•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour au palier d'alerte orange le 8 février salué dans l'Est-du-Québec

Le premier ministre Legault marche dans un corridor de l'Assemblée nationale entouré de sa garde rapprochée.

Le premier ministre du Québec, François Legault annonce les nouvelles mesures sanitaires qui seront en vigueur la semaine prochaine.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord retourneront au palier d'alerte orange le 8 février. Les élus et les commerçants de l'Est-du-Québec unissent leurs voix pour saluer ce déconfinement graduel dans l'Est-du-Québec.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, s'est dit extrêmement satisfait de l’annonce sur le déconfinement progressif qui a été faite ce soir par le premier ministre François Legault.

En tout point, c’est ce que je souhaitais. C’était d’ouvrir, de donner de l’air aux gens d’affaires, c’est de permettre aux citoyens de magasiner, d’aller au restaurant.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire de Rimouski craint toutefois que des gens provenant de zones chaudes (zones rouges) se rendent en zones froides. Il espère qu'un suivi serré sera assuré à ce sujet.

Le premier ministre a indiqué que les déplacements entre les régions sont déconseillés, mais qu'ils ne sont pas interdits. Aucune contravention n'est prévue pour une personne qui passerait d'une zone rouge à une zone orange.

Un serveur s'apprête à aller servir une salade.

Les restaurants pourront rouvrir leurs portes dans les régions qui passeront en zone orange lundi prochain. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Les maires de Sept-Îles et de Gaspé, accueillent eux aussi favorablement ce retour en zone orange.

Je pense que la population va pousser un soupir de soulagement. On demandait une chose à l'unisson, c'est de tenir compte de ce qui se passait sur le terrain.

Une citation de :Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

M. Porlier explique que cet assouplissement permettra aux citoyens de la Côte-Nord de rester motivés dans l'application des mesures sanitaires.

La population disait : "On fait des efforts. Il y a des résultats. Est-ce qu'il y a moyen de tenir compte de ces résultats-là?", note-t-il à ce propos.

De son côté, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, estime que l’assouplissement des consignes sanitaires annoncées par le gouvernement, mardi soir, est un bien petit pas.

L’enjeu, c’est que si on continue à ne pas avoir de cas [...], ça va peut-être causer de la frustration.

Une citation de :Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Il aurait aimé que Québec autorise les petits rassemblements ainsi que la pratique de sports d’équipe et de compétition.

Les propriétaires d'entreprises heureux, malgré les défis restants

Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois, abonde dans le même sens que les deux maires.

C'est ce qu’on demandait dans les dernières semaines, c’est d’y aller par région. Que l’économie reflète plus la situation pandémique dans notre région, soutient-il.

Guillaume Sirois avance toutefois que ces assouplissements ne changeront pas instantanément la donne pour l'ensemble des entreprises. Selon lui, il faudra continuer de tout faire pour les aider.

Il ne faut pas se leurrer quand même. Ce n’est pas parce que des commerces peuvent ouvrir que la situation va être rose pour autant pour certains d’entre eux.

Une citation de :Guillaume Sirois, président de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette

Par communiqué, la présidente de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Marie-Hélène Collin, salue elle aussi le déconfinement des commerces dans la région.

L’ensemble de nos membres de même que la population de la région ont fait de grands efforts et se sont conformés aux règles sanitaires. Il était grand temps que le gouvernement prenne en compte la situation du Bas-Saint-Laurent et adapte ses assouplissements à notre réalité régionale, souligne-t-elle.

Les chambres de commerce de Manicouagan et de Sept-Îles et Uashat mak Mani-utenam estiment elles aussi que leurs revendications ont été entendues par le gouvernement.

C’est sûr qu’on est satisfaits de voir qu’il y a une différenciation entre la Côte-Nord et les autres régions du Québec, qui reconnaît un peu les efforts qu’on a pu faire dans les derniers mois pour contrôler la pandémie.

Une citation de :Gabriel Striganuk, coprésident de la Chambre de commerce de Sept-Îles et Uashat mak Mani-Utenam,

Toutefois, elles s’attendaient à beaucoup plus, considérant le faible nombre de cas actifs et d’hospitalisations dans la région, selon le président de la chambre de commerce de Manicouagan, Antonio Hortas.

De son côté, le propriétaire du Gymnasyum, à Rimouski, Stéphane Bolduc, estime qu'il lui faudra de nombreux nouveaux abonnements pour rattraper les presque deux mois durant lesquels il a dû fermer ses portes.

Un homme portant des lunettes sourit et pose devant le Gymnasyum à Rimouski.

Stéphane Bolduc est propriétaire du Gymnasyum à Rimouski depuis 15 ans. Il salue la réouverture des gymnases prévue pour le 8 février. (archives)

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Il précise tout de même être ravi que le gouvernement permette la réouverture des gymnases. J'avoue que je pensais que ça allait perdurer plus longtemps. Je suis vraiment content, lance-t-il.

De son côté, Marie-Michèle Chouinard, qui est coiffeuse depuis 12 ans à Gaspé, est enthousiaste à l'idée de retrouver ses clients. Elle reçoit déjà de nombreux appels pour des rendez-vous dans les semaines à venir.

Elle avance que, malgré le fait qu'elle puisse rouvrir bientôt, le confinement a eu des conséquences pour son entreprise.

En tant que propriétaire de mon salon, c'est beaucoup de sous. Il faut quand même payer nos loyers, il faut quand même payer nos factures, c'est beaucoup de réorganisation pour les revenus, précise-t-elle.

Un salon de coiffure vide.

Les salons de coiffure pourront rouvrir partout au Québec lundi. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ron Boileau

De son côté, la présidente de l'Association Restauration Québec, Claudine Roy, se dit ravie que les restaurants situés dans les régions qui passeront au palier d'alerte orange puissent rouvrir lundi.

Elle salue aussi le fait que le couvre-feu ait été repoussé à 21 h 30 dans ces régions.

Parce qu'on a beau ouvrir les restaurants en zone orange, mais si le couvre-feu demeurait à 20 h, c'était impossible de faire le service du soir. [...] C'est une excellente nouvelle.

Une citation de :Claudine Roy, présidente de l'Association Restauration Québec

Claudine Roy soutient que près de 3000 restaurants ont dû fermer leurs portes au Québec depuis le début de la pandémie.

Elle ajoute que les établissements situés en zone rouge sont fermés depuis près de cinq mois de suite et qu'un plan d'aide tarde à prendre forme.

Six régions en orange, le reste du Québec en rouge

Trois autres régions, soient le Saguenay–Lac-Saint-Jean, l'Abitibi–Témiscamingue et le Nord-du-Québec passent aussi au orange, alors que le reste du Québec doit demeurer au palier d'alerte rouge.

En conférence de presse en début de soirée mardi, le premier ministre François Legault a affirmé que la situation dans les hôpitaux des régions qui passeront en zone orange lundi est favorable à un déconfinement plus prononcé qu'ailleurs au Québec.

Oui, on peut faire un petit déconfinement, mais il faut le faire de manière très graduelle.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Les restaurants, les gymnases et les activités sportives intérieures pourront reprendre en zone orange.

Les activités sportives extérieures seront permises en groupes de huit personnes dans les zones orange.

Pour les six régions nommées, l'heure du couvre-feu sera repoussée. Les résidents de l'Est-du-Québec devront donc être obligatoirement être à la maison entre 21 h 30 et 5 h du matin.

Les théâtres et les cinémas pourront quant à eux rouvrir leurs portes à partir du 26 février.

Un homme qui porte un couvre-visage déambule sur la rue Saint-Germain à Rimouski.

Les magasins pourront rouvrir partout au Québec le 8 février. (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Dans l'ensemble de la province, les magasins, les salons de coiffure et les musées pourront rouvrir.

Les étudiants pourront aussi graduellement retourner sur les bancs des cégeps et des universités.

Le premier ministre François Legault avance que la situation s'améliore au Québec, même si la bataille n'est pas finie.

La situation, depuis quelques semaines, s'améliore au Québec. [...] C'est le résultat des efforts qui ont été faits par les Québécois.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Un seul nouveau cas de COVID-19 a été enregistré pour tout l'Est-du-Québec mardi. Ce cas s'est ajouté au bilan du Bas-Saint-Laurent.

La Côte-Nord n'a recensé aucune nouvelle infection au coronavirus aujourd'hui et aucun cas n'est présentement actif sur les territoires de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

La situation demeure toutefois plus critique dans certains grands centres urbains où le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 demeure plus élevé, alors qu'un total de 1053 nouveaux cas et 38 décès supplémentaires s'ajoutent au bilan provincial mardi.

Avec des informations d'Isabelle Damphousse, de Martin Toulgoat et de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !