•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autopsie de la création d'un pont : l'exemple des Grandes-Fourches

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Nouveau pont des Grandes Fourches à Sherbrooke

Croquis du nouveau pont des Grandes Fourches à Sherbrooke

Photo : Photo fournie : Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

Les images du futur pont des Grandes-Fourches, à Sherbrooke, ont été dévoilées lundi. Bien que le concept du portage, qui a été utilisé pour son design, soit plus sobre que le projet initial, il a reçu un accueil très favorable de la part du conseil municipal. Mais quel est le processus derrière la création d'un pont, et le rappel aux Premières Nations fait-il le bonheur de ces derniers? Entrevue avec Daniel Quirion, architecte chez Jubinville et associés ayant participé au développement du concept, et Suzie O'Bomsawin, directrice du bureau Ndakina du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki.

Le processus initial

Au fil des discussions avec l'équipe et les services de la Ville, l'idée d'un lien aux Premières Nations est apparue [...] et l'idée du portage est apparue. On est partis de quelque chose d'extrêmement minimal, duquel on a ajouté des éléments. On a additionné par la suite beaucoup d'associations, notamment aux Premières Nations, notamment à la modernité. Un beau clin d'oeil aussi qu'on fait, avec le pont ferroviaire, un pont de 1898. La passerelle aussi, béton et aluminium. - Daniel Quirion

Le pont ferroviaire et la passerelle surplombant la rivière St-François, à Sherbrooke

Le pont ferroviaire et la passerelle surplombant la rivière St-François, à Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Le choix du concept

L'idée du portage, c'est un état de fait. Nous sommes à la croisée des rivières Magog et Saint-François. C'est un lieu de rencontre, d'hier et d'aujourd'hui encore. Les gens se rencontraient ici, fondamentalement. On devait s'arrêter pour faire du portage. C'est sûr qu'au niveau de la matérialité du portage, on réfère au canot. Un canot, c'est une structure relativement simple, avec une structure répétitive. Un beau rythme. C'est quelque chose qui a une belle courbe, une belle silhouette. Ce sont vraiment des formes qui parlent beaucoup pour un concept de pont [...] Aussi, au niveau des membrures, de la structure, une certaine régularité aussi au niveau des structures effilées. L'écorce aussi, le fait que ce soit très uniforme. Nous sommes partis de cela pour construire cette image du pont. - Daniel Quirion

L'architecte Daniel Quirion devant le pont actuel des Grandes-Fourches

L'architecte Daniel Quirion devant le pont actuel des Grandes-Fourches

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Des détails d'importance

Il a un raffinement plus important au niveau de l'éclairage, de la structure. Il y a des éléments davantage à l'échelle du piéton, du cycliste, de l'automobiliste. Quand on va passer dans les voies, de part et d'autre, on va sentir cet effet qui a une emprise sur nous, de canal si on veut, qui évoque le canot. - Daniel Quirion

Nouveau pont des Grandes-Fourches à Sherbrooke

Croquis du nouveau pont des Grandes-Fourches à Sherbrooke

Photo : Photo fournie : Ville de Sherbrooke

La perception des Premières Nations

C'est toujours bienvenu de faire ce rappel-là, d'afficher l'héritage du secteur. C'est sûr que le pont à haubans, comme il était proposé avec la forme de tipi, c'était plus évocateur, mais il y a plusieurs autres façons de noter la visibilité de la Nation au sein de la Ville de Sherbrooke. Le simple fait qu'il y ait un rappel qui soit conservé, c'est déjà très bien reçu de notre côté. - Suzie O'Bomsawin

Suzie O'bomsawin

Suzie O'Bomsawin

Photo : Suzie O'bomsawin

Les barrières pour le choix de la structure

À la base, nous sommes partis d'une préoccupation budgétaire plus conservatrice. Il n'y avait pas de lignes directrices [...] Il y avait quand même pas mal de contraintes financières, mais un pont a aussi plusieurs contraintes techniques. En amont, il y a la contrainte de la chute, le dénivelé important. - Daniel Quirion

Le partenariat à long terme

C'est un continuum de relations qui peut s'installer avec la Ville de Sherbrooke, et il y a différentes initiatives qui peuvent s'articuler autour de cela. Il faut aussi voir que c'est bien d'afficher la Nation, de rendre cet héritage visible, mais il y a des compétences à l'interne de la Nation qui peuvent s'allier à celles qui sont recherchées pour mener de l'avant différents projets. Notamment, pour la construction du pont, nous avons des services techniques au sein du Grand Conseil qui peuvent venir faire la surveillance des travaux. Il y a aussi cet aspect-là qui est à explorer avec la Ville de Sherbrooke, de devenir des collaborateurs, des partenaires dans différents projets. Et pas uniquement d'un point de vue culturel. - Suzie O'Bomsawin

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !