•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean de retour en zone orange lundi

François Legault, en conférence de presse.

Le premier ministre du Québec François Legault.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean passera de la zone rouge à la zone orange lundi prochain. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, en conférence de presse mardi.

Il a indiqué que les mesures sanitaires seront assouplies à compter de lundi dans six régions où les cas de COVID-19 sont en baisse. Ces régions comptent 10 % de la population du Québec.

Peu après le début de la conférence de presse, le site des mesures (Nouvelle fenêtre) qui seront en vigueur à partir du 8 février a été mis en ligne.

Les restaurants, les gyms et certaines activités sportives intérieures pourront donc reprendre le 8 février, avec des consignes bien strictes. À l’extérieur, des activités seront permises, mais elles seront limitées à un groupe de huit personnes, incluant les cours.

À l’intérieur, les activités sportives et de loisirs individuelles, en duo ou en famille (résidant à une même adresse) seront permises, dont les cours. Lors de la période de questions, François Legault a donné comme exemple le tennis, mais le hockey ne sera pas permis.

Pour les restaurants, le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a détaillé les règles. Deux adultes et leurs enfants mineurs respectifs pourront partager un repas à une même table. Les deux adultes n'ont pas nécessairement à provenir de la même bulle. Une distance de deux mètres devra être maintenue entre les tables. Les réservations seront nécessaires afin de s’assurer que les clients sont bien originaires de la région. Les réservations ne seront pas nécessaires pour la restauration rapide.

Il sera permis dans les lieux de culte de tenir des activités religieuses limitées à 25 personnes et à une seule séance.

Toujours à compter de lundi, le couvre-feu passera de 20 h à 21 h 30.

Les autres régions touchées sont la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec. 

Les 11 autres régions administratives de la province, où le nombre de cas sont élevés, demeureront en zone rouge. 

Partout au Québec, les magasins, salons de coiffure et musées rouvriront dès le 8 février.

À compter du 26 février, les cinémas et salles de spectacle pourront aussi rouvrir, dans le respect des mesures en vigueur, le temps de planifier les programmations.

Relâche scolaire

Le premier ministre Legault a confirmé que la semaine de relâche aura bel et bien lieu. Il a toutefois envoyé un message clair aux parents.

Ce n’est pas le temps d’aller réserver des chalets avec plusieurs familles dans le même chalet, a-t-il dit. 

Les déplacements entre les régions du Québec demeurent proscrits, mais pas interdits.

Le télétravail demeure obligatoire, dans la mesure du possible, peu importe la zone.

Le délestage

Rappelant que 80 % des hospitalisations sont des personnes de 65 ans et plus et que cette catégorie d’âge représente 95 % des décès enregistrés en raison de la COVID-19, le premier ministre Legault a insisté sur le fait qu’il ne faut pas relâcher les mesures sanitaires. 

La bataille n’est pas finie. On s’en va dans la bonne direction, mais il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour venir aider le personnel soignant qui est au front depuis 11 mois, a déclaré le PM. 

La situation depuis quelques semaines s’améliore au Québec. C’est encourageant, a-t-il insisté, en remerciant les Québécois pour leurs efforts soutenus.

Je comprends que beaucoup de Québécois sont tannés de la situation et ont hâte de revenir à une vie un peu plus normale, mais malheureusement, la bataille n’est pas finie, a poursuivi François Legault. 

Malgré l’amélioration dans plusieurs régions du Québec, la situation demeure très fragile dans de nombreux hôpitaux. Le délestage des activités régulières demeure important, à 34 %.

C’est donc dire que le tiers des chirurgies et des traitements réguliers ont dû être reportés. Cette situation fait en sorte que les listes d’attente s’allongent.

En fin de semaine dernière, il n’y avait aucune région du Québec où il n’y avait pas de délestage d’activités médicales.

On arrive à la conclusion que oui, on peut faire un petit déconfinement, mais il faut y aller de façon très graduelle pour être capable de se donner une chance dans les hôpitaux.

De la stabilité

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a expliqué que les deux critères pouvant justifier un changement de palier d'alerte sont la stabilité et la tendance.

Depuis une semaine, il y a 6,6 nouveaux cas en moyenne par jour au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dans les régions… on voit la stabilité. Dans la région de Québec, la tendance est là, mais on n’a pas encore la stabilité. C’est ce qui a guidé les recommandations de la santé publique, a expliqué le ministre.

Pas de rassemblements

Aucun rassemblement ne sera toléré, peu importe le palier d’alerte.

Quant aux centres commerciaux, des surveillants s’assureront que personne ne flâne et que ces lieux ne sont pas le théâtre de rassemblements. 

Dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés (RPA), des règles détaillées seront annoncées sous peu. Mais déjà, il a été écrit sur le site du ministère qu'en zone orange, il y aura ouverture des salles à manger dans les RPA avec le respect de mesures sanitaires strictes.

Couvre-feu au moins jusqu'au 22 février

Le gouvernement se donne deux semaines, c’est-à-dire jusqu’au 22 février, pour décider s’il maintient ou non le couvre-feu. La mesure est jugée efficace pour éviter les rencontres dans les résidences privées, particulièrement pour les personnes de 65 ans et plus.

En zone orange, les activités intérieures sont limitées à deux personnes ou à une bulle familiale. Il n’est donc pas question d’une reprise des sports de groupe. 

Les rassemblements entre familles demeurent interdits. 

Écoles

Les mesures demeurent inchangées dans les écoles, alors que le port du couvre-visage reste obligatoire en tout temps pour les élèves de cinquième année et sixième année du primaire et pour tous ceux du secondaire. 

Les cours en alternance demeurent en vigueur pour les jeunes du deuxième cycle du secondaire, qui devront continuer de recevoir l'enseignement en ligne une journée sur deux.

Pour l'enseignement supérieur, il y aura partout un retour partiel en présentiel, mais de façon rehaussée en zone orange.

On veut s’assurer que les étudiants aient la possibilité de retourner au moins une fois par semaine dans les cégeps et les universités, a dit François Legault, qui est en discussion avec la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. 

Des visiteurs au cinéma?

Horacio Arruda a été questionné au sujet de la possibilité que des gens qui vivent en zone rouge, comme Québec par exemple, soient tentés de se déplacer en zone orange, comme au Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour aller au théâtre ou au cinéma. 

La santé publique évalue que les chances sont très minces. 

On ne pense pas que les gens vont voyager entre les régions pour voir un film. On ne peut pas dire que personne ne va le faire, mais on pense que peu de personnes vont le faire, a affirmé le Dr Arruda. 

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.