•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saisie « significative » de drogues dans le Grand Sudbury

Des drogues emballées dans des sacs en plastique

Il s'agit de la plus grande saisie de fentanyl par la police du Grand Sudbury au cours de la dernière année.

Photo : Police du Grand Sudbury

Radio-Canada

La police du Grand Sudbury a annoncé mercredi la saisie récente d’une importante quantité de drogues, sa plus grande saisie de fentanyl au cours de la dernière année.

L'opération policière a eu lieu à Sudbury le mercredi 27 janvier, mais a été menée en collaboration avec la police de Toronto.

Les forces de l’ordre ont saisi 6700 grammes de fentanyl et 418 grammes de cocaïne, le tout d’une valeur d'environ 2 750 000 $, selon la police, qui établit ses estimations selon le prix auquel se vendent de telles drogues au marché noir.

Une femme de 31 ans et un homme de 34 ans ont été arrêtés à la suite de la saisie et font face à des accusations de possession de substances dans le but d’en faire le trafic.

Le sergent Robert Norman de l’unité des enquêtes criminelles de la police du Grand Sudbury refuse de préciser si ces deux personnes agissaient seules ou au sein d’un réseau, soulignant que l’enquête criminelle suit son cours.

C’est une saisie significative parce que nous avons saisi une telle quantité en une fois. Au cours de la dernière année, nous avons saisi des quantités similaires, mais au fil de plusieurs enquêtes, explique le sergent Norman.

Des drogues illicites présentes ailleurs dans le Nord

Par ailleurs, la circulation de drogues illicites continue de préoccuper plusieurs villes du Nord de l’Ontario, où ont été publiées récemment des mises en garde contre plusieurs formes d'opioïdes.

À North Bay, la police indique avoir reçu plusieurs appels au cours des derniers jours liés à la consommation d’une substance apparentée au fentanyl, mais de couleur verte.

C’était la première fois que nous voyions cette substance dans notre communauté et les gens qu’on a secourus ont dû aller à l’hôpital, relate le responsable de la sécurité communautaire à la police de North Bay, John Schultz.

À Timmins, la police a saisi mardi plus de 6 grammes de fentanyl dans un appartement, et le porte-parole Marc Depatie indique que la fréquence de ce type de saisie a augmenté au cours des derniers mois.

Un constat qu’il trouve inquiétant.

« Les fabricants de ces drogues ne sont pas des chimistes ni des pharmaciens, alors leur niveau d’expertise est très pauvre. Les nouveaux dangers causés par les substances qui viennent dans la ville de Timmins sont très sérieux.  »

— Une citation de  Marc Depatie, porte-parole de la police de Timmins

Devant l’ampleur du problème, ajoute M. Depatie, la police de Timmins considère même une augmentation du nombre de policiers qui seraient affectés aux enquêtes sur le trafic de drogues illicites.

Marc Depatie lors d'un point de presse.

Marc Depatie est porte-parole de la police de Timmins.

Photo : Radio-Canada

Pour l’instant, l’unité qui s’en charge n’est composée que de cinq policiers.

À Sudbury, la Stratégie communautaire contre les drogues a dû émettre une mise en garde la semaine dernière en raison d’une hausse des surdoses soupçonnées d’opioïdes.

L’infirmière hygiéniste de Santé publique Sudbury et districts Josée Joliat, qui fait aussi partie de l’équipe de coordination de la Stratégie contre les drogues, note que la pandémie continue d’empirer la situation.

Josée Joliat au microphone du Matin du Nord

Josée Joliat est infirmière hygiéniste à Santé publique Sudbury et districts.

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

La pandémie a rajouté des niveaux de complexité pour ce qui est de la consommation des substances, non seulement parce qu’il y a plusieurs services qui sont fermés, mais aussi à cause des fermetures au niveau international, souligne-t-elle.

« Il y a des membres de notre communauté qui cherchent d’autres méthodes pour continuer à consommer pour ne pas aller en sevrage. »

— Une citation de  Josée Joliat, infirmière hygiéniste de Santé publique Sudbury et districts

Les bureaux de santé publique du Nord de la province continuent de sensibiliser la population à l’utilisation de la naloxone afin de réduire le nombre de surdoses mortelles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !