•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bras de fer à Wall Street : l’action de GameStop retombe

Le logo de la compagnie GameStop.

La valeur de l'action de GameStop a fondu de 60 % aujourd'hui après une hausse record la semaine dernière.

Photo : AFP / Chris Delma

Radio-Canada

Le titre boursier du détaillant américain de jeux vidéo GameStop continue de s’agiter sur les marchés. Après avoir causé la surprise générale la semaine dernière en frôlant la barre des 350 $, l’action a perdu depuis près des trois quarts de cette valeur.

Un texte de Jean-François Thériault

GameStop avait clôturé la journée de lundi à 225 $, une perte qui n’était pas encore l’hécatombe prédite par les experts. Mardi matin, toutefois, l’action démarrait la journée en chute libre, approchant à un moment des 80 $.

Dans les heures qui ont suivi, le cours du titre semblait imprévisible. À 11 h 30, GameStop avait regagné une partie de sa valeur pour atteindre 145 $, mais cette nouvelle hausse a fondu à peine quelques instants plus tard.

Le titre a finalement terminé la journée de mardi à 90 $, en baisse de 60 % par rapport à lundi.

Le même phénomène était observable auprès des autres titres cendrillon qui ont connu la faveur des communautés d’investisseurs autonomes sur Internet ces dernières semaines, dont AMC (-41 %) et BlackBerry (-21 %).

Une guerre de tranchées

Comment expliquer cette grande volatilité? Cimon Plante, gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale, affirme qu’on assiste aujourd’hui à un véritable bras de fer entre les fonds d’investissement spéculatifs (hedge funds) et les petits investisseurs autonomes.

Les fonds d’investissement ont repris leur tactique de vente à découvert pour ces titres, ce qui a pour effet de faire baisser le prix des actions. Cela pourrait expliquer, selon Cimon Plante, la chute du prix de GameStop.

Les petits investisseurs, réunis entre autres sur le forum Wallstreetbets de la plateforme Reddit, tentent de leur côté de se motiver entre eux à conserver leurs parts, voire à en acheter de nouvelles, dans le but de faire augmenter à nouveau la valeur de la compagnie.

C’est une guerre de tranchées. La question, c’est de savoir qui aura assez de poudre à canon pour passer à travers la semaine.

Une citation de :Cimon Plante, gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale

Xiaozhou Zhou, professeur au Département de finance de l’UQAM, analyse la situation de façon similaire, mais reste perplexe quant à la possibilité d’une fin heureuse pour les investisseurs indépendants.

Selon M. Zhou, les réseaux sociaux ont un rôle important à jouer dans ces soubresauts. Les négociateurs individuels s’encouragent à réagir, et ils achètent en vague. Mais avec le temps, cet effet de vague devient moins important. Il va y avoir encore des montées, mais qui seront de moins en moins prononcées, et qui vont s’éteindre avec le temps, soutient-il.

Les internautes s’encouragent à tenir la ligne

Mardi, les usagers du forum Wallstreetbets affirmaient alternativement que cette baisse de l’action de GameStop n’était que temporaire, et qu’ils seraient en mesure de renverser la tendance.

Si la conjoncture semble favoriser les fonds d’investissement spéculatifs dans ce combat, Cimon Plante croit qu’il ne faut pas tenir pour vaincus les investisseurs autonomes. Il observe qu’il ne s’agit plus seulement de jeunes amateurs. Beaucoup de professionnels s’intéressent à Wallstreetbets et sont à l’écoute des rumeurs, note-t-il.

Une autre liquidation forcée des positions courtes (short squeeze), qui avait mené à la hausse spectaculaire de l’action la semaine dernière, est-elle envisageable? C’est possible, selon M. Plante, si les petits investisseurs sont capables de se regrouper.

Il remarque toutefois que les investisseurs autonomes ne semblent pas assez nombreux pour faire basculer la situation en ce moment.

Les ressources des fonds de courtage sont beaucoup plus profondes que celles des petits investisseurs, dit-il.

Xiaozhou Zhou abonde dans le même sens. De mémoire, les investisseurs individuels représentent environ 10 % du marché. Il ne s’agit pas de gros joueurs et, même rassemblés, ils ne peuvent pas exercer cette pression continue sur le marché, affirme-t-il.

Selon Cimon Plante, le pendule va revenir, et ce sera la fin de l’épopée de GameStop. Par contre, tient-il à ajouter, ce ne sera certainement pas la fin de Reddit et de son influence sur les marchés.

Le logo de la compagnie Reddit, qui apparaît sur un téléphone intelligent.

Sur la plateforme Reddit, des internautes continuent de s'encourager à acheter des titres de la compagnie GameStop, malgré la chute récente de l'action.

Photo : AFP / Olivier Douliery

Les autorités régulatrices enquêtent

Plus tôt mardi, les autorités régulatrices des marchés au Canada se tenaient prêtes à intervenir si elles décelaient des tentatives d’abus ou de manipulation dans les échanges d’actions de compagnies qui ont la faveur des internautes.

Aux États-Unis, le comité des finances de la Chambre des représentants a annoncé la tenue d’audiences le 18 février prochain, qui porteront sur la volatilité récente des marchés, selon Bloomberg.

Or, il n’est pas certain si l’échange d’informations sur des plateformes comme Reddit peut faire l’objet d’une régulation. Pour Cimon Plante, il est difficile pour les autorités de déceler l’intention qui sous-tend cet échange d’information.

Plusieurs investisseurs présents sur la plateforme partagent leurs analyses fondamentales des marchés, dit-il, et ce, sans avoir l’intention d’avoir un comportement illégal. Les amateurs envahissent ensuite le marché parce qu’ils voient qu’ils peuvent faire de l’argent facilement, ajoute-t-il.

Pour Xiaozhou Zhou, cependant, les acteurs concernés ne pourront pas rester les bras croisés. Selon lui, il faut réduire la volatilité des marchés.

Bien sûr, précise-t-il, on ne peut pas fermer les comptes de ces investisseurs. Mais il faut les avertir des risques, quitte à augmenter les frais d’entrée pour les transactions qui sont trop risquées.

Il compare la situation actuelle à un jeu au casino et à une loterie. Les gens voient juste les gagnants, mais ils ne voient pas tous les perdants derrière. Ils croient tous qu’ils peuvent devenir millionnaires en trois jours, ajoute-t-il.

Il insiste : il faut protéger ces investisseurs, même si c’est contre eux-mêmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !