•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variant du coronavirus : la Saskatchewan priée de faire preuve de plus de transparence

Scott Moe en entrevue avec La Presse canadienne en décembre 2020.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Le syndicat des infirmières demande au gouvernement de mieux informer la population sur le variant britannique.

Sa présidente, Tracy Zambory, souhaite que le gouvernement explique de quelle manière il compte traiter l’arrivée de cette nouvelle souche du virus, qui est plus contagieuse que l’originale.

Le gouvernement doit être transparent. Les gens ont le droit de savoir à quel endroit se trouvent ces cas du variant du coronavirus et comment ils doivent se protéger, explique Tracy Zambory.

Gros plan sur le visage de Tracy Zambory qui répond aux questions du journaliste.

Selon la présidente du syndicat des infirmières de la Saskatchewan, Tracy Zambory, la province doit fournir plus de détails aux Saskatchewanais quant à sa gestion des cas du variant du coronavirus. (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Gagné

Elle cite l'exemple de la province voisine de l’Alberta, qui a annoncé que les personnes qui ont été en contact étroit avec une personne infectée par la nouvelle souche du virus pourraient devoir s’isoler durant une période de 24 jours.

Le ministère de la Santé a annoncé jeudi que le troisième cas du variant avait été enregistré à Saskatoon. La province a indiqué que la personne atteinte s’était isolée à son retour d’Asie du Sud-Est. Elle assure qu’il n’y a aucun signe de transmission dans l'entourage de la personne infectée.

Les deux premiers cas du nouveau variant britannique avaient été recensés à Regina.

Au début de la semaine, la province a indiqué qu’elle surveillait la situation de près et qu’elle déciderait au cours des prochains jours si elle étend les mesures sanitaires, qui doivent prendre fin le 19 février.

Les hospitalisations atteignent un niveau record

Jeudi, la province a signalé 7 décès supplémentaires liés à la COVID-19 et 250 nouveaux cas. Le mois de janvier a été le plus meurtrier depuis le début de la pandémie, le nombre de personnes ayant succombé à la maladie étant supérieur à 150.

Mercredi, les hospitalisations étaient en baisse et se chiffraient à 185, alors que la province en comptait plus de 200 au début de la semaine.

Des travailleurs de la santé auraient toutefois indiqué au chef de l’opposition, Ryan Meili, que la province sous-estimait encore le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19, en mentionnant uniquement les patients toujours contagieux. C’est ainsi que la province calculait le nombre d'hospitalisations jusqu’au mois de décembre.

Une information qui a été confirmée par le gouvernement.

La province a indiqué que les chiffres présentés lors des mises à jour de mardi et de mercredi étaient sous-estimés et qu’ils devraient plutôt être de 238 mardi, et de 229 mercredi, soit les nombres les plus élevés d'hospitalisations depuis le début de la pandémie.

Avec les informations de Stephanie Taylor

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !