•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour dans les cégeps et universités : « un premier pas », dit la ministre McCann

La ministre de l'Enseignement supérieur Danielle McCann lors de son point de presse, le jeudi 4 février 2021.

La ministre québécoise de l'Enseignement supérieur Danielle McCann lors de son point de presse, le jeudi 4 février 2021.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Après avoir obtenu le feu vert de la santé publique pour la reprise de certaines activités dans les campus à compter du 8 février, la ministre québécoise de l'Enseignement supérieur Danielle McCann a précisé, jeudi, les paramètres qui guideront le retour graduel des étudiants en classe.

Les établissements en zone rouge pourront désormais offrir des cours à caractère théorique dans leurs campus. Les étudiants désireux d'y assister devront toutefois garder une distance de 1,5 mètre en classe, et la capacité d’accueil des classes ne devra pas excéder 50 %.

Ce n'est pas un retour à la normale, c’est un premier pas. Il faut que les étudiants réalisent que ce sera très graduel. [...] Mais on s'attend à ce que tous les établissements puissent offrir la présence aux étudiants pendant le mois et au moins une fois par semaine.

Une citation de :Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

La ministre McCann a par ailleurs indiqué que les cours à distance devront continuer d’être assurés pour les étudiants qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer sur le campus.

Les activités de groupes à caractère pédagogique, telles que les travaux d'équipe, le suivi de cours à distance avec des collègues dans une classe et l'étude en groupe réunissant un maximum de six étudiants, seront également permises dans le respect des deux mètres de distance.

Le port du couvre-visage de procédure sera obligatoire en tout temps, et ce, dès l'entrée dans des installations destinées à l'enseignement supérieur. Chaque établissement devra mettre en place des mesures rigoureuses de surveillance de la circulation.

Les bibliothèques demeureront ouvertes, mais l'achalandage et les déplacements devront être contrôlés. Les services aux étudiants pourront aussi être offerts en présence ou à distance, tout en privilégiant les rendez-vous.

En ce qui concerne les établissements en zone orange, ils pourront quant à eux donner un maximum de cours dans leurs locaux, en s'assurant du respect des mesures sanitaires.

Briser l'isolement

La ministre McCann a rappelé que le gouvernement recherchait avec ces mesures un équilibre constant entre la protection de la santé physique, le maintien d’une bonne santé mentale de la population étudiante et l'apprentissage académique.

Ce que l'on veut, c'est briser l’isolement dont plusieurs étudiants disent souffrir. Mais on veut aussi un retour sécuritaire dans les campus. Il va être primordial de bien respecter les consignes sanitaires, parce qu'on ne voudrait pas resserrer les règles une nouvelle fois.

Une citation de :Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

Pour certains étudiants, le besoin de socialisation ou d'appartenance est une des clés du succès et la relation avec l’enseignant est essentielle, a ajouté la ministre.

Elle a également mentionné que chaque établissement devra organiser les cours de la meilleure façon possible. Il va falloir être créatifs et [envisager] des solutions innovantes.

Selon le président-directeur général de la Fédération des cégeps, Bernard Tremblay, il s'agit d'un effort organisationnel commun pour adapter les cours aux nouvelles modalités établies par Québec, mais ce retour en classe est accueilli avec un grand soulagement.

En entrevue à ICI RDI, jeudi matin, M. Tremblay a rappelé que de nombreux étudiants et enseignants réclamaient depuis des mois ce retour en classe afin de prévenir la détresse psychologique et l’abandon scolaire.

L'expérience virtuelle n'est pas toujours idéale. Il peut y avoir un sentiment de lassitude, d'isolement et de fatigue du mode virtuel. Ça a été au cœur de nos préoccupations. Alors, cette possibilité d'avoir plus de présence pour ces personnes qui avaient peu de contacts est très appréciable.

Une citation de :Bernard Tremblay, Fédération des cégeps

Le coût de la pandémie

Consciente du coût psychologique de la pandémie sur les étudiants, la ministre a annoncé qu'un plan d'action en santé mentale sera mis en place dès le printemps pour l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur.

Une attention toute particulière sera portée aux étudiants de première année de cégep, qui ont été particulièrement perturbés par l'impossibilité de terminer leur secondaire et d'amorcer leur cours collégial normalement.

Les étudiants handicapés, ceux qui ont une mauvaise connexion Internet et ceux qui ont éprouvé des difficultés d'apprentissage seront également sous surveillance.

Les institutions, tant au niveau collégial qu'universitaire, devraient quant à elles faire preuve de souplesse en matière d'admissions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !