•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de vaccins au Canada : Québec s'impatiente

Christian Dubé s'adresse aux journalistes.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, déplore la mise à l'arrêt de sa campagne de vaccination en raison de la pénurie de vaccins contre la COVID-19 qui perdure au Canada.

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Radio-Canada

Incapable de poursuivre sa campagne de vaccination contre la COVID-19 faute de doses, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, réclame plus de transparence du fédéral sur l’approvisionnement en vaccins au pays.

Le ministre de la Santé avait de la difficulté à cacher sa frustration quant à la pénurie importante de vaccins qui force Québec à mettre sa campagne de vaccination à l’arrêt.

On était bien parti, mais là, on ne vaccine presque plus, a admis Christian Dubé. On est prêt à vacciner beaucoup de monde, on a des centres de vaccination de masse qui sont prêts, on a du monde prêt dans toutes les régions du Québec.

« C’est comme si on avait une voiture neuve, bien réglée, puissante, solide, mais qu’on n’avait pas d’essence. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Affirmant s’accrocher aux promesses d’Ottawa voulant que les retards de livraison de vaccins soient comblés d’ici la fin du mois de mars, M. Dubé a expliqué que son gouvernement n'a aucun recours face aux fabricants de vaccins dans la mesure où ces derniers ne négocient qu’avec le gouvernement fédéral.

Le gouvernement Trudeau doit, selon Christian Dubé, mieux expliquer à ses partenaires provinciaux l’état de la situation non seulement pour les rassurer, mais aussi pour que ces derniers sachent à quoi s’en tenir alors que les nouveaux variants se répandent dans le monde.

« Ce qui est frustrant, c’est que nous ne savons pas ce qui a été négocié, nous ne savons rien au sujet des délais qui ont été fixés, [nous ignorons] s’il y aura des pénalités… Nous sommes dans le noir. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Presque au même moment, le premier ministre Justin Trudeau assurait aux Canadiens en point de presse que les six millions de doses de vaccins promises par Pfizer et Moderna seront livrées au Canada d'ici la fin de mars.

État de la situation

Les autorités sanitaires du Québec recensent 1101 nouveaux cas de COVID-19 dans la province au cours des dernières 24 heures, portant à 267 773 le nombre de cas confirmés depuis le début de la pandémie.

Santé publique fait également état de 33 nouveaux décès pour un total de 9973 en raison du retrait de 1 décès pour lequel l'enquête a démontré qu'il n'était pas attribuable à la COVID-19.

De ce nombre, 7 décès sont survenus dans les dernières 24 heures, 18 entre le 29 janvier et le 3 février, 6 avant le 29 janvier et 2 à une date inconnue.

L’évolution de la COVID-19 au Québec

Les hospitalisations toujours en baisse

Pour ce qui est des hospitalisations, le nombre total a diminué de 30 par rapport à jeudi, avec un cumul de 1040.

Le nombre de patients aux soins intensifs a quant à lui diminué de 7, pour un total de 168.

Les autorités indiquent que les prélèvements réalisés le 3 février s'élèvent à 31 482, pour un total de 6 018 739.

Santé publique indique que 4140 doses de vaccin ont été administrées jeudi, pour un total de 248 673.

Jusqu'à maintenant, 256 625 doses ont été reçues.

À l’échelle du pays, l’Ontario est la province qui compte le plus grand nombre d’infections avec 275 330 cas; 1670 nouvelles infections sont venues s’ajouter au bilan vendredi.

La situation par région

Le nombre de nouveaux cas semble avoir atteint un plateau, et la contagion est sous contrôle dans les régions du Québec où les taux de cas actifs par 100 000 habitants continuent de baisser.

À Montréal et à Laval, qui sont les principaux foyers de contagion dans la province, les taux de cas actifs de COVID-19 sont respectivement de 273,2 et de 227,7 par tranche de 100 000 habitants.

La Montérégie occupe le troisième rang, avec un taux de 149,5 cas actifs par 100 000, suivie de Lanaudière, à 143,5.

Les Laurentides viennent ensuite, avec 103,2 cas actifs par 100 000 habitants.

La Capitale-Nationale compte quant à elle 91,3 cas actifs par 100 000 alors que la moyenne québécoise est de 145.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !