•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le couvre-feu des Couche-tard

Les animateurs Jacques Normand et Roger Baulu qui se regardent.

Les animateurs Jacques Normand et Roger Baulu lancent l'émission « Les couche-tard » à l'hiver 1961.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Il y a 60 ans, un talk-show de fin de soirée prenait l’antenne à la télévision de Radio-Canada : Les couche-tard. Tirés de nos archives, voici quelques bons moments de cette émission animée par le tandem Jacques Normand et Roger Baulu.

Programmée d’abord le mercredi à 23 h 30, puis le samedi à 22 h 15, Les couche-tard se veut une émission de divertissement inspirée de l’actualité.

Par leur fantaisie, leur dynamisme et leur esprit pétillant, les animateurs Jacques Normand et Roger Baulu permettent aux téléspectateurs qui n'ont pas encore sommeil de rigoler un peu, décrit le guide horaire La semaine de Radio-Canada.

Roger Baulu anime à l'époque la populaire émission La poule aux œufs d'or et Jacques Normand est une figure bien connue des variétés et cabarets de nuit de Montréal.

Caricature de Roger Baulu et Jacques Normand avec le titre de l'émission.

Montage d'archives, Les couche-tard

Photo : Radio-Canada

Les entrevues et la revue de l’actualité qui composent Les couche-tard sont réalisées sous le signe de l'humour et de l'insolite.

Le réalisateur Jean Bissonnette mise aussi sur la complicité entre les deux animateurs pour donner le ton à l’émission, dont l'indicatif musical est par ailleurs signé par le jeune auteur-compositeur Jean-Pierre Ferland.

Comme le montre notre montage d’archives, Jacques Normand et Roger Baulu forment un duo équilibré qui se complète merveilleusement.

Jacques Normand agit comme agent provocateur et Roger Baulu, comme modérateur. Le rôle de ce dernier est souvent de réfréner les élans de son coéquipier et de diriger un tant soit peu le cours de l’émission…

Pris en sandwich entre les deux animateurs, les invités sur le plateau de l’émission Les couche-tard doivent se plier à leurs fantaisies.

Habiles et charismatiques intervieweurs, Roger Baulu et Jacques Normand parviennent à surprendre et, surtout, à faire voir leurs invités sous un autre angle que celui qui est familier au public.

Entre un moment de connivence avec le chanteur français Gilbert Bécaud et un sourire accroché au maire Jean Drapeau, ils présentent par exemple l’histoire du greffé du cœur Gaétan Paris ou le parcours du dramaturge Henry Deyglun.

Les couche-tard, 26 mars 1965

Le mot d'ordre de l'équipe est de ne pas se prendre au sérieux et d'interroger les gens sur des sujets qui ne leur sont pas habituels.

La chose qui nous frappe, Tony, en vous voyant, c'est vos cheveux! Pourquoi les chanteurs portent-ils les cheveux si longs comme ça?, demande par exemple d’entrée de jeu l’animateur Roger Baulu à son invité du 26 mars 1965.

Le chanteur Tony Roman qui est passé d’inconnu à idole des adolescents en quelques mois est interviewé par les animateurs comme le porte-étendard de la jeunesse québécoise.

Qu’est-ce que le yé-yé? Que signifie être dans le vent? Un croulant, qu’est-ce que ça veut dire?

Un croulant c'est une personne, je crois, qui ne vit pas d'aujourd'hui, qui ne vit pas de son temps, de son ère. C'est quelqu'un qui vit d'hier, répond poliment le jeune homme à cette dernière question.

Puis la jeunesse d’aujourd’hui, elle s’ennuie, elle sent la pression de la guerre, elle a besoin de s’exprimer. Le yé-yé lui permet de crier, de chanter, de danser et de brûler son énergie.

Les couche-tard, 6 novembre 1964

Son nom seul fait naître chez certains les plus grands espoirs, tandis que chez d'autres il engendre la crainte du pire. Le moins qu'on puisse dire de lui, c'est qu'il ne laisse personne indifférent.

Une citation de :Roger Baulu

Dans une entrevue tout aussi pimentée et amusante, le ministre René Lévesque participe à l’émission Les couche-tard du 6 novembre 1964.

Brillant communicateur, René Lévesque se plie très volontiers au jeu des animateurs.

Suivez votre script SVP!, s'exclame-t-il à l'intention de Jacques Normand avant même que l'entrevue ne commence.

Plutôt que de répondre à une question sur son collègue Claude Wagner, il exprime toute son admiration pour le compositeur du même nom.

Il manœuvre tout aussi bien pour commenter les rumeurs de son départ du Parti libéral du Québec, ou même de la vie politique.

Dans un discours récent, vous avez qualifié les quartiers de Westmount et de Hampstead comme des fiefs anglo-saxons. Avez-vous oublié Ville Mont-Royal sciemment?, lui demande l’animateur Roger Baulu, désamorçant du même coup la bombe qu’il lui lance.

Il n’y a rien comme un oubli pour qu’on s’en souvienne, lui répond le politicien dans un éclat de rire.

Les couche-tard, 6 octobre 1962

Dans cette entrevue du 6 octobre 1962, le soldat Lebrun dévoile le cachet qu’il gagnait avec la permission de l’armée canadienne pour ses spectacles et ses prestations à la radio durant la guerre.

Roland Lebrun a connu une carrière fulgurante comme chanteur western dans les années 1940. Il pouvait vendre 20 000 disques par année et recevoir tout autant de lettres d’admiratrices.

Vous n’avez pas l'impression d’avoir été un peu exploité? lui demande l’animateur Roger Baulu.

Ce métier me manque, le public me manque, exprime pudiquement le chanteur devenu gérant dans un garage.

En l’invitant sur le plateau de l’émission, l’équipe des Couche-Tard lui permet d’interpréter une chanson pour la toute première fois à la télévision canadienne : L’adieu du soldat, son plus grand succès.

Chargement de l’image

Les couche-tard, 19 mars 1965

Jacques Normand et Roger Baulu commentent à leur façon les événements de l’actualité. Aux entrevues s’ajoutent des monologues, des sketches et des parodies dont l’objet favori est la politique.

Cet extrait, dans lequel Roger Baulu jette un regard cynique sur l’hymne national américain, en est un bon exemple.

Pendant la lecture de la traduction des paroles de The Star-Spangled Banner, des images de manifestations du mouvement des droits civiques et de violences policières contre des Afro-Américains sont présentées à l’écran.

Nous sommes le 19 mars 1965, quelques mois avant la signature du Voting Rights Act qui doit mettre fin à la ségrégation raciale aux États-Unis.

L’émission Les couche-tard demeure à l’antenne de février 1961 à mai 1970. Durant cette décennie, plusieurs jeunes talents se relaient dans l’équipe.

Devenu producteur de l’émission, Jean Bissonnette fait place à des femmes à la réalisation et à l’animation. France Castel se joint notamment aux animateurs à titre d’hôtesse et Clémence Desrochers agit comme animatrice en l’absence de Jacques Normand.

En 1969, l’émission cherche à rajeunir son public et à s’orienter davantage vers la satire. Roger Baulu est remplacé par l'humoriste Claude Landré aux côtés de Jacques Normand.

La saison suivante, c’est l’émission de variétés Pierre, Jean, Jacques qui prendra la relève des Couche-tard, toujours le samedi soir, juste après La soirée du hockey.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Divertissement