•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un agent de la GRC accusé de voies de fait à Red Deer

Un écusson de la GRC sur la manche d'une chemise.

L'agent de la GRC doit comparaître devant la justice le 24 mars 2021.

Photo : CBC

Radio-Canada

Un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Red Deer, en Alberta, est accusé de voies de fait contre une personne arrêtée pour ivresse publique. Il l’aurait frappé en mars 2020 alors que le suspect se trouvait dans une cellule de détention provisoire.

Selon la police, le suspect résistait à son arrestation et a été transporté à l’hôpital par précaution après l’altercation.

Il a ensuite été placé de nouveau en détention pour avoir violé les conditions d'une libération conditionnelle.

Le policier sera présenté à la justice le 24 mars à Red Deer.

Une enquête a été menée. La GRC a cherché à établir les circonstances de l’incident et à examiner si le policier s’était conformé aux procédures et politiques adéquates.

Elle a lancé ensuite une enquête criminelle et une enquête interne afin de déterminer si l’agent mis en cause avait eu recours à la force et avait failli au code de déontologie de la GRC.

Le policier, qui est membre de la GRC depuis près de 15 ans, est suspendu avec solde depuis juillet 2020.

Les enquêtes internes de la GRC relèvent de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada. Les conclusions ne sont pas rendues publiques, sauf si le membre est finalement licencié.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !