•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ted Jewell: un maire et un éducateur qui a marqué Kapuskasing

L'ancien maire de Kapuskasing, Ted Jewell.

L'ancien maire de Kapuskasing Ted Jewell en 1991 avec la papetière Spruce Falls en arrière-plan.

Photo : Radio-Canada

Un des premiers maires noirs en Ontario, Theodore K. Jewell, a marqué la communauté de Kapuskasing, non seulement comme politicien, mais aussi comme éducateur.

Le mot respect est sans doute celui qui revient le plus souvent au sujet de l’homme qui a été maire de Kapuskasing pendant dix ans, de 1981 à 1991, et qui a été élu pour quatre mandats.

Il a aussi siégé comme conseiller municipal pour une période de cinq ans auparavant.

Avant et pendant son implication en politique municipale, il a été enseignant et directeur adjoint à l’école secondaire Kapuskasing District High School.

« Il voulait le bien pour Kapuskasing et les gens savaient ça. »

— Une citation de  Gerry Burton, ancien conseiller municipal de Kapuskasing

M. Burton ajoute que M. Jewell était un politicien très honnête et intègre.

Il ne jouait pas avec le monde. Il n’aurait pas fait quelque chose sous la table qui aurait fait du tort, souligne-t-il.

Ted Jewell à bord d'une voiture décapotable lors d'un défilé su Cercle de Kapuskasing, dans les années 1980.

Ted Jewell circule à bord d'une voiture décapotable dans le cadre d'un défilé au Cercle de Kapuskasing, dans les années '80.

Photo : Facebook/Albini Leblanc

Une résidente de longue date, Jacqueline Guertin, se souvient d’un homme cultivé et courtois avec de très bonnes manières.

Je pense à lui comme un vrai gentilhomme. On le rencontrait dans la rue et il faisait de grands saluts et disait "Bonjour Madame", souligne-t-elle à propos de celui que les gens surnommaient simplement T.K.

Le maire actuel, Dave Plourde, affirme que Ted Jewell a fait beaucoup de bonnes choses pour Kapuskasing.

« Tout le monde dans la communauté le respectait. Quand il disait quelque chose, tu écoutais. »

— Une citation de  Dave Plourde, maire de Kapuskasing.

En 1991, T.K. Jewell avait mené les efforts des employés de la papetière Spruce Falls Power and Paper Company pour racheter la majorité des actions de l’usine de Kapuskasing.

L’avenir de la communauté était alors en jeu puisque son principal employeur faisait face à une réduction des effectifs importante et à une possible fermeture.

L'ancien maire de Kapuskasing, Ted Jewell, prend la parole lors d'une manifestation pour la survie de la papetière Spruce Falls, en 1991.

Ted Jewell lors d'une manifestation pour la survie de la papetière Spruce Falls, en 1991.

Photo : Collection de Kapuskasing District and High School.

T.K. Jewell n’avait pas été favorable initialement à une déclaration de bilinguisme à Kapuskasing, en soulignant notamment que la province n’était pas bilingue.

Il n’était toutefois pas contre la francophonie. Il pouvait d’ailleurs s’exprimer en français.

C’était un francophile qui avait fait l’effort pour l’apprendre, souligne Mme Guertin.

Éducateur et musicien

Originaire de la région de Guelph, T.K. Jewell a fait des études à l’Université de Toronto et à l’Université de Chicago, notamment, obtenant des diplômes en musique et en anglais.

Dans une entrevue accordée à TVOntario, Ted Jewell avait indiqué qu'après ses études, on lui avait suggéré d'aller dans le Nord de l'Ontario pour entreprendre sa carrière en enseignement, car il n'obtiendrait pas de poste dans sa région en raison de la couleur de sa peau.

Ainsi, au début des années 1950, il est devenu professeur d’anglais à Timmins tout en devenant organiste et directeur de chorale à l’église.

M. Jewell déménage ensuite à Kapuskasing pour assumer les mêmes rôles.

Un de ses anciens élèves, le maire Plourde affirme que ceux-ci l’aimaient beaucoup puisque M. Jewell prenait à coeur leur réussite.

Portrait d'un homme devant un mur.

Le maire de Kapuskasing, Dave Plourde, dit vouer un grand respect à Ted Jewell.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Il se souvient d’une occasion où l’enseignant l’avait questionné sur ses notes plutôt faibles en géographie.

Il m’a dit: M. Plourde, vos notes sont très basses et je veux savoir pourquoi, se rappelle-t-il.

M. Jewell lui avait indiqué avec fermeté qu’il allait faire un suivi avec lui dans quelques semaines et s’attendait à ce que les notes augmentent.

Mme Guertin se rappelle de l’aide qu’il a apportée à des élèves.

Je sais qu’il a été très proche de certains étudiants qui demeuraient avec lui pour qu’ils soient capables d’avoir de meilleures notes, dit-elle.

Selon Mme Guertin, un groupe d’élèves a d’ailleurs été impliqué pour que l’auditorium de l’école soit nommé en l’honneur de T.K. Jewell.

Theodore Kenneth Jewell est décédé à Kapuskasing en 2008, à l’âge de 76 ans.

En cette année du 100e anniversaire de Kapuskasing, la municipalité a l’intention d’honorer tous ses anciens maires, dont T.K. Jewell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !