•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les semences s’envolent dans les centres de jardinage

Des sachets de semences dans un présentoir.

Les semences sont toujours aussi populaires cette année.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

L’engouement pour l’horticulture ne s’essouffle pas. En plein mois de février, l'achat des semences est déjà commencé pour les jardiniers amateurs.

L'année passée, beaucoup de gens se sont fait prendre, donc cette année ils ne veulent pas, donc ils sont aux aguets de bonne heure, explique Stéphane Brisson, propriétaire de Jardin du coin.

Les jardiniers plus expérimentés ont fait leurs achats de semences plus tôt. Certaines variétés se font déjà rares, alors que la période des semis n’est pas encore commencée. Certaines compagnies sont déjà en rupture de stock, si bien que les prochaines commandes de semences ne pourront être livrées avant le mois d’avril chez Jardin du coin.

Toute l’industrie entourant l’horticulture et le jardinage connaît un second souffle depuis le début de la pandémie. Les gens étaient habitués de tout acheter tout fait. Ils étaient un petit peu gâtés. Donc les gens ont redécouvert ce que c'était l'horticulture, l'agriculture, ajoute Stéphane Brisson.

La nouvelle clientèle, plus jeune, s’intéresse autant aux semences et aux plantes vertes qu’aux arbres fruitiers. On vend des citronniers, on vend des pamplemoussiers, des limes, même des plantes de thé qu'on a reçu cette semaine. Donc les gens s'amusent avec ça, se réjouit M. Brisson.

Et les agrandissements sont arrivés à point pour pouvoir répondre à ces nombreux clients. On a triplé notre surface de production et de vente, conclut Stéphane Brisson.

Avec les informations de Claudia Cantin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !