•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Où en est le vaccin de VIDO-InterVac contre la COVID-19?

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une personne reçoit une injection.

La construction d'une usine de fabrication de vaccin est en cours à Saskatoon. (archives)

Photo : Reuters / MURAD SEZER

Vincent H. Turgeon

Alors que le Canada se voit contraint d’accepter les retards de livraison imposés par les différentes compagnies pharmaceutiques, de nombreuses personnes se tournent vers le Centre international de recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses (VIDO-InterVac) de l’Université de la Saskatchewan. Ayant reçu, à la fin du mois de décembre, l’approbation de Santé Canada pour commencer les essais cliniques pour son propre vaccin contre la COVID-19, où en sont les recherches?

La directrice associée au développement des vaccins de VIDO-InterVac, Trina Racine, se réjouit d'annoncer que les premières doses seront inoculées à un groupe de volontaires.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que les premières doses de ce vaccin avaient déjà été administrées. Or, elles ne seront pas administrées avant quelques jours. Les volontaires ont bel et bien été recrutés et sélectionnés.

L’opération se déroule au Centre canadien pour la vaccinologie, à Halifax.

Si ces premiers essais donnent les résultats souhaités, la deuxième phase de tests pourrait se mettre en marche dès le printemps.

Les chercheurs souhaitent ainsi déterminer l’efficacité de leur vaccin à travers les diverses tranches d’âge de la population.

Pour le moment, seules des personnes de 18 ans ou plus peuvent se porter volontaires.

Les autorités sanitaires canadiennes souhaitent s’assurer de la sécurité du produit sur les adultes avant d'autoriser les essais cliniques sur les mineurs.

Un vaccin fait au Canada, pour les Canadiens

Interrogé mercredi matin, le président-directeur général du VIDO-InterVac de l'Université de la Saskatchewan, Volker Gerdts, assure que son vaccin est facile à entreposer et à transporter.

Il précise que son vaccin est fait et élaboré à 100 % au Canada, avant d'être potentiellement livré exclusivement à l'intérieur du pays. L’idée est surtout de combler les doses manquantes l’année prochaine.

Toutefois, avec la découverte de nouveaux variants du SRAS-CoV-2 dans le pays, notamment dans la ville de Regina, Volker Gerdts dit qu’il est important de s’assurer de l'efficacité du vaccin.

Maintenant que des variants apparaissent, la question que nous devons nous poser est : est-ce que les vaccins seront toujours efficaces?

En prévision d’une approbation de leur vaccin par Santé Canada, une usine de fabrication est déjà en cours de construction à Saskatoon. Le bâtiment devrait être terminé avant la fin de l’année.

Nous espérons être capables de fabriquer des vaccins l’année prochaine, affirme la Dre Racine.

Aucune commande du gouvernement fédéral n’a encore été confirmée, bien que les discussions entre VIDO-InterVac et Ottawa soient en cours.

Nous avons besoin de nos données avant de prendre ce type de décision, explique la Dre Racine.

Avec la collaboration de Karolina Rozwadowski

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !