•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carleton-sur-Mer aura sa succursale de la SQDC

Un immeuble commercial avec des affiches en avant-plan.

La future succursale offrant des produits du cannabis sera située dans le bâtiment commercial de Place Carleton.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La Société québécoise du cannabis (SQDC) ouvrira une succursale à Carleton-sur-Mer « d’ici la fin de l'automne ».

Le magasin aura pignon sur rue dans l’édifice commercial Place Carleton. La boutique, qui offrira différents produits dérivés du cannabis, sera aménagée dans le local où était situé AGP Assurance.

Selon le porte-parole de la SQDC, Fabrice Giguère, Carleton-sur-Mer a été choisie comme lieu d'implantation en considérant les critères de la densité de la population et de l'optimisation des routes d'approvisionnement.

La SQDC souligne que la succursale devrait créer une douzaine d’emplois et offrir la même gamme de produits que l’on retrouve dans les autres magasins du Québec .

M. Giguère ne peut confirmer pour l’instant la date précise de l’ouverture du futur magasin de Carleton-sur-Mer, mais mentionne que l’objectif est d’ouvrir avant le 21 décembre.

La devanture d'un magasin avec la pancarte AGP Assurance.

Bientôt, la bannière de la SQDC remplacera celle de AGP Assurance.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Après celle de Grande-Rivière, ce sera la deuxième succursale de la SQDC sur le territoire administratif de la Gaspésie.

Le porte-parole de la SQDC refuse de confirmer si d'autres magasins pourraient s'implanter dans la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Nous travaillons toujours sur notre plan de déploiement du réseau de succursales, se contente de dire Fabrice Giguère.

Au Bas-Saint-Laurent, la société d’État a déjà ouvert des magasins à Rimouski, Matane et Rivière-du-Loup.

Une bonne nouvelle selon le maire

Le maire de Carleton-sur-Mer se réjouit de l’arrivée prochaine de la SQDC.

C’est le genre d’entreprise qui attire les gens, croit Mathieu Lapointe. C’est un commerce de destination, ça va nous permettre d’aller chercher les gens des autres municipalités autour qui vont venir à Carleton-sur-Mer et qui vont éventuellement consommer aussi dans les autres commerces du territoire.

« Pour nous, c’est une très bonne nouvelle, ça vient consolider Carleton-sur-Mer comme un pôle de service, comme une municipalité de centralité. »

— Une citation de  Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer
Mathieu Lapointe est photographié devant la table du conseil municipal.

Le maire Mathieu Lapointe estime que l'implantation d'une succursale de la Société québécoise du cannabis est positive pour Carleton-sur-Mer.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Mathieu Lapointe indique que la Ville est en discussion avec la société d’État depuis plus d’un an. La SQDC a approché beaucoup de municipalités au Québec dans la première phase, dont [la nôtre], mentionne-t-il. On a signifié un intérêt d’avoir un commerce ici, mais sans plus.

Le maire ajoute que les discussions se sont toutefois intensifiées au cours de l’automne lorsque la SQDC a fait part de son intérêt de s’implanter à Carleton-sur-Mer. On est en échange avec eux depuis ce temps-là pour s’assure qu’ils respectent le règlement d’urbanisme, notamment par rapport à la distance des écoles, mentionne M. Lapointe.

Le maire ne s’inquiète pas outre mesure des conséquences que pourrait avoir la venue de commerce dans le milieu. La SQDC n’a pas la pression de vendre du cannabis, bien au contraire, affirme Mathieu Lapointe. Il y a une mission d’éducation. C’est un produit qui est légal, aussi bien le vendre de façon encadrée.

Mathieu Lapointe croit d'ailleurs que cette succursale pourrait contribuer à freiner le commerce illégal.

Dans les milieux où c’est installé, on peut prendre l’exemple de Grande-Rivière près de chez nous, le marché noir s’est pratiquement éteint de ce qu’on me dit, parce que la SQDC offre des produits et un service-conseil, affirme le maire de Carleton-sur-Mer.

Des réactions citoyennes

Ça ne me dérange pas, c’est légal, lance Jean-Louis Lévesque de Nouvelle, lorsque Radio-Canada lui a appris que Carleton-sur-Mer aurait bientôt sa succursale de la SQDC.

C’est bien, comme ça les gens n’ont pas à aller ailleurs, ça va éviter les déplacements inutiles, a renchéri un citoyen de Carleton-sur-Mer.

Si ça peut aider des gens qui ont mal à guérir, à ralentir la maladie, tant mieux, mais je ne suis pas pour la drogue, lance Ronald Michaud de Carleton-sur-Mer.

Ronald Michaud photographié avec un masque bleu devant un commerce de Carleton-sur-Mer.

Ronald Michaud considère positive la venue d'une succursale de la SQDC à Carleton-sur-Mer, particulièrement pour les gens qui en font un usage thérapeutique.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

C’est l'fun pour le monde d’ici, les autres succursales étaient loin, à Grande-Rivière ou à Rimouski, affirme une citoyenne prénommée Jessica. Je pense que les gens qui en consomment vont être contents. Ça fait moins loin à aller, et c’est plus le fun que ce soit légal et contrôlé que de ne pas savoir ce que tu achètes.

Marc Tapin, de Nouvelle, est plus réfractaire à l’implantation de ce type de commerce. Les gens vont se rendre malades, ça n’arrangera rien d’avoir ça ici, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !