•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Victoria désinvestit 80 M$ de l’industrie des énergies fossiles

Un groupe de manifestants avec des pancartes qui demandent de désinvestir des énergies fossiles.

Des étudiants militants lors d'une manifestation contre les investissements de l'Université de Victoria dans l'industrie pétrolière en 2019. Le mouvement est dirigé par l'organisation étudiante Divest UVic, qui milite pour le changement depuis près d'une décennie.

Photo : Joshua Ngenda/Facebook/DivestUVic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après des années de pression par des étudiants, l'Université de Victoria (UVic) a annoncé mardi qu'elle avait laissé tomber ses importants investissements dans l'industrie des énergies fossiles de son fonds d'investissement de 256 millions de dollars.

Selon un communiqué émis par l’Université, 80 millions de dollars d'investissements de ce fonds ont maintenant été transférés à un fonds obligataire à court terme qui se concentre sur la réduction de l'intensité carbone des investissements.

L’UVic a également investi 10 millions de dollars dans un fonds d'impact sur l'énergie renouvelable qui mesurera les émissions de carbone que l'université aura évitées en transférant de l'argent hors de l'industrie des énergies fossiles.

Investir dans le fonds sans combustibles fossiles nous permet de réduire l'empreinte carbone de nos investissements, ce qui contribue à atténuer le risque d'investissement associé aux changements climatiques, indique le trésorier de l'UVic Andrew Coward par communiqué.

Une décision surprise, mais attendue

Emily Lowan, porte-parole de l'association étudiante de l’UVic et organisatrice principale du groupe Divest UVic, dit militer personnellement pour ce changement depuis au moins un an. Le groupe Divest UVic fait pression pour que l'université retire son argent de l'industrie pétrolière depuis près d'une décennie.

Ce fut une surprise incroyablement merveilleuse, a réagi Mme Lowan mardi à l'émission All Point West de CBC.

Elle dit avoir été choquée d'entendre la nouvelle, et pense que cette décision aurait finalement pu être prise parce que l'université a nommé un nouveau président, Kevin Hall, en novembre.

Si Mme Lowan est ravie de cette victoire, elle soutient que sa bataille pour briser les liens entre l'institution et l'industrie des énergies fossiles n'est pas encore terminée.

Selon elle, la Fondation de l'Université de Victoria - le fonds de dotation à long terme de l'université - possédait encore des investissements de 40 millions de dollars dans l'industrie des combustibles fossiles en mars 2020.

Cette dotation de la fondation doit être la prochaine [à changer], affirme-t-elle.

Avec les informations de All Points West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...