•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un nouveau cas dans la MRC de Sept-Rivières

Gros plan sur la façade de l'école secondaire en briques.

Un cas de COVID-19 a été confirmé vendredi soir à l'école secondaire Manikanetish à Uashat (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle Plamondon

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord annonce samedi un nouveau cas de COVID-19 dans la MRC de Sept-Rivières.

Ce nouveau cas porte à quatre le nombre de cas présentement actifs dans la région et à 344 le nombre d'infections confirmées sur la Côte-Nord depuis le début de la pandémie.

Cas par MRC :

  • Golfe-du-Saint-Laurent (Basse-Côte-Nord) : 6
  • Caniapiscau : 8
  • La Haute-Côte-Nord : 26
  • Manicouagan : 106
  • Minganie : 17
  • Sept-Rivières : 181 (+1)

Source :CISSS de la Côte-Nord

Un cas dans une école

Le comité des mesures d’urgence du Conseil des Innus de Uashat mak Mani-utenam confirme un cas de COVID-19 à l’école secondaire Manikanetish à Uashat.

Dans un communiqué émis vendredi soir, le comité indique que la personne ayant reçu un résultat positif ainsi que ses contacts sont présentement en isolement et que l’enquête épidémiologique se poursuit.

Un groupe d'élèves a également été placé en isolement obligatoire et un autre groupe a été mis en isolement préventif. Ces élèves poursuivent donc leurs cours à distance pour le moment.

Le comité indique dans son communiqué que la situation est sous contrôle et que l'école sera désinfectée au cours de la fin de semaine.

Un manque de communication sème l’inquiétude

Par ailleurs, un cas déclaré dans la MRC de Caniapiscau a semé l’émoi à Matimekush-Lac John et Kawawachikamach vendredi.

La communauté naskapie a annoncé vendredi la mise en place de mesures de confinement plus strictes sur son territoire avant de les lever en fin de journée, après que les instances locales aient été informées de l’étendue réelle de la situation.

Nous savons maintenant que l’enquête épidémiologique a été faite et que toutes les personnes qui ont été en contact avec la personne positive ont été contactées et que la situation est contrôlée et le risque très bas, indique le chef de la communauté de Kawawachikamach, Noah Swappie.

Le chef déplore un manque de communication de la part de la santé publique concernant ce cas de COVID-19 annoncé hier.

Les gens étaient inquiets et nous étions inquiets aussi parce qu’il manquait beaucoup d’informations. Nous avions besoin de ces informations pour agir de la bonne façon.

Une citation de :Noah Swappie, chef Kawawachikamach

Il y a eu un manque de communication de la part de la santé publique. J’ai seulement reçu l’information hier [concernant le cas], alors que le cas a été confirmé il y a deux ou trois jours, déplore le chef Swappie.

De son côté, le CISSS affirme qu’il n’y a eu aucun problème de communication.

L’enquête épidémiologique a été réalisée et le mémo confidentiel a été envoyé avant la diffusion des données, a déclaré une porte-parole par courriel.

À l’échelle provinciale, 1204 nouveaux cas de COVID-19 et 26 décès supplémentaires sont enregistrés samedi.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !