•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une initiative pour tuer les bactéries dans les transports en commun d’Edmonton

une intersection avec des feux rouges allumés et un train léger à l'arrêt en attendant de passer

Le cofondateur de l'entreprise dit avoir commencé à travailler sur ce projet bien avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Roberta Bell

Radio-Canada

Une entreprise de biotechnologie, Outbreaker Solutions, lance un projet pilote pour éliminer entre 95 et 99 % des bactéries dans les transports en commun d'Edmonton.

L'initiative, d'une durée de six mois, sera déployée dans 10 stations de train léger, a déclaré le cofondateur de l’entreprise, Matt Hodgson.

Elle consiste à installer des plaques poussantes, tueuses de bactéries, sur les portes battantes des stations de train léger sélectionnées.

Les plaques, faites de chlorure de sodium compressé, apparaissent sous la forme de carreaux de céramique jaune que le public peut toucher en toute sécurité, explique-t-il.

Nous espérons garder les usagers en sécurité grâce à cette surface qui vient limiter la propagation des bactéries.

Une citation de :Matt Hodgson, cofondateur, Outbreaker Solutions
Une plaque jaune.

Outbreaker Solutions explore la possibilité d’un déploiement à l’échelle nationale.

Photo : Edmonton Transit

Matt Hodgson indique que de premières plaques poussantes ont déjà été installées à la station Bay / Enterprise Square au centre-ville.

Les autres seront installés dans neuf centres de transit très fréquentés qui ont la particularité de ne pas avoir de portes d’entrée automatiques, ajoute-t-il.

Selon lui, des recherches menées par des pairs ont prouvé que la plaque est efficace pour tuer la majorité des germes, y compris les virus, les bactéries et les champignons. Le chlorure de sodium antimicrobien tuant, selon eux, la plupart des bactéries et des superbactéries en une minute seulement.

Dans un communiqué, le directeur de recherche d'Outbreaker Solutions et doctorant au département de physiologie de l'Université de Californie, Brayden Whitlock, indique que cette méthode serait plus efficace que le cuivre, le deuxième meilleur matériau de surface antimicrobien.

Il dit avoir testé le produit et obtenu des résultats exceptionnels sur de nombreuses bactéries, telles que le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, les entérocoques résistants à la vancomycine, la salmonelle et la listeria.

La science est claire comme du cristal.

Une citation de :Brayden Whitlock, directeur de recherche d’Outbreaker Solutions et doctorant au département de physiologie de l'Université de Californie

Matt Hodgson dit avoir commencé à travailler sur ce projet bien avant la pandémie, mais croit qu’elle sera également efficace pour limiter la propagation de la COVID-19.

Notre société essaie de prévenir la propagation d'agents pathogènes nocifs sur les surfaces fréquemment touchées, car après tout, 80 % des infections se transmettent par nos mains, dit-il.

Il indique que cette initiative qui permettra de valider leurs hypothèses est possible grâce à un partenariat avec la Ville d’Edmonton, également soucieuse de la sécurité de ses usagers des transports en commun.

Radio-Canada n’a pas encore pu confirmer avec la Ville d'Edmonton si la mise en œuvre d'un tel projet engendrerait des coûts supplémentaires pour les usagers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !