•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des rendez-vous manqués et des soins médicaux retardés par les patients à Ottawa

La façade du Campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa.

Le Campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa (archives)

Photo : CBC/Matthew Kupfer

Radio-Canada

Des hôpitaux d’Ottawa constatent une augmentation du nombre de rendez-vous manqués et de soins médicaux retardés. Ces derniers avertissent que l’attente peut amener davantage de risques pour la santé que de contracter la COVID-19 dans leurs établissements.

Moins de gens vont à leurs rendez-vous médicaux ou cherchent de l’aide médicale, a indiqué la Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), lors d’une mise à jour cette semaine.

C’est au nom des travailleurs de soins de santé de la ville que la médecin-chef a soulevé l’enjeu. Ceux-ci disaient craindre que la situation ne devienne un gros problème pour les patients, car leurs besoins médicaux pourraient s’aggraver.

Selon elle, les mesures de contrôle des infections devraient apaiser les craintes de contracter le virus. La Dre Etches a également prévenu que d’attendre trop longtemps pour obtenir de l’aide médicale peut avoir de graves conséquences.

Un groupe de travail pour comprendre la tendance

Au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), un groupe de travail a été créé afin de comprendre la tendance observée par le personnel qui s’occupe des rendez-vous dans les quelque 70 cliniques gérées par l’hôpital.

Tammy DeGiovanni, la directrice des soins ambulatoires au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, soutient que les familles qui, par exemple, décident de voir des spécialistes plutôt que de suivre les avis des médecins de famille peuvent involontairement retarder l’intervention précoce pour une maladie grave.

Ne sous-estimez pas les risques de retard, dit-elle. Obtenir un diagnostic ou un plan de soins et faire avancer les choses peut être critique, particulièrement avec des enfants.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

L’urgence de l’Hôpital d’Ottawa à 80 %

À l’Hôpital d’Ottawa, une tendance similaire est observée avec des rendez-vous annulés, ou encore, repoussés.

La médecin-chef de l’Hôpital d’Ottawa, la Dre Virginia Roth, indique que la capacité de la salle d’urgence de l’établissement est à 80 %, ce qui est inférieur à la période prépandémie.

Nous avons des patients qui nous disent être nerveux de venir à l’hôpital, témoigne la Dre Roth, notant que certains peuvent vouloir respecter l’ordre de rester à la maison.

Mais la médecin-chef souhaite informer la population que même des rendez-vous pour des soins préventifs, comme une mammographie, devraient être considérés comme une raison essentielle pour quitter son domicile.

Si vous retardez [ce genre de rendez-vous], il y a une possibilité que le diagnostic ou le traitement soit retardé, fait-elle valoir. C’est sécuritaire de venir […] si vous avez besoin de soins.

Une infirmière se penche sur un patient atteint de la COVID-19 à l'hôpital.

Une infirmière se penche sur un patient atteint de la COVID-19 à l'hôpital (archives).

Photo : Getty Images / Mario Tama

L’Hôpital d’Ottawa s’inquiète aussi des patients atteints de la COVID-19, particulièrement les plus âgés, qui attendent trop longtemps pour demander de l’aide et qui arrivent à l’hôpital dans les phases les plus aiguës de la maladie.

Vous savez qu’on vous dit de rester à la maison si vous êtes positif à la COVID-19, mais si vos symptômes s’aggravent, il vaut mieux d’aller chercher des soins et être évalué […] plutôt qu’attendre à la maison que les choses s’empirent, conseille la Dre Roth.

La maladie peut progresser rapidement, particulièrement chez les personnes âgées, poursuit-elle.

Plus d’options virtuelles

L’Hôpital d’Ottawa a mis sur pied, avec d’autres établissements de santé dans la région, un comité consultatif de patient-famille afin d’en apprendre davantage sur la façon de mieux servir le public pendant la pandémie, indique la Dre Roth.

Avec l'aide de ce comité, ces établissements ont pris certaines mesures qui, espèrent-ils, dissiperont les inquiétudes des patients. Notamment, des tests préalables pour les patients qui se présentent à l’hôpital et plus d’options de soins virtuels font partie des mesures.

Une borne indique le stationnement et l'entrée de l'urgence du CHEO.

Le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (archives)

Photo : Radio-Canada

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario a lui aussi augmenté le nombre d'options de soins virtuels après avoir consulté son propre comité consultatif familial.

La Dre DeGiovanni estime que d’offrir plus d’options aux parents répond à certains échos provenant de ce comité, qui a permis de dresser une image plus complète de la dynamique familiale en temps de pandémie.

Si la peur de contracter le coronavirus est importante, les parents sont aussi aux prises avec des problèmes beaucoup plus complexes, en particulier en raison de l’ordre de rester à la maison et de leur disponibilité plus limitée pour organiser des rendez-vous en personne.

Avec les informations de Amanda Pfeffer de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !