieds retrouvés n’avait été détaché de son corps par un procédé mécanique ou artificiel.

Elle ajoute que ceux-ci se sont vraisemblablement séparés du corps durant un processus naturel de décomposition.

Plutôt que de couler à pic, les membres ainsi délestés du corps sont remontés à la surface et ont flotté, portés par les vagues et les courants jusqu’à ce qu’ils s’échouent sur la terre ferme.

Après les premières découvertes, Laura Yazedjian croit que la population a naturellement porté une plus grande attention aux chaussures abandonnées sur les plages, plutôt que de les considérer simplement comme des ordures.

Je suis pas mal certaine qu’aucune chaussure laissée sur une plage n’échappe à une vérification.

Ailleurs sur le web :

Radio-Canada n’est pas responsable du contenu des sites externes

L’ADN au service de l’identification

Le dernier pied chaussé a été retrouvé en septembre 2018 et son propriétaire a été identifié l’année suivante.

Une chaussure grise à la semelle blanche arborant un crochet noir est posée de côté sur une table.

Un pied humain a été retrouvé dans cette chaussure pour homme de taille 9,5 et de marque Nike sur une plage de West Vancouver en septembre 2018.

Photo : Service des coroners de la Colombie-Britannique

Le membre échoué était un pied gauche enfilé dans un bas bleu et chaussé d’un soulier de course gris de marque Nike.

Pour en identifier le propriétaire, Laura Yazedjian et son équipe ont d’abord déterminé la date de fabrication de la chaussure afin d’avoir une idée du moment où elle a pu être achetée et portée.

Ce qui a le plus aidé la coroner à résoudre le mystère est toutefois une analyse d’ADN. Ayant en main la date de fabrication du soulier, l’équipe d’enquête a pu retrouver le signalement d’une personne disparue en 2018 dans les fichiers de la police.

Le Service des coroners a alors communiqué avec la famille de cette personne et demandé des échantillons d’ADN pour fins d’identification. L’ADN correspondait.

C’est incroyablement satisfaisant de résoudre ce qui est, véritablement, un mystère, s’exclame Mme Yazedjian, de savoir qu’on peut donner des réponses à une famille qui attend depuis des mois ou des années, voire des décennies.

Deux chaussures en mal de propriétaire

Dans le dernier mystère à résoudre, les deux pieds et les chaussures qu’ils portaient ont été retrouvés à deux moments différents, en février 2016. Depuis lors, les coroners ont déterminé qu’ils sont de taille 12 et appartiennent au même homme.

Les coroners manquent toutefois d’informations pour poursuivre leur enquête. L’une des raisons qu’ils évoquent est la possibilité que le propriétaire n’ait jamais été porté disparu en Colombie-Britannique.

Les enquêteurs ont donc envoyé des échantillons d’ADN des pieds aux autorités de l’État de Washington au cas où la personne soit tombée à l’eau aux environs de Port Angeles avant de dériver jusqu’à la côte ouest de l’île de Vancouver.

Entre-temps, Laura Yazedjian espère que plus de gens visiteront la page web consacrée aux restes humains retrouvés dans la province afin d’aider à en retrouver les propriétaires.

Avec les informations de Chad Pawson

Ailleurs sur le web :

Radio-Canada n’est pas responsable du contenu des sites externes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !