•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq endroits pour la planche à neige et le ski de randonnée près de Vancouver

Des passionnés de plein air partagent leurs coups de coeur.

Des montagnes enneigées.

Accessible en ski de randonnée, en raquette, ou en «splitboard», Paul Ridge offre un panorama magnifique sur les montagnes enneigées du parc régional de Garibaldi.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Camille Vernet

Les amateurs de poudreuse sont de plus en plus nombreux sur les sentiers hors-piste, d'autant plus que sans laissez-passer de saison, il faut réserver pour se rendre dans les stations de ski en raison de la pandémie. Voici quelques suggestions d'ascensions de montagnes accessibles en planche à neige, ou en ski de randonnée, ou même en raquette, dans les environs de Vancouver. À noter que pour certaines de ces randonnées, il est nécessaire d'avoir en sa possession un équipement de prévention et de sauvetage des avalanches et de savoir s'en servir.

1. Le mont Seymour : pour faire ses premiers pas

Des groupes de skieurs en région montagneuse.

Le mont Seymour est idéal pour une première sortie en ski de randonnée.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Accès : Au bas des pistes du centre de ski de Mount Seymour, dans le parc provincial Mount Seymour.

Description : Une belle randonnée, relativement facile, qui convient bien aux débutants. Il y a souvent du monde, beaucoup de monde, mais une fois au sommet, la vue sur les montagnes et la ville de Vancouver y est imprenable. Un avantage de cette excursion est que l'accès y est gratuit, contrairement à la montagne Cypress.

Distance : 8 km allée retour pour le premier sommet (First Peak)

Durée moyenne : 3 à 4 heures


2. Cypress Mountain : un panorama splendide

Un skieur de randonnée monte un sentier.

Le panorama au sommet du mont Hollyburn est à couper le souffle.

Photo : Gabriel Authier

Accès : L’accès à la montagne Hollyburn se fait à partir du stationnement de ski de fond et de raquette du centre de glisse du mont Cypress.

Description : Proche de Vancouver, il est impératif de se lever très tôt pour avoir une place de stationnement, surtout les journées ensoleillées. Les 400 mètres de dénivelé seront récompensés par une magnifique vue de la baie Howe.

Distance : 8 km allée retour

Durée moyenne : 3 à 4 heures


3. Whistler Blackcomb : un classique

Des planchistes sur un sentier hors-piste.

Pour ceux qui ont l'équipement et les formations adéquates, l'arrière-pays de Whistler est à découvrir.

Photo : Gabriel Authier

Accès : Les laissez-passer donnant accès à l'arrière-pays sont disponibles au centre de glisse Whistler-Blackcomb. Pour pouvoir acheter ces laissez-passer, vous devez avoir en votre possession l'équipement de sécurité nécessaire pour la protection contre les avalanches.

Description : Reconnu pour sa poudreuse, le ski de randonnée à Whistler ne vous décevra pas. Il est cependant important de savoir que bien que l'arrière-pays soit tout près du centre de ski, les risques d’avalanches y sont bien présents. Parmi les multiples choix de pistes de randonnée dans la montagne, le guide François-Xavier Gagnon recommande Disease Ridge pour son accessibilité.

Il est important de noter que certaines randonnées sur les glaciers et certains sommets sont dangereux et nécessitent une formation en prévention des avalanches ainsi que de l'équipement pour le sauvetage en cas d'avalanche.

Distance et durée moyenne : Varient beaucoup selon la randonnée choisie.


4. Elfin Lake : une belle ascension

Une skieuse sur un sentier hors-piste.

Pour les skieurs de randonnée, il faut faire quelques efforts avant la descente.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Accès : La randonnée se trouve dans le parc provincial de Garibaldi à partir du stationnement Diamond Head. Si vous avez des chaînes pour votre voiture, apportez les, vous pourrez vous garer quelques kilomètres plus haut. Suivez ensuite le sentier en direction du lac Elfin.

Description : L’expédition débute dans la forêt avec une montée qui fera travailler votre cardio. Rassurez-vous, les 800 mètres de dénivelé en valent la peine. Il n’est pas nécessaire de faire les 11 km jusqu’au lacs Elfin, car le point le plus élevé se trouve juste après le 7e kilomètre, à la crête Paul, à 1660 mètres d'altitude. C'est le moment de faire demi-tour et de profiter de la descente.

C’est une destination idéale pour ceux qui ont fait déjà quelques excursions et qui veulent découvrir un terrain un peu plus avancé que Seymour ou Cypress.

François-Xavier Gagnon, guide de plein air et d'aventure et instructeur de sécurité en avalanche

Distance : 15 km allée retour

Durée moyenne : 5-6 heures


5. Coquihalla : pour plus de solitude

Un planchiste admire le panorama qui s'offre à lui.

Un planchiste profite du paysage avant une descente escarpée dans la forêt de Coquihalla.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Accès : Sur l’aire de loisir de Coquihalla, il faut suivre le sentier vers Needle Peak.

Description : Les randonnées y sont plus techniques et plus difficiles, mais moins achalandées. Le sommet Needle (aiguille) est très escarpé comme l’indique son nom, mais vous avez l’option de vous arrêter sur le plateau, où vous pouvez admirer les montagnes grâce à un panorama à 360 degrés. Dans la même région, François-Xavier Gagnon conseille également le mont Zoa, dont le sommet en dôme est un peu plus facile à atteindre.

Distance : Needle Peak -10 km aller-retour, Mont Zoa - 8 km aller-retour

Durée moyenne : 6-7 heures


Les avalanches : soyez préparés

Un planchiste descend une pente.

Les planchistes profitent de la poudreuse dans l'arrière-pays près de la station de ski Cypress.

Photo : Gabriel Authier

Les cours d'initiation à la sécurité en avalanche sont essentiels en Colombie-Britannique, car les risques y sont élevés.

Tous les randonneurs qui se rendent dans l’arrière-pays doivent être équipés et surtout savoir comment utiliser le matériel suivant : un détecteur de victimes d'avalanche, une sonde et une pelle.

Avant votre départ vous pouvez consulter les bulletins d’estimation des risques d’avalanches publiés sur le site avalanche.ca (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !