•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les masques seront obligatoires à compter de la 6e année en Colombie-Britannique

Des parents et des enseignants réclamaient la mise en place de mesures sanitaires plus strictes.

Un élève du secondaire se rend à l'école avec un masque.

Le gouvernement doit également dévoiler du financement visant à « soutenir le fonctionnement sécuritaire des écoles ».

Photo : Associated Press / Chris Granger

La Colombie-Britannique annonce que tous les élèves de la 6e à la 12e année et leurs enseignants devront porter un masque dans l’enceinte des établissements scolaires et dans les salles de classe.

Pour les autres élèves, le port du masque demeure optionnel.

De nombreux parents et enseignants réclamaient cette mesure qui, jusqu’à présent, était fortement recommandée, mais pas obligatoire.

Les élèves et les enseignants seront autorisés à enlever leurs masques uniquement lorsqu’ils se trouvent à leur poste de travail, lorsqu’ils boivent ou consomment de la nourriture ou si une barrière est en place pour freiner la propagation du virus.

Les écoles sont le reflet de notre société, indique la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry. « Alors que nous voyons une propagation du virus dans nos communautés, nous connaîtrons des expositions [dans les écoles]. »

C'est pourquoi nous devons mettre à jour et renforcer les plans en vigueur, explique-t-elle.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Enfin!

Dominique Robeyns est parent d’une élève de 11e année à Vancouver. Enfin! s’exclame-t-elle au sujet de l’annonce de la province. La mesure tombe un peu tardivement, selon elle.

Il est évident que depuis le début, ils auraient dû porter le masque parce qu'ils sont en groupe, à l'intérieur avec des systèmes d'aération plus ou moins sophistiqués , remarque-t-elle. 

La société en général porte le masque, et je pense que l’école est un lieu d’apprentissage pour vivre en société.

Une citation de :Dominique Robeys, mère d’une élève de 11e année

Des équipes d’intervention d’urgence

Accompagnée de la Dre Henry, la ministre de l'Éducation, Jennifer Whiteside, dévoile également le financement fédéral de 121 millions de dollars visant à soutenir le fonctionnement sécuritaire des écoles.

Depuis le début de la pandémie, plus de 288 millions de dollars ont été investis dans la mise en pratique des mesures sanitaires dans les établissements scolaires en Colombie-Britannique, soutient la ministre.

De cette somme, la province octroie près d’un million de dollars pour le déploiement d’équipes régionales d'intervention rapide chargées d’inspecter la mise en œuvre des mesures dictées par les autorités sanitaires. Elles seront également tenues d’enquêter sur les cas d’exposition à la COVID-19 dans les écoles.

S’adressant aux élèves, la ministre Whiteside a rappelé que leur génération sera fondamentalement changée par l'expérience de la pandémie.

Je sais que la pandémie a été difficile pour vous, mais je veux dire, je pense que vous avez été incroyable. Accrochez-vous et nous nous en sortirons, dit-elle.

Un élève marche dans les couloirs d'une école de West Vancouver, en Colombie-Britannique.

Pour les élèves du primaire, le port du masque demeure optionnel.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Nombreux cas d'exposition dans les écoles

Malgré les inquiétudes, les données colligées par la santé publique démontrent que les écoles constituent des lieux sécuritaires pendant la pandémie, a souvent répété la Dre Henry.

La semaine dernière, 30 expositions à la COVID-19 sont survenues dans des écoles de la province.

À l'école Garibaldi de Maple Ridge, un élève déclaré positif a été en contact avec une personne porteuse d'un variant, plus contagieux que la souche commune.

Toutefois, des tests menés lundi auprès de la communauté scolaire concernée se sont révélés négatifs, ont annoncé les autorités sanitaires.

Ça démontre que les mesures en place fonctionnent, croit la Dre Henry.

Avec des informations de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !