•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba envisage la réouverture partielle des restaurants et des salles de sport

Un restaurant avec une terrasse dans la rue.

Le gouvernement envisage la réouverture limitée des restaurants. Ils seraient limités à 25 % de leur capacité et devraient fermer à 22 h.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Dans la foulée d’une tendance prometteuse des bilans quotidiens de la COVID-19 au Manitoba, la province envisage une série de mesures potentielles pour assouplir davantage les restrictions sanitaires.

Les nouvelles règles proposées par les autorités sanitaires permettraient la réouverture avec une capacité de 25 % des restaurants, des salons de tatouage et d’autres services personnels, des salles de sport, des bibliothèques et des toilettes publiques.

Les lieux de culte pourraient rouvrir à 10 % de leur capacité, jusqu’à un maximum de 50 personnes, et les entraînements et matchs de sports extérieurs seraient permis, entre autres mesures.

Nous sommes dans une situation beaucoup plus stable qu’en novembre ou en décembre, affirme le Dr Brent Roussin, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba. Nous allons continuer d’être très prudents, ajoute-t-il.

Les mesures proposées, en bref :

  • Permettre aux services de restauration, dont les restaurants, de rouvrir jusqu’à 25 % de leur capacité. Ils devront fermer à 22 h, et les groupes seront limités aux membres d’un même foyer.
  • Permettre aux services personnels, notamment aux salons de manucure et aux salons de tatouage, de rouvrir à une capacité de 25 % avec une distance physique adéquate, des mesures d'équipement de protection individuelle améliorées et des exigences pour collecter des informations à des fins de recherche des contacts.
  • Permettre aux salles de sport de rouvrir à une capacité de 25 % pour des séances d'entraînement individuelles avec une distance physique adéquate, sans cours en groupe.
  • Autoriser la réouverture des lieux de culte à une capacité maximale de 10 %, ou 50 personnes, selon le nombre qui est le plus bas.
  • Permettre aux bibliothèques de rouvrir à une capacité maximale de 25 %, les groupes devant être limités aux membres d’un même foyer.
  • Permettre aux sports de plein air organisés de reprendre pour des matchs ou des entraînements (pas de tournois avec plusieurs équipes).
  • Rappeler que les groupes de soutien et de traitement des dépendances peuvent fonctionner en ayant mis en place des mesures de distanciation physique adéquates.
  • Permettre à l'industrie cinématographique de reprendre le travail, en ayant mis en place des protocoles de sécurité.
  • Ouvrir les toilettes publiques à une capacité de 25 % et avec une signalisation améliorée.
  • Augmenter la capacité pour les mariages jusqu'à 10 personnes en plus du célébrant et du photographe.
  • Permettre aux photographes de reprendre leurs activités à l'extérieur et avec une capacité de studio limitée aux groupes de clients membres d’un même foyer.

Les nouvelles mesures ne changeraient rien aux règles concernant les rassemblements privés, note le Dr Roussin.

Il s’agit d’une liste de propositions, les nouvelles ordonnances pourraient être différentes, dit-il.

En annonçant les mesures proposées, le médecin hygiéniste souriait nettement plus que lors de l’annonce des bilans quotidiens de morts et de malades de la COVID-19.

La province veut des retours des Manitobains

La province invite les Manitobains à fournir leur rétroaction concernant les assouplissements proposés sur son site web (Nouvelle fenêtre). Les nouvelles règles remplaceraient les ordonnances sanitaires actuelles, qui viennent à terme le 12 février.

Le gouvernement propose que ces assouplissements soient mis en vigueur dans toutes les régions sanitaires de la province, même dans le nord qui connaît en ce moment plus de la moitié des cas quotidiens de COVID-19 du Manitoba.

Toute la province resterait en code rouge, pour critique, dans le système d’intervention en cas de pandémie.

Pas de hausse de cas avec l’assouplissement précédent

J’ai dit aux Manitobains il y a quelques semaines [...] que grâce au fait qu’ils suivent les directives du Dr Roussin, nous aurions un grand jour, et nous avons eu un grand jour. Nous avons annoncé l’assouplissement de certaines restrictions, déclare le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister.

Depuis le 23 janvier, il est autorisé de recevoir deux personnes désignées d’un autre ménage dans un lieu intérieur et d’effectuer une visite avec cinq personnes à l’extérieur dans une propriété privée (en plus des membres d’un ménage), et les commerces non essentiels ont rouvert.

Brent Roussin et Brian Pallister sont assis côte à côte et regardent tous les deux de côté.

Brent Roussin et Brian Pallister lors d'un point de presse sur la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Ces assouplissements des ordonnances sanitaires s’appliquaient seulement aux régions sanitaires de Winnipeg, de Prairie Mountain, d’Entre-les-Lacs et de l’Est et de Santé Sud. Depuis, les magasins non essentiels ont rouvert dans le nord.

J’ai dit qu’il y aurait peut-être plus de grands jours, et aujourd’hui est un autre grand jour, ajoute Brian Pallister. C’est le résultat du dévouement des Manitobains.

Le Dr Roussin indique qu’il n’y a pas eu de hausse de cas lié à l’assouplissement précédent des mesures sanitaires, ce qui démontre que les Manitobains respectent les ordonnances sanitaires, selon lui.

Cependant, note le premier ministre, nous devons rester sur nos gardes.

Les nouveaux variants posent un risque réel, les retards des vaccins posent un risque réel, et rouvrir trop rapidement pose un risque réel, dit-il, en implorant les Manitobains de continuer de respecter les ordonnances sanitaires.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !