•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse paie l’amende imposée à Viola Desmond en 1946

C'est la première fois qu'une Canadienne figurera sur un billet de banque de circulation courante.

Viola Desmond (archives)

Photo : Contribution : Banque du Canada

La Presse canadienne

L’amende et les frais judiciaires imposés à Viola Desmond ont été payés par la province, près de 75 ans après l'arrestation de la pionnière des droits civiques en Nouvelle-Écosse pour avoir refusé de quitter la section réservée aux Blancs dans un cinéma.

L’idée du remboursement est venue d’une jeune étudiante de Vaughn en Ontario, Varishini Deochand, qui a fait cette proposition après avoir pris connaissance de l’histoire de Viola Desmond.

Varishini Deochand.

Varishini Deochand a suggéré à Stephen McNeil de rembourser l'amende imposée à Viola Desmond en 1946.

Photo : Radio-Canada

Après avoir réalisé que la première amende n’était pas payée, j’ai écrit une lettre au premier ministre Stephen McNeil pour qu’il règle un problème simple mais essentiel pour promouvoir une société juste, a-t-elle déclaré lors d'une cérémonie virtuelle mercredi.

Je maintiens que personne ne devrait payer une amende pour un crime qu’il n’a pas commis.

Une citation de :Varishini Deochand

Reconnaître les erreurs du passé

Viola Desmond a été déclarée coupable d’évasion fiscale après avoir défié les mesures de ségrégation raciale le 8 novembre 1946 dans un cinéma de New Glasgow. Des excuses et un pardon ont été accordés à titre posthume par la Nouvelle-Écosse en 2010.

Stephen McNeil a remercié Varishini Deochand et a souligné sa soif de justice sociale. Le premier ministre a souligné que l’histoire de l’activiste est une histoire de détermination, en ajoutant qu’elle continue d’avoir une influence dans le monde.

Nous devons reconnaître les personnes d’ascendance africaine comme Viola qui contribuent de façon significative à la société, affirme-t-il.

Il ajoute que l’amende de 26 $ sera exposée à l’Assemblée législative à côté du certificat de pardon de Viola Desmond.

Certificat encadré avec photo de Viola Desmond et chèque.

Un chèque d'une valeur symbolique de 26 $ sera exposé à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Avec les intérêts et ajustée à l'inflation, l’amende de 26 $ est maintenant estimée à 368 $, un montant qui revient à la famille de Viola Desmond. Sa soeur, Wanda Robson, a annoncé qu'elle remettra l'argent pour un fonds de bourse de l'Université du Cap Breton et la province a alors décidé d'arrondir le chèque pour un montant de 1000 $.

Le geste significatif de Viola Desmond est survenu près d’une décennie avant la décision de Rosa Parks de ne pas céder son siège dans un autobus en Alabama.

Résidente d’Halifax, la jeune entrepreneuse était en route vers Sydney, en Nouvelle-Écosse, pour vendre des cosmétiques, lorsque sa voiture est tombée en panne.

Prise à New Glasgow pour la nuit, Viola Desmond a décidé de se divertir en allant voir un film au cinéma du coin.

La ségrégation raciale sévissait alors au cinéma Roseland, où les clients noirs devaient regarder le film du balcon, alors que les sièges du bas étaient réservés aux blancs.

Myope, Viola Desmond s’est assise en bas afin de bien voir le film et a refusé de quitter son siège. La police a dû la sortir de force. Elle a été arrêtée et emprisonnée pendant 12 heures avant de recevoir son amende.

Reconnaître l'héritage de Viola Desmond

Viola Desmond est décédée en 1965 et son histoire est demeurée inconnue pendant longtemps avant d’être mise en lumière. Depuis, un timbre à son effigie a été lancé, un traversier porte son nom et des parcs et rues de Toronto, Montréal et New Glasgow ont été nommés en son honneur.

Elle a été intronisée au Canada’s Walk of Fame en 2017 et en 2018, un billet de 10 $ en son honneur a été dévoilé. Elle est ainsi devenue la première femme non royale et la première personne noire à être reconnue sur un billet en circulation de la Banque du Canada.

Une femme âgée assise dans un fauteuil roulant exhibe fièrement le billet de 10 dollars canadiens où on voit l'effigie de Viola Desmond à la verticale.

Wanda Robson exhibe un billet de 10 dollars à l'effigie de sa soeur, Viola Desmond, lors du dévoilement du nouveau billet de banque le 8 mars 2018 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Wanda Robson s’est dite émue des marques de reconnaissance envers sa soeur. Elle a été touchée par la lettre de la jeune Varishini.

Elle est la voix du futur et il y aura des milliers d’autres jeunes derrière elle portant le flambeau de la justice et de la liberté, déclare Mme Robson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !