•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un concert de réactions positives en vue du 8 février

Vue du pont Saint-Anne et du pont Dubuc en hiver

Le pont Dubuc (à droite) et le pont Sainte-Anne (à gauche) au-dessus de la rivière Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Les réactions positives étaient nombreuses, mardi soir, au Saguenay-Lac-Saint-Jean après l'annonce du retour en zone orange de la région à compter du 8 février.

Plusieurs domaines ont été touchés par un assouplissement des mesures.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a eu du mal à cacher sa joie lorsqu'elle a commenté l'annonce du passage de la région en zone orange dès lundi. La mairesse croit que les Saguenéens ont été exaucés et confie qu'elle a très hâte de sortir pour se divertir et de fréquenter les commerces locaux. Enfin, nos attentes sont exaucées, on va pouvoir aller prendre un bon repas dans nos restos, aller magasiner, sortir pour aller voir un bon spectacle, un film. Naturellement, on comprend qu’on doit quand même rester prudents, mais c’est un peu d’air pour tout le monde, pour la population, nos commerçants, nos restaurateurs, a-t-elle fait savoir au micro de Catherine Doucet lors de l'émission Place publique.

Un soulagement dans la MRC de Maria-Chapdelaine

Même s'il avait émis des doutes quant à l'assouplissement des règles, le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, se réjouit lui aussi. Il estime que le système de santé demeure la priorité et qu'en ce moment, les choses vont bien dans la région.

Oui, j'avais émis certains doutes, mais il faut mentionner que la situation a quand même beaucoup évolué depuis la semaine dernière. Comme le premier ministre l’a mentionné, c’est le système de santé qui est prédominant dans cette situation-là. Je pense que le système de santé dans la région va beaucoup mieux donc j’accueille la décision très favorablement.

Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

Par ailleurs, le préfet Simard a l'intention de questionner la santé publique au sujet de la mise en place de points de contrôle routiers.

Il faut en discuter, surtout pour la semaine de relâche. On va sûrement poser des questions à la santé publique. On doit mentionner aussi que le couvre-feu est encore en vigueur donc les policiers de la Sûreté du Québec sont occupés et ne sont pas nécessairement disponibles pour faire des barrages routiers, a-t-il analysé.

La joie dans les gyms

Dès lundi, les gyms pourront reprendre du service. La consigne de la santé publique en zone orange permet la tenue d'activités intérieures individuelles, en duo ou entre membres d'une même bulle familiale, incluant les cours. Le propriétaire du Complexe fitness santé et CrossFit Jonquière, Christian Saint-Gelais, a presque dû se pincer lorsqu'il a appris de la bouche du premier ministre Legault qu'il pourrait à nouveau accueillir la clientèle.

On a accueilli ça avec une grande joie. On n’était pas sûrs, de la façon dont il parlait. J’ai dit : s’il nous change de zone, en principe, on devrait rouvrir, mais est-ce qu’il va dire, OK, on passe en orange, mais on va mettre des restrictions sur certaines choses? C’était ça ma crainte, a-t-il raconté, très heureux.

Du retard à rattraper dans les salons de coiffure

Les salons de coiffure, fermés depuis le 25 décembre, s'apprêtent à ressortir leurs ciseaux. Les clients risquent de se précipiter dès la semaine prochaine, ce qui permet à Daniel Simard, copropriétaire du Salon Airelle de Chicoutimi, de pousser un grand soupir de soulagement. Toutefois, la tâche s'annonce colossale.

C’est une tâche assez grande. Il va falloir ouvrir des plages horaires où normalement, je ne travaille pas, pour réussir à prendre le contrôle. Les filles au salon vont devoir faire ça aussi. C’est beaucoup de travail, mais tant mieux. Si on n’avait personne qui venait au salon, on n’existerait pas. C’est grâce à ça qu’on vit, a-t-il souligné.

Fantastique, selon Guylaine Simard du Musée du Fjord

La directrice générale du Musée du Fjord, Guylaine Simard, a elle aussi reçu avec soulagement l'annonce de la réouverture des musées au public, ce qui constitue, selon elle, une excellente nouvelle. Elle estime que les institutions muséales du Québec ont démontré qu'elles sont capables d'imposer des mesures sanitaires rigoureuses et de les faire respecter par les visiteurs.

C’est une excellente nouvelle pour les musées du Québec. D’autant plus que la société des musées du Québec avait démontré à la santé publique à quel point les musées sont des lieux sécuritaires parce qu’ils avaient appliqué des protocoles sanitaires rigoureux. Le personnel est formé. Les gens se déplacent dans les musées, ils respectent la distanciation sociale. Et ce ne sont pas non plus des lieux d'éclosion. C’est vraiment une nouvelle fantastique, a-t-elle lancé.

Une relance durable envisageable, selon la CCISF

De son côté, la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) a réagi par voie de communiqué, un peu après la conférence de presse. La réouverture des commerces non essentiels représente de bonnes nouvelles et une lueur d’espoir pour les entreprises de notre région. La situation est beaucoup plus encourageante et nous espérons un retour en zone jaune dans un avenir rapproché, a d'abord déclaré Sandra Rossignol, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF.

Selon Mme Rossignol, les entreprises qui avaient dû fermer leurs portes s'étaient montrées résilientes dans l'adversité. Elles ont montré une force d’adaptation considérable pour se conformer aux exigences. Grâce à tous les efforts déployés par la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis l’automne, alors que nous étions la région affichant le plus de cas, nous pouvons à présent entrevoir une relance durable et pérenne pour l’ensemble des secteurs économiques, soutient Mme Rossignol.

Des annonces de réouvertures pour les restaurants

Déjà, mardi soir, des restaurants du Saguenay-Lac-Saint-Jean annonçaient leur réouverture avec joie. Du côté du restaurant Au pavillon noir, situé dans le village portuaire à La Baie, le message était sans équivoque.

Mille sabords! Inutile de vous dire à quel point nous sommes Très heureux de pouvoir enfin vous ouvrir nos portes!, a écrit la direction, à la manière d'un pirate. Tout près de là, au restaurant Opia, un message sur Facebook partageait aussi la bonne nouvelle de la réouverture prochaine de la salle à manger. Vive la zone orange! Voir si on pensait dire ça un jour... Une pensée sincère pour tous ceux des autres zones qui doivent patienter encore, était-il écrit, en référence aux restaurateurs d'une bonne partie du Québec qui doivent demeurer fermés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !