•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie mondiale de semi-conducteurs force la fermeture d'usines automobiles

Deux ouvriers travaillent sous une fourgonnette Dodge Caravan dans une usine.

L'usine de Stellantis à Windsor cessera sa production pendant au moins trois semaines à partir du 8 février, en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

Photo : FCA Canada

L’assemblage de véhicules cessera temporairement aux usines de Stellantis à Windsor et de General Motors à Ingersoll, en Ontario, en raison d’une pénurie mondiale de semi-conducteurs.

Ces matériaux servent à fabriquer des puces électroniques, en forte demande depuis le début de la pandémie.

La pause chez Stellantis débutera lundi et durera trois semaines, confirme l’entreprise qui a changé de nom depuis la fusion de Fiat Chrysler et Peugeot.

Nous travaillons de près avec nos chaînes d’approvisionnement afin de gérer l’impact occasionné par la pénurie mondiale de puces électroniques et nous continuerons d’ajuster notre production au besoin , affirme LouAnn Gosselin, porte-parole de Stellantis au Canada, dans une déclaration envoyée par courriel.

Les quelque 4700 ouvriers de Stellantis seront mis à pied durant la fermeture temporaire de l’usine. La section locale du syndicat Unifor indiquait jeudi soir que les travailleurs devraient suivre les consignes de leurs superviseurs.

C'est évidemment un problème à l'échelle mondiale qui touche d'autres industries que le secteur automobile. Cette fermeture de trois semaines, c'est une nouvelle choquante, juste après les Fêtes. C'est difficile pour les travailleurs, souligne le président de la section locale, Dave Cassidy.

General Motors, pour sa part, annonce une fermeture d’une semaine dès lundi à son usine CAMI, à Ingersoll. Ses installations à Kansas City, aux États-Unis, à San Luis Potosí, au Mexique, et à Bupyeong, en Corée du Sud, sont également touchées.

Étant donné la situation incertaine, nous prévoyons donner des mises à jour sur nos usines chaque semaine , explique la compagnie, dans un communiqué.

Ford a fermé son usine à Oakville, en banlieue de Toronto, depuis le 12 janvier dernier en raison des mêmes problèmes d'approvisionnements. La production devrait reprendre lundi, selon la porte-parole Lauren More.

Forte demande pour les appareils électroniques

Des experts du secteur affirment que les fabricants de semi-conducteurs ont détourné leur production au printemps dernier afin de fournir davantage les producteurs d’équipement et d’articles électroniques, qui ont connu une forte croissance de la demande.

Sony, par exemple, disait avoir vendu quelque 4,5 millions de PlayStation 5 en 2020 depuis son lancement en novembre dernier. Le géant de l'électronique affirme qu'il est difficile d'augmenter son rythme de production à cause de la pénurie de semi-conducteurs.

La console, une manette et le logo de la PlayStation 5.

Les semi-conducteurs sont en forte demande de la part des fabricants d'appareils électroniques, comme Sony.

Photo : Capture d'écran YouTube

Apple accuse de retards de deux mois dans la production de son iPhone 12 en raison des mêmes problèmes d’approvisionnement. Les fabricants Panasonic et Yamaha sont aussi touchés.

Au pic de la pandémie, les constructeurs automobiles avaient ralenti ou carrément cessé leur production afin de freiner la transmission de la COVID-19. Au Canada, les ventes de véhicules neufs ont baissé de 75 % en avril dernier, par rapport à l’année précédente.

Mais en reprenant leurs activités, ces entreprises ont dû composer avec la carence de puces électroniques.

Avec les informations de CBC et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !