•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manoir Liverpool : un rapport du CISSS fait état de maltraitance et d’insalubrité

L'enquête du CISSS de Chaudière-Appalaches confirme le reportage de Radio-Canada diffusé en avril.

La résidence pour personnes âgées le Manoir Liverpool de Lévis, vue de l'extérieur en mars 2020.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a publié un rapport accablant sur le Manoir Liverpool à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Des aînés sous-alimentés et privés de bain pendant des semaines. Chambres insalubres et employés aux comportements négligents. Plusieurs résidents du Manoir Liverpool, à Lévis, « ont fait l’objet d’au moins deux types de maltraitance : physique et organisationnelle  » depuis plus de cinq ans, conclut le rapport du CISSS de Chaudière-Appalaches, rendu public vendredi.

Le document confirme ce que révélait une enquête de Radio-Canada en avril dernier : les lacunes au sein de la résidence existaient bien avant l’arrivée de la COVID-19. Des locataires vivaient dans des conditions insalubres depuis 2016.

L’éclosion du virus les a tout simplement exacerbées et exposées davantage au grand jour, peut-on lire dans lea synthèse du rapport du CISSS. Deux visites de l’établissement ont été effectuées et 90 personnes ont été rencontrées afin de réaliser cette enquête.

L'enquêtrice responsable du dossier a vérifié une à une les 15 allégations de l'enquête de Radio-Canada. De ce nombre, 13 se sont avérées fondées. Bien que l'une des allégations soit qualifiée de partiellement fondée et une autre de non fondée, elle mentionne que tout lui laisse croire qu'elles sont vraies.

Le rapport soulève que les plans de soins sont absolument incomplets et mentionne de nombreuses lacunes sur le plan de l’hygiène de certains résidents. La fréquence des changements des culottes de protection qui est insuffisante et qui entraîne des rougeurs, des plaies ainsi que de mauvaises odeurs. La sécurité est aussi montrée du doigt.

En effet, le laxisme constaté à l’égard de l’encadrement du personnel et la qualité très relative des équipements fournis ont eu pour conséquence de priver ces personnes de la sécurité et de l’assistance que requiert leur condition.

Une citation de :Extrait du rapport

L'enquêtrice fait également état de plusieurs infractions aux règles encadrant l’administration de la médication. Nous estimons que ces personnes n’ont pas bénéficié de la sécurité à laquelle elles ont droit et que doit assurer toute ressource en matière d’administration de médicaments incluant les opioïdes.

Il est mentionné que le CISSS de Chaudière-Appalaches observe des lacunes récurrentes depuis 2016. Comment expliquer la poursuite de l’établissement dans des démarches de soutien et d’accompagnement qui se sont succédé principalement sur les mêmes manquements, au cours de la période de 2016 à 2020?, se demande la responsable de l'enquête.

Mise en demeure

Invités à commenter, les propriétaires du Manoir Liverpool ont décliné notre demande d'entrevue. Les propriétaires s'en tiennent à ce qui est mentionné dans la mise en demeure , nous répond par courriel leur porte-parole.

Dans cette mise en demeure, envoyée au CISSS pour tenter d'empêcher la publication du rapport, les propriétaires parlent d'allégations non-fondées et d'un document bidon.

Il s’agit d’un réel procès public à l’encontre de nos clients, qui n’ont toujours pu à ce jour, connaître les véritables fondements de ce qui leur était reproché, présenter adéquatement leur version des faits, faire valoir un quelconque droit de réplique et pour ajouter à cette parodie de justice, n’ont même pas pu avoir accès à ce rapport complet.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada leur a offert de commenter à plusieurs reprises au cours des derniers mois, mais les propriétaires ont refusé toutes les demandes d'entrevue.

Après avoir pris connaissance du rapport, la ministre responsable des Aînés attend des réponses de la direction du CISSS de Chaudière-Appalaches.

De son côté le CISSS rappelle que les éléments contenus dans cette enquête ont mené auretrait de la certification des propriétaires, processus qui a été suspendu étant donné la vente imminente de l’établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !