•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVAX en voie de verser 2 millions de doses de vaccins au Canada

Une femme portant un masque et une visière administre un vaccin à une femme âgée.

Une femme âgée se fait vacciner contre la COVID-19 dans un foyer pour aînés de Winnipeg, le 29 janvier.

Photo : La Presse canadienne / JOHN WOODS

Le Canada pourrait recevoir près de 2 millions de doses du vaccin contre la COVID-19 développé par l’Université d'Oxford en collaboration avec la pharmaceutique AstraZeneca d’ici la fin du mois de juin, grâce au mécanisme COVAX.

Selon une projection publiée mercredi par l’Alliance pour les vaccins (GAVI), qui gère ce mécanisme mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Ottawa recevrait plus précisément 1 903 200 doses de ce vaccin à deux doses.

GAVI précise que 15 % de ces doses (285 400) devraient être livrées d’ici la fin mars, et qu’une autre tranche de 56 % le sera d’ici la fin juin. Le moment où sera livrée la tranche de 29 % restante n’est pas précisé. Les vaccins destinés au Canada sont fabriqués en Corée du Sud.

Le Canada a déjà conclu un contrat avec AstraZeneca pour obtenir 20 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, mais les quantités obtenues par l’entremise de GAVI s’ajoutent à cette somme.

Avant que ces doses ne soient administrées, le vaccin devra être autorisé non seulement par Santé Canada, mais aussi par l’OMS. Une décision à ce sujet est attendue prochainement dans les deux cas.

Dans une entrevue accordée mardi à La Presse canadienne, la ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand, avait plutôt indiqué attendre jusqu'à 1,1 million de doses d’ici la fin mars, et un total pouvant atteindre 3,2 millions de doses du vaccin d’ici la fin juin.

Après la publication des projections de GAVI, une porte-parole de Mme Anand a fait savoir que son ministère tentait d’obtenir des clarifications. Selon elle, la ministre de l’Approvisionnement a simplement partagé des informations écrites qu’elle venait de recevoir de l'organisation.

Un projet de document envoyé mardi au ministère et obtenu par Radio-Canada montre que GAVI indiquait effectivement que le Canada pourrait recevoir entre 1,9 et 3,2 millions de doses au terme du second trimestre de 2021. Le document ne fait finalement référence qu'à la prévision minimale.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Le seul pays du G7 à en recevoir à ce jour

Le mécanisme COVAX vise à assurer une distribution juste, équitable et opportune des vaccins contre la COVID‑19 partout sur la planète. Le gouvernement Trudeau s'est engagé à y verser une contribution de 440 millions de dollars en septembre.

Comme le prévoit le mécanisme pour les pays les plus riches, la moitié de la somme doit permettre à Ottawa d'obtenir une part de vaccins, soit 15 millions de doses, tandis que l'autre moitié est investie dans un système fournissant des doses à plus de 92 pays à faible et moyen revenu.

Certains, comme le directeur de l'Institut d'études internationales de l'UQAM, François Audet, s'interrogent sur le fait que le Canada soit, à ce jour, le seul pays du G7 à recevoir des doses par l'entremise de COVAX. C'est un petit peu paradoxal que le Canada puisse à la fois jouer le rôle de bailleur de fonds et également agir comme bénéficiaire de cette initiative-là, estime M. Audet. Le Canada devrait être bon joueur. Il n'a pas à aller chercher ces doses-là.

Mais la professeure Mira Johri, de l'École de santé publique de l'Université de Montréal, ne voit pas les choses de la même manière. Équitable ne veut pas dire que seulement les pays riches ou pauvres devraient bénéficier du COVAX, mais qu’on en bénéficie tous d’une manière qui est rationnelle, logique et transparente, dit-elle.

Marc-André Gagnon, spécialiste en politiques pharmaceutiques et professeur à l'Université Carleton, rappelle pour sa part que le fonctionnement du mécanisme COVAX, dont le Canada est l'un des plus grands contributeurs, vise à attirer les contributions de pays riches et ainsi éviter de leur demander tout bonnement la charité.

Le malaise, croit-il, vient du fait que le Canada a joué sur deux tableaux, en participant d'une part à la course aux vaccins, en se procurant suffisamment de doses pour vacciner plusieurs fois la population canadienne, et en contribuant d'autre part au mécanisme COVAX, qui visait à contrer tout nationalisme vaccinal.

Donc on a un petit malaise éthique, mais d’un autre côté, si [...] pour éviter de se faire [blâmer], nous refusons de prendre les doses, ça n’encourage pas les autres donateurs à donner à ce fonds.

Une citation de :Marc-André Gagnon, professeur à l'Université Carleton

La projection publiée mercredi par GAVI prévoit au total la livraison 336 millions de doses du vaccin AstraZeneca-Université d'Oxford à plus d'une centaine de pays participant au mécanisme COVAX d'ici la fin juin, et 1,2 million de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech d'ici la fin mars.

Les pays qui doivent recevoir les lots les plus importants sont l'Inde (97 millions), le Pakistan (17 millions), le Nigeria (16 millions), l'Indonésie (13,7 millions), le Bangladesh (13 millions) et le Brésil (10,7 millions). Le Mexique doit recevoir 6,5 millions de doses, Haïti, près de 900 000.

Au total, COVAX prévoit livrer 2 milliards de doses de vaccin d'ici la fin de 2021, avec l'aide de nombreuses pharmaceutiques, dont Novavax, Moderna et Sanofi-GSK.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !