•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manoir Liverpool : « complètement inacceptable », dit Marguerite Blais

Le CISSS de Chaudière-Appalaches tarde à dévoiler les résultats accablants de son enquête sur les soins et les services.

2fec21c1d3124be987a5cb8f515b0773

La Ministre responsable aux aînés et des proches aidants Marguerite Blais, en mêlée de presse.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

La ministre responsable des aînés se dit « profondément choquée » des résultats du rapport d’enquête concernant le Manoir Liverpool, une résidence privée pour aînés de Lévis. Marguerite Blais lance un ultimatum à la direction du CISSS de Chaudière-Appalaches, qui a le rapport entre les mains depuis le 22 décembre.

Même s’il a été déposé à la direction du CISSS il y a plus d’un mois, Mme Blais n’a pris connaissance du rapport que vendredi dernier.

Dans une déclaration écrite transmise à Radio-Canada, Marguerite Blais mentionne que les propriétaires [du Manoir Liverpool] ont visiblement manqué à leur devoir de fournir adéquatement les services à leurs résidents .

C’est complètement inacceptable.

Une citation de :Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Ainsi, elle somme le CISSS de Chaudière-Appalaches de rendre ce rapport public dans trois jours, soit d’ici ce vendredi 5 février au plus tard , le temps qu'il caviarde les informations personnelles et confidentielles des témoins rencontrés.

Les faits doivent être assumés et les questions doivent être répondues. Le mot d’ordre est clair : transparence.

Une citation de :Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches Aidants
La résidence pour personnes âgées le Manoir Liverpool de Lévis, vue de l'extérieur en mars 2020.

Le Manoir Liverpool a été le principal milieu d'éclosion de COVID-19 lors de la première vague dans la région de Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Sans donner de détails, la ministre, qui a décliné notre demande d'entrevue, laisse entendre que le contenu de ce rapport est accablant.

Les propriétaires opèrent toujours le Manoir Liverpool, ainsi que deux autres résidences privées pour aînés, la Villa Bellevue et la Villa des Etchemins. L'un des propriétaires, Claude Talbot, possède aussi le Pavillon Bellevue, un CHSLD privé conventionné à Lévis. De son côté, le CISSS de Chaudière-Appalaches tarde à dévoiler les conclusions de son enquête.

Son président-directeur général, Daniel Paré, a récemment été nommé directeur de la campagne de la vaccination contre la COVID-19 au Québec. Un rôle temporaire pour une durée indéterminée , a précisé le gouvernement dans son communiqué du 8 décembre.

Daniel Paré, président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches

Daniel Paré, président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches

Photo : Radio-Canada

Un rapport d’enquête attendu

Déclenchée en avril dernier après la diffusion d’un reportage de Radio-Canada, l’enquête du CISSS de Chaudière-Appalaches sur les soins et les services offerts au Manoir Liverpool a duré des mois. Une centaine de personnes ont été rencontrées.

Les enquêteurs ont terminé leur travail et ils ont déposé leur rapport à la direction du CISSS de Chaudière-Appalaches le 22 décembre. Plus d’un mois plus tard, le CISSS refuse toujours de dévoiler les résultats de l’enquête.

À ce moment-ci, nous n'avons rien à communiquer publiquement et n'émettrons donc aucun commentaire sur le dossier , nous a-t-on répondu le 12 janvier, en omettant de nous informer du dépôt du rapport.

Dans quelques jours

Radio-Canada s’est tourné vers le conseil d’administration du CISSS de Chaudière-Appalaches à l’occasion de sa séance de janvier et a obtenu la confirmation que le rapport d’enquête a effectivement été déposé à la direction générale du CISSS juste avant le temps des Fêtes .

La présidente, Brigitte Busque, a mentionné que même si le rapport d’enquête n’a pas encore été commenté sur la place publique, la direction travaille fort pour trouver la meilleure solution dans l’intérêt des résidents .

Je veux aussi réitérer que toutes les mesures sont en place pour assurer la qualité des services , a-t-elle ajouté. Nous pourrons commenter ce dossier dans quelques jours mais nous ne sommes pas en mesure de préciser la date exacte .

Le printemps dernier, Radio-Canada a également dévoilé que les problèmes de gestion de l’un des propriétaires du Manoir Liverpool, Claude Talbot, sont connus et documentés depuis longtemps dans le réseau public de la santé. L’un de ses centres a même été fermé à Rimouski, en 2006.

L'homme d'affaires Claude Talbot lors d'une entrevue

L'homme d'affaires Claude Talbot roule sa bosse dans le milieu des résidences pour aînés depuis près de 50 ans

Photo : Radio-Canada

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a néanmoins continué de lui octroyer des millions de dollars en contrats pour ses centres d’hébergement pour aînés.

Vente imminente?

Selon nos informations, les propriétaires du Manoir Liverpool tenteraient de s’en départir.

Contactés par Radio-Canada, certains entrepreneurs du milieu de l’hébergement pour aînés confirment avoir été approchés ou informés que les propriétaires auraient un intérêt pour vendre leurs trois résidences privées pour aînés, le Manoir Liverpool, la Villa Bellevue et la Villa des Etchemins.

L’un d’eux affirme que des gens au ministère de la Santé passeraient le mot. D’autres sources près du dossier mentionnent que le Ministère et le CISSS souhaitent un changement à la direction du Manoir Liverpool.

Les propriétaires, Manon Belleau et Claude Talbot, n’ont pas souhaité commenter les informations de Radio-Canada. Nous devons décliner votre offre. Nos clients ne sont pas en mesure de répondre à vos questions , nous a fait savoir par courriel leur avocat.

Quatre lieux d'hébergement pour aînés situés dans la région de Chaudière-Appalaches

Manon Belleau et Claude Talbot sont propriétaires du Manoir Liverpool, de la Villa Bellevue et de la Villa des Etchemins. M. Talbot est aussi l'unique propriétaire du CHSLD Pavillon Bellevue, à Lévis.

Photo : Radio-Canada

Plus de 50 unités sur un total de 124 sont libres depuis plusieurs semaines au Manoir Liverpool, selon nos informations.

Depuis le déclenchement de son enquête, le CISSS ne confie plus de patients au Manoir Liverpool et une vingtaine de résidents ont été transférés en CHSLD à la suite d’une évaluation.

La décision de délocaliser près de 25 personnes avec de lourds profils a été prise. Elles ont été transférées dans des CHSLD , peut-on lire dans le procès verbal de la séance du 11 juin dernier du conseil d’administration du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Manoir Liverpool

Manoir Liverpool

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Il est également mentionné que le propriétaire du Manoir a aussi trois autres ressources. Il compte plusieurs plaintes contre lui. Toutefois, le rapport d’Agrément Canada souligne qu’il s’agit d’une excellente ressource.

Le Manoir Liverpool a été le principal foyer d’éclosion de COVID-19 dans Chaudière-Appalaches lors de la première vague. Il fait partie des trois milieux de vie pour aînés ayant dû céder leur gestion aux autorités publiques au printemps.

La résidence se retrouve parmi les sept établissements qui seront examinés lors de l’enquête publique du Bureau du coroner. Les témoignages concernant le Manoir Liverpool seront entendus du 12 au 15 avril à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !