•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise vancouvéroise vise à produire 240 millions de vaccins par an

L'entente avec l'entreprise Precision NanoSystems comporte aussi un soutien au développement d'un vaccin contre la COVID-19.

Une infirmière tient une dose de vaccin.

Precision NanoSystems Incorporated (PNI) travaille à la mise au point d'un vaccin dont la technologie serait similaire à celle utilisée par Pfizer-BioNTech et Moderna.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Ottawa financera à Vancouver une usine de productions de vaccins avec une capacité de production de 240  millions de doses par année.

L'entente avec l'entreprise vancouvéroise Precision NanoSystems comporte aussi un soutien financier visant le développement d'un vaccin contre la COVID-19, indique le premier ministre, Justin Trudeau.

La production du vaccin contre la COVID-19 à acide ribonucléique (ARN) élaboré par l'entreprise canadienne ne débutera qu'en mars 2023, selon un document d'information du gouvernement.

Des essais cliniques pourraient toutefois débuter cet été, précise l’entreprise.

Il s'agit donc d'une bonne nouvelle, selon le professeur du Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique Mahesh Nagarajan. Mais cela ne va pas aider la vaccination contre la COVID-19 cette année. On l'attendait depuis longtemps, cela aurait pu arriver plus tôt, note-t-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Créer des médicaments transformateurs

L'investissement de 25,1 millions de dollars du gouvernement fédéral aidera l'entreprise à créer un centre de bioproduction pour des produits de prévention et de traitement des maladies infectieuses, de maladies rares et du cancer.

Cette somme financera environ la moitié des coûts d'installation de l’usine estimés à 50 millions de dollars. En octobre, Precision NanoSystems a aussi reçu la promesse d’une aide additionnelle de 18,2 millions de dollars d’Ottawa pour un vaccin fabriqué au Canada.

Ces investissements aideront à faire en sorte que le Canada dispose d'une capacité de fabrication de vaccins moderne et flexible pour les besoins actuels et futurs, note le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie du Canada, François-Philippe Champagne, dans un communiqué.

Le financement du fédéral réjouit le président-directeur général de Precision NanoSystems, James Taylor : Ce soutien du gouvernement du Canada nous aide à poursuivre notre mission, soit d'accélérer la création de médicaments transformateurs et qui ont un impact significatif sur le bien-être humain.

Une course au vaccin

Par ailleurs, Ottawa a conclu une entente avec la pharmaceutique américaine Novavax, qui prévoit la production à Montréal de dizaines de millions de doses de son vaccin candidat contre la COVID-19.

Le plan de la Colombie-Britannique prévoit la vaccination de l'ensemble de la population admissible qui souhaite recevoir le vaccin d'ici le mois de septembre.

Ainsi, plus de 4,3 millions de personnes recevront les deux doses de vaccin recommandées d’ici l’automne prochain, promet le premier ministre, John Horgan.

Pour l'heure, deux vaccins ont reçu l’approbation de Santé Canada, soit ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Avec les informations de Benoit Ferradini

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !